transporturbain - Le webmagazine des transports urbains

03 décembre 2019

Mais qu'est-ce qu'il fait là ?

Information reprise par le site Mediarail et que nous relayons... car elle nous a bien amusés, avec en fond sonore, Qui c'est celui-là ?, de Pierre Vassiliu...

tram-goteborg

Donc, en plein milieu du salon de la voiture électrique à Göteborg, sous un vaste signal lumineux, un vieux coucou âgé de 117 ans, qui met un coup de queue de vache (nom donné au levier du frein à câble) aux fringants modèles exposés à ses côtés, comme un vieux tonton qui tape sur l'épaule de son neveu un peu trop sûr de lui pour lui expliquer qu'il en a vu d'autres... Bref, un des premiers tramways électriques et au-dessus de lui : « Complètement électrique depuis 1902 ».

A l'origine : la compagnie des transports en commun de Göteborg, dont le directeur en remet une couche, en expliquant que la solution passe par les transports en commun, qui sont une réponse dans la lutte contre la pollution mais aussi contre la congestion urbaine, alors que la voiture électrique reste d'abord une voiture gourmande en espace. Et toc !

Posté par JJ_Socrate à 20:18 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 décembre 2019

Lille - Comines : le train sera remplacé par un tramway

Aurions-nous inspiré cette décision ? transporturbain avait en effet planché dans ce dossier depuis plusieurs années sur la transformation de la ligne Lille - Comines en tramway, dans notre étude consacrée aux extensions du réseau, constatant qu'une desserte ferroviaire classique aurait du mal à être à la hauteur des enjeux de cette frange de la métropole nordiste. Faute d'investissements sur l'infrastructure, elle sera suspendue le 14 décembre prochain.

Ainsi donc, c'est confirmé : la branche de Wambrechies du nouveau réseau de tramways intégré au Schéma Directeur des Infrastructures de Transport sera prolongée à Comines. Que le principe soit acté est une bonne nouvelle mais il reste encore quelques petits sujets à régler entre la Région et la Métropole. La première considère qu'en passant au tramway, elle ne pourra qu'accompagner la seconde dans le financement du projet... laquelle lui répond dans un strict parallélisme du propos. Bref, pour l'instant, le financement est loin d'être assuré. Ce n'est pas surprenant et ce n'est pas - encore - un obstacle. Le différend pourrait être réglé par une procédure administrative. Pour réaliser ce tramway, il faudra déclasser l'emprise ferroviaire et en transférer la gestion à la Métropole.

Objectivement, la Région n'a plus vocation à s'occuper de cette ligne. Par conséquent, il semble assez évident que le financement de cette opération doit incomber d'abord à la Métropole, et que la Région pourrait l'accompagner. L'hypothèse d'un prolongement de Comines (France) à Comines (Belgique) pourrait renforcer la légitimité de ce cofinancement.

On notera la similitude de cas entre Lille - Comines et Le Havre - Rolleville, où nous avions aussi proposé la conversion au tramway, qui est désormais étudiée et soutenue par la Métropole.

 

Posté par ortferroviaire à 10:57 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,
28 novembre 2019

Bordeaux : au moins une nouvelle ligne de tram

Deux concertations ont lieu jusqu'au 3 décembre prochain et portent toutes les deux sur la desserte du sud-ouest de la métropole bordelaise.

La première concertation porte sur la création d'une nouvelle antenne à la ligne B du tramway entre le domaine universitaire et Gradignan. La croissance de la population de cette ville est supérieure à celle de la moyenne de la Métropole : 1,8% contre 1,4% sur le reste du territoire. L'objectif est aussi d'accompagner le projet de transformation du centre de Gradignan.

plan-tram-bhns-gradignan

Trois tracés sont envisagés, selon la localisation de la bifurcation aux infrastructures existantes, entre les stations François Bordes et Montaigne-Montesquieu, avec une longueur à créer de l'ordre de 6 km avec 9 ou 10 stations. Cette antenne serait établie principalement à double voie mais avec 5 ou 6 tronçons de voie unique, du fait de conditions d'insertion contraintes. Elle serait desservie tous les quarts d'heure par la ligne B, dont la desserte serait restructurée pour intégrer cette nouvelle branche, qui ferait gagner en moyenne 10 minutes aux voyageurs. La prévision de trafic sur cette branche est de 10 200 voyageurs par jour. Les études préliminaires évaluent le coût de cette opération entre 135 et 140 M€.

plan-tram-gradignan

La seconde concertation ne précise pas le mode de transport, entre le tramway et le BHNS. S'il s'agit de desservir aussi Gradignan, le tracé concerne la frange orientale de la commune. L'axe étudié sur 6 à 7,5 km, part des Boulevards, à hauteur du dépôt de bus Lescure, puis rejoint Gradignan par l'hôpital Pellegrin et Talence, en desservant la gare de Médoquine dont la réouverture semble se profiler à moyen terme. Sur ce projet, 4 scénarios ont été étudiés, dont 2 en tramways et 2 en BHNS. Les deux premiers impliquent une complémentarité avec le réseau de bus car la section équipée d'un tramway serait plus courte, jusqu'au château de Thouars ou Chanteloiseau. Evidemment, les coûts ne sont pas les mêmes : en tramway, l'estimation oscille entre 162 et 190 M€, contre 78 à 83 M€ en BHNS. Cependant, les bus ne circuleraient en voies réservées que sur la moitié du parcours contre 85% dans l'option ferrée.

plan-TCSP-gradignan-boulevards

Evidemment, le coût du scénario en tramway peut être un critère dissuasif. Cependant, on constate que les transports en commun dans la métropole connaissent un succès considérable qui appellent à une nouvelle étape de développement et en particulier sur des liaisons de rocade pour faciliter les liaisons tangentielles. Ces deux projets ont ceci d'intéressant qu'ils sont en réalité parfaitement complémentaires et pourraient s'inscrire dans le cadre d'une nouvelle liaison d'orientation nord-sud, avec une rocade entre les lignes A et B, entre l'hôpital Pellegrin et le domaine universitaire via la gare de La Médoquine.

Plus au nord, poursuivre sur les Boulevards afin de rejoindre la ligne D à la Barrière du Médoc et la ligne C place Ravezies aurait un puissant effet sur l'attractivité des transports en commun, en desservant notamment la zone d'emplois du nord de l'agglomération, mais aussi en facilitant l'accès à hôpital, sans passer par l'hypercentrel, avec donc un délestage des sections centrales des lignes A, B, C et D aujourd'hui problématiques. Ces éléments figurent dans le dossier de transporturbain sur les potentialités de développement du tramway à Bordeaux. Bref, encore une fois, pas besoin de métro à Bordeaux !

Posté par ortferroviaire à 10:46 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 novembre 2019

Alstom fournira le nouveau métro de Marseille

Alstom va donc fournir pour 430 M€ les 38 nouvelles rames de 4 voitures du métro marseillais et le système de pilotage automatique pour les 2 lignes. Les rames arriveront à partir de 2024 mais seront d'abord exploitées en mode semi-automatique avec conducteurs. Des cabines provisoires seront donc installées, ce qui rappelera quelques souvenirs aux lyonnais lors des débuts de la ligne D en septembre 1991. La ligne M2 fonctionnera en automatisme intégral mi-2025 et la ligne M1 un an plus tard. Les stations seront munies de façade de quai. La Métropole propose 3 designs pour le nouveau matériel et les soumet au vote du public. Les voici :

design-metro-marseille

Posté par ortferroviaire à 11:40 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 novembre 2019

Saint Etienne : premier Trollino

Et voici le premier Solaris Trollino 12 destiné à l'agglomération stéphanoise. Après la mise en service du premier Iveco Crealis articulé à Limoges, la nouvelle génération de trolleybus à recharge dynamique (In Motion Charging in english) pointe son nez à Saint Etienne où l'avenir du trolleybus a été longtemps incertain.

Solaris-saint-etienne

Et le voici : premier Trollino 12 IMC pour la STAS et accessoirement premier Trollino destiné à un réseau français. En espérant qu'il y en ait d'autres ! (source : Saint Etienne Métropole)

Posté par ortferroviaire à 15:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 novembre 2019

Lyon : T6, un premier tramway en rocade

Jusqu'à présent, il n'y avait pas beaucoup de réseau de tramways avec 6 lignes en France. Un seul : Strasbourg. La capitale alsacienne est maintenant rejointe par Lyon. L'inauguration a eu lieu hier et ce samedi est le premier jour d'exploitation commerciale.

Bientôt 20 ans et délà 6 lignes

Les nouveaux tramways lyonnais vont fêter en fin d'année prochaine leur 20ème anniversaire : après la création de 5 lignes radiales qui visent toutes la partie orientale de la métropole, voici donc la première section d'une rocade, qui figurait dans le PDU adopté en 1997, entre Gerland et le campus de La Doua.

181218_C22debourg

Lyon - Avenue Debourg - 18 décembre 2018 - La ligne C22 Perrache - Gerland - Grange Blanche perd son statut de ligne structurante avec l'arrivée de T6, en devenant la ligne 34 sur le même itinéraire, mais avec une fréquence nettement allégée. © transporturbain

Dans un premier temps, la nouvelle ligne T6 relie Gerland au pôle hospitalier Lyon Est et propose déjà plusieurs correspondances avec 4 lignes de tramway et 2 lignes de métro. Le temps de parcours est de 22 minutes pour 6,7 km soit une vitesse moyenne de 18,3 km/h : une performance correcte qui mérite d'être observée car le tracé est assez facile et procure de belles opportunités...

plan-T6-lyon

Outre sa fonction de rocade, T6 vient - enfin - procurer à l'important pôle hospitalier Lyon Est (Mère-Enfant, Neurologique et Cardiologique), constitué depuis le milieu des années 1960, une desserte un peu plus efficace que les seules lignes d'autobus notoirement insuffisantes depuis au moins...  40 ans ! Il faudra cependant attendre la seconde phase de T6, avec le prolongement à La Doua, pour que l'accès aux 3 sites  puisse être vraiment amélioré : la rocade proposera alors une connexion à T3 (station Gare de Villeurbanne), au métro A (station Gratte-Ciel) et aux lignes T1 et T4 (station Gaston Berger).

111110_28neuro

Bron - Boulevard Pinel - 11 novembre 2010 - On remonte le temps avec l'ancienne ligne 28, pendant la courte période durant laquelle elle a relié la gare de la Part-Dieu au pôle multimodal Laurent Bonnevay via Grange Blanche et les hôpitaux, où un itinéraire en site propre a été aménagé. L'arrivée de T6 ne modifie pas la desserte des lignes C8 Grange Blanche - Vaulx en Velin et C9 Bellecour - Hôpitaux Est, exploitées par autobus articulés, qui complètent le maillage. © transporturbain

Seul grief qui peut être porté à cette nouvelle ligne : le choix de ne pas desservir Grange Blanche. C'est en partie compréhensible car ce pôle commence à être bien chargé, notamment avec le terminus de T5 et des renforts de T2 aux heures de pointe. La correspondance avec la ligne D, exportée à Mermoz-Pinel, implique un allongement du temps de trajet pour les voyageurs venant du centre de Lyon pour rejoindre le pôle hospitalier Lyon Est, de l'ordre de 4 à 5 minutes.

Du côté du matériel roulant, le SYTRAL avait commandé 11 (et finalement 15) rames Citadis de 43 m au titre de la réalisation de T6, mais ces rames sont affectées à la ligne T4, qui en a grandement besoin, ce qui libère des rames de 32 m pour l'exploitation de T6.

Avec cette inauguration, le SYTRAL et Keolis en profitent pour présenter la nouvelle livrée des tramways, toujours sur fond blanc, avec une nouvelle représentation des monuments de la Métropole. Les rames vierges de toute livrée sont évidemment les premières concernées.

essais-T6-beauvisage

Lyon - Rue professeur Beauvisage - Novembre 2019 - Derniers essais avant l'inauguration. La rame 855 porte la nouvelle livrée des tramways. Le rouge se fait plus présent et la décoration revient au principe initial des principaux repères urbains de l'agglomération. Pour le coup, la population a choisi donc les élus ne pourront guère critiquer les édifices retenus. (cliché SYTRAL)

Renfort sur T3 dès janvier 2020

Enfin, une nouveauté pour le début du mois de janvier 2020 : afin d'augmenter la capacité sur la ligne T3, un service partiel entre La Soie et le Stade des Lumières sera créé avec une cadence au quart d'heure. Une amélioration qui profitera surtout aux voyageurs de Décines, mais le problème de capacité dès le départ de Meyzieu reste entier. Et compte tenu du rythme de constructions de logements, la saturation ne va pas disparaître de sitôt...

Posté par ortferroviaire à 11:53 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 novembre 2019

Zurich découvre son premier Flexity

Le feuilleton durait depuis un peu trop longtemps. L'attribution à Bombardier du marché comprenant 70 rames en tranche ferme et 70 en option avait motivé un recours de Stadler et Siemens, qui fondaient quelques espoirs sur cet important contrat, destiné au remplacement du matériel ancien (les 2000) et aux extensions du réseau de Zurich. Il y avait d'autant plus urgence que le VBZ s'est retrouvé à court de motrices pour assurer les dernières extensions du réseau : en réorganisant la maintenance, en réduisant un peu l'offre et en ressortant du musée 2 rames Mirage (comme quoi, la préservation a du bon...), le service a pu être assuré tant bien que mal, le VBZ faisant les frais de la compétition entre les industriels.

Voici donc le premier exemplaire de la série zurichoise du Flexity. C'est désormais le plus long tramway du réseau, avec une rame de 43 m, comprenant 8 portes dont 6 doubles et 2 simples, avec une capacité de 279 places.

Flexity-Zurich

Flexity-Zurich-cabine

Flexity-Zurich-interieur

Trois vues du nouveau Flexity Zurich, série 4000, qui débute ses essais. La face avant est quelque peu massive, encore plus que celle du Flexity Berlin. Le poste de conduite abandonne pour la première fois le traditionnel contrôleur circulaire qui équipait même les Cobras. Les commandes principales sont regroupées sur les accoudoirs du siège. En revanche, les banquettes en bois sont toujours de mise. (clichés : vbz.ch)

Posté par ortferroviaire à 20:50 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Lille : Alstom présente enfin le nouveau métro

Quand on fait un choix disruptif, pour prendre un terme à la mode, il faut parfois en assumer les conséquences. Le feuilleton de la modernisation de la ligne 1 du métro de Lille connaît un nouvel épisode, enfin heureux, car on commence peut-être à voir le bout du tunnel. Alstom a présenté la première rame de 52 m, composées de 4 voitures au gabarit de 2,08 m, disposant d'une capacité de 405 places et de 12 portes. Outre ces nouvelles rames, le constructeur fournit le nouveau système de pilotage automatique Urbalis Fluence, qui devrait être mis en service dans 2 ans, tandis que le renouvellement du parc ne serait achevé qu'en 2023.

Urbalis-Lille

Le nouveau matériel de la ligne 1 du métro de Lille se fait attendre : la Métropole essuie les plâtres d'un nouveau produit. (cliché Metro Report)

interieur-nouveau-metro-lille

Nouvel intérieur, avec toujours ce souci de composer avec la très faible largeur des rames. Les surfaces vitrées sont plus généreuses, notamment sur les portes, ce qui n'est réellement utile que pour accroître la luminosité lors des passages en aérien. (source : Lille Métropole)

En outre, Alstom assure la rénovation des rames existantes, qui seront reversées sur la ligne 2 pour accroître son offre et sa capacité d'emport.

Posté par ortferroviaire à 08:42 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
16 novembre 2019

Saint Etienne : ouverture du prolongement de T3

La fin d'année 2019 est propice aux inaugurations. Après l'ouverture à Nice de la ligne T3 Aéroport - Saint Isidore, devançant de quelques semaines l'achèvement de la ligne T2 jusqu'au port, c'est à Saint Etienne qu'un ruban est coupé avec l'extension de la ligne T3. D'une longueur de 4,3 km, comprenant 6 nouvelles stations intermédiaires, la nouvelle section part de la gare Châteaucreux et rejoint la rue Bergson en desservant notamment le quartier du Soleil, le Technopôle et le stade Geoffroy Guichard.

inauguration-T3-saint-etienne

Saint Etienne - Stade Geoffroy Guichard - 16 novembre 2019 - Le chaudron n'a pas réussi à faire fondre totalement la neige qui est tombée de façon précoce et assez abondante sur Saint Etienne hier. Mais cela n'a pas refroidi les officiels. L'extension du tramway stéphanois est donc désormais en service. (cliché Saint Etienne Métropole)

La STAS recompose l'offre des 3 lignes :

  • T1 Solaure - Hôpital Nord avec pose une cadence de 4 à 5 minutes
  • T2 limitée au parcours Châteaucreux - Cité du design, est désormais cadencée aux 10 minutes
  • T3 Bellevue - Peuple - Châteaucreux - Soleil - Terrasse, est également cadencée aux 10 minutes en semaine, 12 le samedi et 30 minutes le dimanche, avec un prolongement aux heures de pointes de Terrasse à l'hôpital

plan-tram-saint-etienne-2019

Le réseau de tramways stéphanois a donc désormais cette configuration atypique avec 2 itinéraires nord-sud dont l'un dessert l'hypercentre et l'autre fait un crochet par la principale gare de l'agglomération. Et maintenant, quelles perspectives pour le tramway ? Manifestement une pause.

Il y aura cependant d'autres nouveautés à Saint Etienne au début de l'année 2020 avec l'arrivée de la nouvelle génération de trolleybus et le retour - enfin ! - en grâce de ce mode de transport trop longtemps négligé.

D'autres événements similaires auront lieu d'ici la fin d'année avec l'ouverture à Lyon de la ligne T6 Gerland Debourg - Hôpitaux Est le 22 novembre prochain, puis à Bordeaux avec la mise en service de la ligne D Carle Vernet - Le Bouscat le 14 décembre... en même temps que la dernière section de la ligne T2 de Nice jusqu'au port. Le lendemain, le retour du tramway à Annemasse en provenance de Genève, couplé à l'ouverture du RER Léman Express. A la même échéance, la ligne A de Grenoble arrivera à Pont de Claix, avec en prime une correspondance avec les TER dans une gare déplacée. Ne restera que la dernière section Le Bouscat - Eysines à Bordeaux, prévue en début d'année 2020.

Posté par ortferroviaire à 12:17 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
13 novembre 2019

Nice : et de 3

Inauguration hier de la troisième ligne des tramways niçois... et avec 3 mois d'avance. Branchée sur la ligne T2 à hauteur de la gare Saint Augustin, elle relie l'aéroport au quartier Saint Isidore en passant par le nouveau stade. Officiellement, la ligne T3 est en correspondance avec la ligne des Chemins de fer de Provence, Nice - Digne, mais il y a quand même 300 mètres à parcourir pour rejoindre la petite gare.

plan-tram-nice2019

inauguration-T3-nice

Saint Isidore - 13 novembre 2019 - Evidemment, on fait la fête autour du tramway et les élus n'oublient pas de se mettre en avant à 5 mois des élections municipales. Ceci dit, le développement du réseau est un vrai succès au point que 9 rames vont s'ajouter aux 25 déjà livrées au titre des lignes T2 et T3 pour faire face à un trafic déjà conséquent, alors que T2 n'arrivera au port que dans un mois. (cliché Ville de Nice)

La nouvelle ligne a été réalisée par la création d'une nouvelle section de 3,7 km sur l'avenue Simone Veil, depuis la station Digue des français de la ligne T2 (branche CADAM, qui permet l'accès au dépôt). Elle est intégralement équipée du système de recharge par le sol en stations. Le service est assuré avec une cadence de 9 à 11 minutes, avec des rames Alstom Citadis 405, identiques à celles de T2.

Reste une dernière section à inaugurer d'ici la fin d'année, entre la station Jean Médecin et le terminus du port, sur la ligne T2. Il va donc falloir que les appareils photos de transporturbain aillent y faire un tour... mais ce sera probablement l'année prochaine !

Posté par ortferroviaire à 21:28 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : ,