transporturbain - Le webmagazine des transports urbains

18 janvier 2019

Solaris remporte les trolleybus de Saint Etienne

Le Trollino va débarquer en France, en version 12 mètres, puisque Solaris a remporté l'appel d'offres de Saint Etienne prévoyant la fourniture d'une tranche ferme de 22 trolleybus à batteries munies d'un système de recharge dynamique (In Motion Charging) avec une puissance en autonomie de 40 kWh. La livraison devrait débuter en fin d'année pour les essais et sera achevée en 2020.

Solaris_Trollino_12

Le Trollino pénètre - enfin - le marché français ! Après le kangourou vert, qui ornait les trolleybus stéphanois proposant le libre-accès par toutes les portes, le teckel vert va donc arriver pour la première fois en France dans sa version à deux perches (cliché Solaris).

Qu'en sera-t-il à Lyon, avec le marché de véhicules articulés pour la ligne C13 ? A suivre...

Posté par ortferroviaire à 12:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 janvier 2019

Quelles nouveautés en 2019 ?

Pour cette nouvelle année, on compte pas moins de 13 nouveautés sur les réseaux de tramways français.

Au chapitre des nouveaux réseaux, Avignon rejoindra le club des villes avec tramways. Non sans mal compte tenu des oppositions politiques qui ont failli faire capoter le projet. Si minime soit-elle, l'amorce d'un réseau plus consistant sera bien mise en service cet été avec une ligne entre la gare centrale et la zone commerciale Saint Chamand. Le tramway sera accompagné de 2 lignes de BHNS Hôpital - Le Pontet centre commercial et Agroparc - Porte Saint Lazare.

Autre tête d'affiche de l'année 2019, Caen, première ville qui rentre dans le rang de la normalité après son égarement pneumatisé. On notera tout de même qu'il se sera au final écoulé à peine plus de 18 mois entre l'arrêt de l'exploitation du TVR et la mise en service du vrai tramway qui le remplacera sans aucun doute très avantageusement !

Bordeaux mettra enfin en service la section Quinconces - Eysines Cantinolle de la nouvelle ligne D, qui aura pour terminus la station Carle Vernet, actuellement utilisé par l'un des services partiels de la ligne C. Les voyageurs de la ligne D auront donc un accès direct à la gare Saint Jean. En revanche, l'intervalle sera déséquilibré sur la ligne C, qui sera pour sa part prolongée du lycée Vaclav Havel à la station Pyrénées, toujours sur la route de Toulouse mais juste après la rocade A630.

Lyon mettra en service la ligne T6 entre Gerland Debourg et le pôle hospitalier Lyon Est, dont il est déjà acquis qu'elle sera prolongée ensuite jusqu'au quartier central des Gratte-Ciel de Villeurbanne, les études pour rejoindre T1 et T4 à La Doua se poursuivant.

De son côté, le réseau de Nice bénéficiera d'une troisième ligne entre l'aéroport et Saint Isidore, maillant les deux branches de la ligne T2, qui sera achevée en deux étapes, d'abord à Jean Médecin (en juin) et au port (en septembre).

Strasbourg, la ligne E sera prolongée dans le quartier de Robertsau jusqu'à la rue de la Papeterie, achevant la ligne de rocade maillé aux lignes A, B, C, D et F du réseau.

A Saint Etienne, la ligne T3 Bellevue - Châteaucreux sera prolongée par la nouvelle section desservant le quartier du Soleil et le stade Geoffroy Guichard jusqu'à la rue Bergson, pour rejoindre les voies de T1 et T2 afin d'effectuer son terminus à Terrasse. Il faudra être par conséquent attentif, puisqu'on pourra rejoindre, depuis Terrasse, emprunter les 3 lignes du réseau pour rejoindre le centre de Saint Etienne, mais avec deux itinéraires possibles.

A Grenoble, la ligne A desservira le nouveau terminus Pont de Claix Flotibulle, au droit de la ligne Grenoble - Veynes et juste devant l'espace Histobus dauphinois.

Après le prolongement de la ligne 3 du réseau de Bâle jusqu'à la gare de Saint Louis, c'est au tour des tramways de Genève de franchir la douane de Moillesulaz : la ligne 12 viendra à Annemasse d'abord jusqu'au parc Montessult. L'achèvement de la ligne jusqu'au lycée des Glières est prévu l'année prochaine.

Enfin, en Ile de France, deux extensions seront mises en service dont nous avons déjà parlé dans les colonnes de transportparis.

L'année 2019 sera marquée par la mise en service de plusieurs BHNS :

  • la deuxième ligne du réseau de Nîmes (rappelons qu'il fut un temps question d'un tramway sur cet axe) ;
  • les deux premières lignes du réseau Artois Gohelle (où il fut aussi envisagé un tramway), avec les liaisons Béthune - Bruay et Lens - Hénin-Beaumont soit 50 km de parcours ;
  • le BHNS de Pau entre la gare et l'hôpital, prévu en septembre, avec des bus articulés munis d'une pile à combustible fonctionnant à l'hydrogène ;
  • la liaison Aixpress à Aix en Provence avec des bus électriques à batteries ;
  • les 4 lignes du réseau d'Amiens (qui succède lui aussi à un projet de tramway), prévues fin mars ;
  • la 4ème ligne de TEOR à Rouen entre le Zénith et Boulingrin ;
  • le BHNS d'Angoulême, d'une vingtaine de kilomètres, s'appuyant sur 5,5 km d'aménagements spécifiques ;
  • 3 nouvelles lignes Lineo à Toulouse, mais qui ne sont pas forcément éligibles au qualificatif de BHNS par la consistance limitée de leurs aménagements ;
  • la 1ère section du BHNS de Sophia-Antipolis.

Merci à nos lecteurs qui ont permis de compléter cette liste !

Posté par ortferroviaire à 19:04 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 décembre 2018

Grenoble : pas d'évolution des tramways d'ici 2030 ?

Alors que la pollution dans l'agglomération grenobloise est chaque jour de plus en plus perceptible, la politique des transports en commun a tendance à faire du surplace. Le centre de la capitale des Alpes française a certes bénéficié du retour du tramway depuis 1987, mais depuis la mise en service de la ligne E, aucun nouveau projet n'est réellement sorti. L'extension de la ligne A de l'actuel terminus d'Echirolles jusqu'à l'entrée de Pont de Claix (notons au passage que la station Flotibulle sera située à proximité immédiate de l'espace Histobus dauphinois de l'association Standard 216) est bien la seule nouveauté, dont la mise en service interviendra l'année prochaine.

251214_Averdun4

Grenoble - Place de Verdun - 25 décembre 2014 - Statu quo sur le réseau de tramways grenoblois ? C'est la perspective étonnante qui semble se profiler. Pas très compatible avec la vitrine de laboratoire de la transition énergétique que cherche à se donner la ville ! © E. Fouvreaux

Au-delà, le prolongement de la ligne E de l'actuel terminus Louise Michel vers Pont de Claix s'inscrit désormais en pointillés... surtout après le stade Lesduigières. Le bouclage de la ligne D pour rejoindre la ligne A à Grand'Place semble oublié, tout comme la perspective d'une nouvelle ligne vers Meylan. Si le développement d'un véritable réseau cyclable est une nécessité, il ne peut constituer la seule véritable réalisation d'une municipalité qui se voudrait écologiquement vertueuse. Le projet de téléphérique urbain entre Fontaine et Saint Martin le Vinoux semble de plus en plus improbable, du moins pour une mise en service en 2023 : son financement reste hypothétique et son intérêt des plus discutables. En attendant, le trafic automobile dans Grenoble reste toujours aussi conséquent avec un air d'une qualité encore insuffisante.

281216_Ejaures4

Grenoble - Cours Jean Jaurès - 28 décembre 2016 - Le terminus Louise Michel de la ligne E ne correspond pas à grand chose d'autre qu'une limite de capacité de financement. Son extension à Pont de Claix semble devenir hypothétique. © transporturbain

Seule nouveauté envisagée suite à une étude de TTK : le maillage du réseau de tramways. Venant de ce bureau d'études, comment aurait-il pu en être autrement ? Le projet envisage de passer d'un réseau de 5 lignes à un réseau de 8 lignes sur une logique de cadence probablement à 7 ou 8 minutes :

  • l'actuelle ligne A Fontaine - Echirolles serait dédoublée en 2 lignes T1 Fontaine - Echirolles centre et T2 Presqu'île - Flotibulle ;
  • l'actuelle ligne B Presqu'île - Gare de Gières deviendrait la ligne T3 ;
  • l'actuelle ligne D Les Taillées - Etienne Grappe serait prolongée vers Fontaine et deviendrait la ligne T4 ;
  • l'actuelle ligne C Seyssins - Gières Condillac  deviendrait la ligne T5 et serait renforcée entre Condillac et le cours Jean Jaurès par une nouvelle ligne T8 qui ferait terminus à Louise Michel ;
  • l'actuelle ligne E Le Fontanil - Louise Michel deviendrait la ligne T6 et serait renforcée entre Saint Egrève et le boulevard Jean Vallier par une nouvelle ligne T7 faisant terminus à Seyssinet-Pariset.

evolution-tram-grenoble

C'est aussi l'occasion de (re-)lire le dossier de transporturbain proposant de nouvelles extensions du réseau grenoblois.

Enfin, nous ne pouvons pas passer à côté d'une dernière information : le retour du trolleybus à Grenoble ne semble pas à l'ordre du jour d'autant que le SMTC a largement engagé le renouvellement de la flotte d'autobus au GNV et la poursuite des acquisitions de bus hybrides : bref, pas de perches en vue...

Posté par ortferroviaire à 15:49 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 décembre 2018

Karlsruhe : 20 trams-trains de plus

Nouvelle levée d'options de tram-train à Karlsruhe : 20 rames supplémentaires ont été commandées par l'AVG, sur le marché signé en 2009 avec Bombardier. Prévoyant initialement 70 rames, cette troisième notification porte à 62 le nombre de rames commandées, ce qui devrait permettre de réduire les prestations des rames série 500 d'origine à plancher haut.

Posté par ortferroviaire à 20:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 décembre 2018

L'aéroport de Nice desservi par le tramway

Deuxième phase de la deuxième ligne de tramway de Nice : l'antenne desservant l'aéroport de Nice Côte d'Azur a été mise en service ce matin. Elle de débranche à la station Grand Arénas et dessert les deux terminaux. Comme la première section de la ligne, elle est dépourvue de lignes aériennes, les rames étant alimentées par le système SRS rechargeant les batteries en station.

tramway-aeroport

Le tramway à l'aéroport : une connexion utile, qui ne fera pas forcément plaisir aux taxis, mais priorité aux transports collectifs. Si on ajoute la transformation de la gare voisine de Nice Saint Augustin, toutes les briques d'une nouvelle politique des transports s'affranchissant de la voiture s'assemblent progressivement. (cliché X)

Les lignes de bus 98 et 99 sont pour l'instant maintenues : ces services dédiés à la liaison aéroportuaire vers le centre et la gare de Nice seront supprimés quand la ligne T2 sera achevée, c'est à dire lors de la mise en service de la section souterraine jusqu'au vieux port. Pour l'instant, le tramway fait toujours terminus à la station Magnan en amont du tunnel. Il pénètrera dans le tunnel en juin prochain avec une troisième étape l'amenant à la station Jean Médecin, pour assurer la correspondance avec la ligne T1 et arrivera au port en septembre. A cette échéance, il faudra 26 minutes pour relier l'aéroport et le port de Nice, avec une fréquence soutenue de 6 à 8 minutes sur chaque branche (CADAM et Aéroport)

 

 

Posté par ortferroviaire à 14:20 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

10 décembre 2018

Vienne : nouveaux tramways, métro en chantier

Mise en service de Flexity Vienne

La ligne 67 est la première ligne du réseau de tramways de Vienne à recevoir les nouvelles rames Flexity, destinées à remplacer les anciennes motrices SGP type E1 et E2 ainsi que leurs remorques, déjà représentées au musée. Au total, 119 rames ont été commandées en tranche ferme, avec en supplément la maintenance du parc pendant 24 ans, formant un marché de 431 M€. Une tranche optionelle reste disponible, comprenant 37 éléments pour 131 M€ supplémentaires (maintenance incluse).

flexity-vienne-musee

Avant de faire leurs débuts en ligne, les nouvelles motrices Flexity de Vienne ont été présentées au public au musée, aux côtés de leurs ainées... Logique non ? (cliché X)

Dans un premier temps, ces de 34 m de long, 2,40 m de large et proposant 211 places rames sont réceptionnées au dépôt de Favoriten, et vont équiper les lignes 1, 6, 67, 71 et D.

U2-U5 : un mariage de raison

Autre grand projet viennois, le début des travaux en octobre dernier de la réalisation de la nouvelle ligne de métro U5 et la réorientation de l'actuelle ligne U2. Celle-ci cèdera la section Rathaus - Karlsplatz à la nouvelle ligne U5, en travaux entre Elterleinplatz et Rathaus, venant desservir le nord-ouest de la capitale autrichienne à horizon 2026. La ligne U2 sera réorientée depuis la station Rathaus en direction du sud-ouest, à Wienerberg, avec une première étape en 2026 à Matzleinsdorferplatz avant un achèvement complet prévu en 2028.

U2-U5vienne

La ligne U5 sera la première ligne de métro automatisée, à l'aide de la nouvelle série de matériel type X, attribuée à Siemens en septembre 2017 : 34 rames seront réceptionnées à partir de 2020 : elles pourront débuter leur exploitation en pilotage semi-automatique traditionnel avec conducteur.

Posté par ortferroviaire à 19:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
06 décembre 2018

Nantes : bientôt le nouveau Busway

Pour faire face à la saturation de la ligne 4, appelée Busway, entre la cathédrale de Nantes et le terminus de la porte de Vertou, la métropole nantaise a décidé de passer du bus articulé de 18 m et 110 places au bus bi-articulé de 24 m et 150 places... en ajoutant un volet supplémentaire : la traction électrique. Ces véhicules fournis par Hess avec une chaîne de traction conçue par ABB, dérivés du Swisstrolley, sont donc munis de batteries qui seront rechargées au dépôt, aux terminus et à certains arrêts par un dispositif de biberonnage rapide. Bref, Nantes adopte pour sa première ligne de BHNS le projet TOSA exploité à Genève sur la ligne 23.

Light-tram-nantes

Présentation du e-Busway devant le château de la duchesse Anne. (cliché Nantes Métropole)

Le premier des 22 e-Busway est arrivé à Nantes. La mise en service de la flotte aura lieu au premier trimestre 2019. Les actuels autobus articulés fonctionnant au GNV seront ainsi remplacés après 12 années de service intensif sur une ligne dont la fréquentation a largement dépassé les prévisions avec près de 40 000 voyageurs par jour sur un parcours de seulement 7 km.

Posté par ortferroviaire à 17:45 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Caen : premiers essais pour le tramway

Après la réception de la première rame, l'achèvement d'une zone d'essais dans la continuité du nouveau dépôt autorise les premiers mouvements de tramways sur le nouveau réseau de Caen, qui succède au fâcheux épisode du TVR. Pour l'instant, les rames peuvent circuler à faible allure sur 2200 m.

Ainsi, on peut maintenant le dire : il y a vraiment un tramway à Caen ! Sa réalisation est même rapide puisque les 16,2 km d'infrastructure seront mis en service en septembre 2019 alors que les travaux n'ont pu débuter qu'après l'arrêt de l'exploitation du TVR le 31 décembre 2017, à l'exception du nouvel atelier, qui a pu être engagé par anticipation.

D'autre part, la Métropole de Caen la Mer a présenté la nouvelle organisation du réseau en 2019, avec 3 lignes, contre 2 lignes de TVR, avec notamment la création d'une antenne pour la desserte des rives de l'Orne et de la presqu'île. Ce réseau comprenant 3 lignes maximisera donc l'offre sur la partie centrale, entre le coeur de la ville et la gare, un peu excentrée. En revanche, la ligne T2 desservira la gare par son accès nord, alors que T1 et T3 la desserviront par le sud.

Caen-tramway_2019

Posté par ortferroviaire à 11:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
27 novembre 2018

Orléans : un parc 100% électrique en 2024 ?

Avec son contrat renouvelé, Keolis reste donc aux manettes du réseau urbain d'Orléans. La nouvelle délégation de service public intègre 150 M€ d'investissements en vue de renouveler complètement le parc de 182 autobus par des véhicules électriques. Le dépôt de Saint Jean de Braye sera donc adapté pour la recharge des batteries des véhicules. Il est aussi prévu d'installer des bornes de recharge aux terminus, qui pourront être alimentées localement par des panneaux photovoltaïques.

070712_GX427mediatheque1

Orléans - Place Gambetta - 7 juillet 2012 - Orléans, 1er réseau 100% électrique ? Orléans Métropole prévoit dans un premier temps l'équipement des lignes 1 et 2 avec ces nouveaux bus à batteries. Mises en service espérées en 2020. © transporturbain

Ce choix a suscité de vives discussions au sein de la Métropole orléanaise, face au coût élevé des autobus électriques, à l'incidence sur l'approvisionnement énergétique du réseau et au fait que les constructeurs chinois sont en position de force sur ce marché, sur les véhicules mais aussi - surtout ! - sur les batteries. Cet exemple illustre - une fois de plus - les questionnements autour de la migration à l'électricité des véhicules routiers, avec en point d'orgue la production des batteries et l'électricité nourricière. Mais Orléans veut être le premier réseau français 100% électrique. La notoriété a un prix... mais elle aura aussi un coût !

Posté par ortferroviaire à 14:03 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 novembre 2018

Italie : Turin engage le renouvellement de ses tramways

Milan n'a pas le monopole des tramways vétérans. Le réseau turinois, composé de 10 lignes, nécessite encore l'engagement de 43 rames Stanga, série 2800, mises en service entre 1958 et 1960 mais issues de la réunion de deux motrices série 2100-2200 mises en service dans les années 1930. Même chose pour les 44 rames type Seac de 1982, obtenues par transformation de Peter Witt articulées de la même époque. Le matériel turinois moderne se compose de 53 rames Fiat de 1989 et 55 Cityway construits par Alstom, dont 6 rames unidirectionnelles.

060615_16vittorio-veneto_knoerr

 Turin - Piazza Vittorio Veneto - Croisement de deux motrices série 2800, pas de la première fraicheur, revêtant la livrée orange standardisé des années 1970. Une partie du parc a été rénové, renouant avec l'alliance vert et crème traditionnel du réseau turinois. La réforme approche : il est temps... © A. Knoerr

Gruppo Torinese Trasporti a lancé un appel d'offres portant sur 70 rames à plancher bas d'une longueur de 25 à 28 m. La tranche ferme comprend 30 rames pour 75 M€ et deux options respectivement de 10 et 30 rames.

Il est donc temps d'aller parcourir le réseau turinois, dont cependant un tiers du linéaire n'est pas exploité, entre disette budgétaire et accumulation de travaux.

Posté par ortferroviaire à 20:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,