transporturbain - Le webmagazine des transports urbains

20 octobre 2019

Le Puy : tramway d'hier, autobus d'aujourd'hui

Continuons notre série culturelle sur les anciens réseaux de tramways dans les petites villes françaises. Cette fois-ci, transporturbain vous emmène en Haute Loire. Le Puy en Velay, comme nombre de préfectures, a eu un tramway, symbole de progrès et de modernité à la fin du 19ème siècle. Né d'une initiative locale, il faut bien reconnaître qu'il eut bien du mal à faire recettes, car la ville est de petite taille. Si d'autres villes plus modestes encore en furent dotées, il faut bien admettre que ces petits réseaux s'appuyaient sur un tourisme naissant et parfois sur l'éloignement de la gare, ce qui n'est pas vraiment le cas du Puy.

070919_Dfayolle2

Le Puy - Boulevard Fayolle - 7 septembre 2019 - Deux Lion's City desservent le principal arrêt du réseau TUDIP au coeur de la cité. La ville essaie d'encourager la population des communes alentours à délaisser leur voiture, mais la capacité de stationnement dans le centre est importante et les conditions de circulation assez faciles. L'aménagement des correspondances entre les lignes facilite néanmoins les déplacements, ce qui est une qualité à signaler. © transporturbain

La faillite des tramways entraina l'absence de transports urbains dans la préfecture de Haute Loire pendant plus d'un demi-siècle puisque le réseau d'autobus a été créé en 1981. Réorganisé à l'été 2016, il s'appuie notamment sur la 3 lignes proposant un service proche d'une cadence à la demi-heure. Il est fortement articulé autour de la gare SNCF... dont la desserte est des plus limitées. En réalité, le pôle d'échanges qui y a été aménagé assure d'abord des correspondances entre les lignes urbaines et avec les autocars interurbains.

Notre nouveau dossier est en ligne : bonne lecture !

Posté par ortferroviaire à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 octobre 2019

Avignon renoue avec le tramway

Il avait disparu des rues de la cité des Papes voici 80 ans. C'est la vraie nouveauté de l'année 2019 puisqu'à Caen, il s'agissait de remplacer le TVR par un vrai tramway.

La première ligne du réseau d'Avignon est assez modeste, avec une longueur de 5,2 km seulement entre la gare centrale et Saint Chamand, au sud-est de la ville, où est implanté l'atelier de maintenance du matériel. Dans un premier temps, l'unique ligne sera exploitée avec 14 rames Citadis 205 compact.

Elles reçoivent le nom d'une personnalité en lien avec la ville : évidemment Jean Vilar, Gérard Philipe, créateurs du Festival d'Avignon ; l'actrice Maria Casares, l'une de ses figures ; le comédien Daniel Auteuil, les écrivains Pierre Boulle et Henri Bosco, le compositeur Olivier Messiaen, tous natifs de la ville ; l'incontournable Mireille Mathieu a aussi sa rame (sera-t-elle sonorisée ?) et fait figure de marraine du tramway. La rame de Camille Claudel rappelle qu'elle avait été internée à l'hôpital psychiatrique de Montfavet. Les autres rames sont baptisées Agricol de Periguier (compagnon du Tour de France), Jeanne de Flandreysy (qui sauva de la ruine de palais de Baroncelli d'Avignon), le philosophe René Girard, le peintre Nicolas Mignard, et Elsa Triolet, qui s'était réfugiée avec Louis Aragon et qui y avait écrit pendant la guerre Les enfants d'Avignon.

Quoique tout blanc, le tramway d'Avignon porte les couleurs de la diversité culturelle qui a fait la renommée de la ville.

Cette inauguration a failli ne jamais avoir lieu : le projet avait été initié par la précédente municipalité et l'alternance politique à la mairie d'Avignon avait fait du tramway un symbole à abattre, dans un contexte politique locale pas forcément des plus simples : ville PS, agglomération UMP et principales recettes fiscales dans une municipalité FN, on a connu meilleur contexte... Etant donné que l'opération était déjà trop engagée et que la Communauté d'Agglomération risquait d'y laisser des plumes, la maire d'Avignon dut se résoudre à se dédire, mais avec un projet minimaliste par rapport au schéma initial. Néanmoins, contrairement à Aubagne, le projet avignonnais devrait se poursuivre puisqu'une deuxième phase est d'ores et déjà programmée, prolongeant la ligne de la porte Saint Roch au parking situé sur l'île Piot et en amorçant le tracé de la ligne du Pontet entre la porte Saint Ruf et Saint Lazare.

Elle a cependant été largement remaniée en raison des conditions météorologiques : inauguration pluvieuse, inauguration heureuse !

Le dossier de transporturbain sur les tramways d'Avignon, d'hier à aujourd'hui, a été mis à jour à cette occasion. Les illustrations viendront par la suite...

 

Posté par ortferroviaire à 09:15 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 octobre 2019

100 ans de métro à Madrid

Le métro de Madrid a fêté hier ses 100 ans. La première section entre Sol et Cuatro Caminos était inaugurée le 17 octobre 1919 par le roi Alphonse XIII.

Pour marquer cet anniversaire, le métro madrilène a choisi de retracer son évolution technique avec la restauration complète de voitures historiques : pas moins de 6 doublets, soit 12 voitures de la période 1919 - 1949 ont été traitées. Certaines avaient été exposées en avril dernier sur les voies inutilisées de la station Plaza de Castilla. Une exposition se tient désormais à la station Chamartin. Metro Madrid a également créé un site Internet événementiel.

metro-madrid-historique1

metro-madrid-historique2

metro-historique-madrid3

Rénovations réussies du matériel historique du métro de Madrid. Les rames rouges d'origine ne manquent pas de rappeler les analogies de conception avec le métro parisien, mais on remarque aussi la hauteur importante des vitrages... et la faible hauteur totale des caisses. D'ailleurs, le roi a dû courber le dos pour pouvoir entrer dans les rames lors de leur présentation en avril dernier. Ci-dessus, les rames dites Salamancas, datant des années 1960 mais à l'allure pour le moins désuète pour l'époque. (clichés Metro Madrid)

Posté par ortferroviaire à 09:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 octobre 2019

Lille : capacité accrue sur la ligne 1... en 2023

Un accord est intervenu entre la Métropole de Lille et Alstom dans le feuilleton de l'augmentation de capacité de la ligne 1 du métro. On notera d'abord une certaine crédulité des élus lillois qui ont fini par comprendre qu'Alstom n'avait pas la compétence pour mener ce chantier : il était pourtant évident de le constater dès l'appel d'offres, avec des produits qui n'avaient jamais été concrétisées et d'un positionnement assez ouvertement destiné à écarter Siemens, logiquement favori.

Au final, Alstom versera donc 53 M€ de pénalités de retard. Le nouveau calendrier prévoit le déploiement du nouveau pilotage automatique en 2021 sur le matériel existant et l'arrivée des nouvelles rames en 2023.

 

 

Posté par ortferroviaire à 15:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 octobre 2019

Métro de Toulouse : fin des travaux sur la ligne A, DUP pour la future ligne

Ligne A : des trains plus capacitaire pour Noël ?

La marche à blanc de la nouvelle exploitation de la ligne A du métro de Toulouse a débuté. Pour Noël, les toulousains devraient pouvoir découvrir la nouvelle exploitation avec des couplages de rames VAL206 et VAL208. Avec une longueur de 52 m, ces convois de 300 places devaient donner un bon bol d'air à une ligne saturée. Elle transporte actuellement 220 000 voyageurs par jour, soit 45% de plus qu'en 2008. C'est notamment la conséquence d'une dynamique démographique très soutenue dans l'ensemble du bassin de vie toulousain. A horizon de 5 ans, le seuil des 250 000 voyageurs journaliers devrait être franchi.

VALtoulouse

Avec ses rames de 26 m, le métro toulousain, de type VAL, n'arrive plus à absorber le trafic dans une métropole dont la dynamique de croissance de la population compte parmi les plus fortes de France. Le passage à 52 m des compositions sur la ligne A apportera un bol d'air qui sera rapidement consommé... en attendant une nouvelle ligne ? (cliché X)

Le coût de l'opération est estimé à 180 M€ dont 61 pour le génie civil et 66 pour le système d'exploitation. Il aura fallu allonger 4 stations qui n'avaient pas été prédisposées, équiper les demi-quais non utilisés sur les autres, modifier les façades de quais et les automatismes, tant au sol qu'à bord du matériel roulant.

Tisseo Collectivites - Ligne A XXL

Au passage, on notera qu'à Toulouse, l'opération s'est un peu mieux déroulée qu'à Lille, où un chantier similaire ne cesse d'être différé, avec une facture qui augmente, notamment par les difficultés d'Alstom à réaliser le nouveau matériel et le système d'exploitation, s'étant manifestement un peu trop engagé sur la maturité de ses produits pour piquer le marché à Siemens...

L'exploitation avec des couplages entrainera la détente de l'intervalle à 1 min 50 contre 1 min 05 actuellement, limitant le gain réel de capacité à 20% par rapport à la situation actuelle Du fait de ces trains plus longs, l'intervalle théorique minimal sera porté à 1 min 15. A 1 min 50, Tisseo fournira le service maximal avec le matériel actuellement à l'effectif. Cependant, 22 rames supplémentaires, s'ajoutant aux 118 actuelles et affectées aux deux lignes, ont été commandées, dont 15 ariveront en 203 pour procéder à un première augmentation de l'offre.

Troisième ligne : la DUP imminente

Selon La Dépêche du Midi, la troisième ligne de métro toulousaine devrait obtenir à très court terme sa Déclaration d'Utilité Publique, avec 2 réserves sur les stations Sept Deniers et François Verdier. Pour la première, le sujet porte sur la mutualisation des besoins de stationnement pour l'accès au métro et pour les visiteurs du Stade TOulousain. Pour la seconde, il est question de la préservation des platanes.

Manifestement, la commission d'enquête publique a choisi la technique de l'esquive face aux critiques de fond qui ont été exprimées sur le projet. Assurément, sa poursuite sera l'un des sujets de la campagne des élections municipales. Le coût de réalisation et le choix même du tracé, qui contourne le centre-ville, demeurent des questions de fond qui n'ont pas été retranscrites à leur juste hauteur... même s'il semble mission impossible de vouloir traiter tous les besoins en une seule ligne, sauf à multiplier les détours, qui sont au demeurant parmi les critiques au projet actuel.

On notera quand même que la création d'un pôle d'échanges avec la ligne B existante et les trains régionaux à La Vache est en soi une bonne idée... mais avec une station de métro éloignée de 300 m, les correspondances ne sont pas d'une grande qualité.

Cependant, le financement du nouveau métro n'est pas totalement assuré : un phasage n'est peut-être pas à écarter. Dans cette hypothèse, on pourrait penser qu'il favorisera d'abord la section Gare de Colomiers - Gare de Matabiau, sachant que le site de Labège pourra être desservi par la ligne B qui doit aussi être prolongée et par les trains de l'axe Toulouse - Carcassonne, ce qui pourrait redonner de l'allant aux réflexions sur un RER toulousain.

D'ailleurs, dans le débat actuel sur l'évolution du service périurbain entre Toulouse et L'Isle Jourdan, étudiée par SNCF Réseau, il semble que la troisième ligne de métro ne soit pas totalement intégrée, même parmi ses partisans : son effet sur la fréquentation des trains entre Colomiers et Arènes ne serait pas négligeable et serait l'un des facteurs conduisant à ne pas prévoir de nouveaux investissements sur cette section, au profit de la section Colomiers - Brax et peut-être au-delà...

Posté par ortferroviaire à 10:06 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 octobre 2019

Pau : le funiculaire des pas pressés

Avec 103 m de trajet, le funiculaire de Pau compte parmi les plus petits chemin de fer du monde. Zagreb, avec 66 m, semble détenir la palme. Assurant la liaison entre la gare - plutôt le jardin situé face à celle-ci - et le boulevard des Pyrénées, il a connu deux périodes d'existence. La première a débuté en février 1908 et s'est achevée juste après le Nouvel An de 1970. La seconde a débuté en 1978 et se poursuit encore aujourd'hui.

Si Pau va être sous le feu des caméras avec la mise en service d'un BHNS fonctionnant avec de l'hydrogène, n'oublions pas ce court élément du folklore palois qu'est ce funiculaire, objet de ce nouveau - et bref - dossier de transporturbain.

Posté par ortferroviaire à 10:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
11 octobre 2019

Congrès du GART 2019 : de l'électricité - statique - dans l'air

Si vous n'avez pas eu le temps d'aller aux Rencontres Nationales du Transport Public à Nantes, c'est-à-dire au Congrès du GART, transporturbain est là. Résumé en images du salon et de l'exposition : un contexte très électrique, tant par l'évolution de la motorosation des véhicules exposés - il y avait même un trolleybus - que par des divergences croissantes entre les collectivités locales et l'Etat, pratiquant une politique de statu quo de plus en plus flagrante dans les faits, de plus en plus orthogonaux avec les discours sur le verdissement de la politique du gouvernement. Les crispations étaient en tous points symétriques à Bordeaux (au congrès de Régions de France) à propos de la politique ferroviaire.

On notera quand même une divergence au sein des collectivités locales sur un sujet qui s'invite de plus en plus dans les discussions, surtout à l'approche des élections municipales, autour de la gratuité des transports en commun, considérée comme une impasse, tant par le GART que l'UTP mais aussi la FNAUT.

Retour sur ce salon dans ce dossier de transporturbain.

09 octobre 2019

Brest : pour le tram et le BHNS, les choix sont faits

C'est donc confirmé. Brest va se doter d'une deuxième ligne de tramway entre la gare et l'hôpital de la Cavale Blanche et d'une ligne de BHNS également au départ de la gare en direction de Lambézellec. Les variantes de tracé ont été affinées pendant la concertation préalable mais avec un tronc commun entre la gare et la place de la Liberté où les deux lignes croiseront la ligne A du tramway. L'intérêt des brestois a été semble-t-il assez élevé, demandant même le prolongement du tramway vers le port de commerce et Le Questel, au-delà de l'hopital.

Restent maintenant quelques étapes déterminantes : évidemment des études de tracé et le projet de service, un plan de financement et la préparation d'une future enquête publique. La campagne des élections municipales approchant, ce n'est pas forcément la meilleure période, car ces projets sont souvent pris en otage par les argumentations politiciennes entre les candidats, sans que l'intérêt général n'en sorte grandi.

 

Posté par ortferroviaire à 17:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
03 octobre 2019

Grenoble : tram ou BHNS vers Meylan et Montbonnot ?

Depuis le 16 septembre et jusqu'au 31 octobre, le SMTC et la Communauté de Communes du Grésivaudan organisent une concertation préalable autour du projet d'amélioration de la desserte par la réalisation d'un BHNS Montbonnot - Meylan - La Tronche - Grenoble Presqu'île. Il s'appuie sur la ligne C1 Meylan Maupertuis - Grenoble Jean Macé, avec une réflexion ouverte sur la desserte de la presqu'île grenobloise et les modalités de desserte de Montbonnot.

Parmi les thèmes évoqués par le SMTC :

  • quel tracé dans le secteur Presqu’île à Grenoble ?
  • quel tracé dans le coeur de ville à Meylan ?
  • quelle amplitude et quelle fréquence entre Meylan – Maupertuis et Montbonnot – Pré de l’Eau ?
  • quels aménagements pour le Pôle d’échanges Charmeyran à La Tronche ?

C1BHNS-grenoble

L'objectif annoncé est de réduire le temps de parcours sur le tracé actuel de la ligne C1 à 28 minutes contre 30 à 40 minutes actuellement, du fait d'une forte irrégularité. Le projet prévoit une augmentation d'au moins 50% de la fréquentation de la ligne, passant de 10 000 à 15 000 voyageurs par jour, et une option haute à 20 000 voyageurs. Il intègre la création d'un pôle d'échanges à Charmeyran, sous la ligne B du tramway, posant la question d'une station supplémentaire ou d'un aménagement piéton vers une station existante.

L'ADTC exprime ses réserves concernant le maintien d'une solution par bus, alors qu'un projet ferré a longtemps été évoqué par le SMTC. L'association rappelle le meilleur effet du tramway sur l'attractivité des transports en commun, même par rapport à un BHNS dont la capacité risque de se révéler insuffisante beaucoup plus rapidement. En outre, sur ce tracé, notamment entre l'hôtel de ville de Grenoble et Meylan, le tramway, non astreint au code de la route, pourrait se lancer à des vitesses supérieures à celles du bus.

Pour appuyer sa position favorable au tramway, l'association rappelle que la population concernée par le projet est équivalente à celle desservie par la ligne E du tramway, mais que la ligne C1 dessert un plus grand nombre d'emplois.

311218_C1jean-pain2

Grenoble - Boulevard Jean Pain - 31 décembre 2018 - La ligne C1 dispose effectivement de voies réservées sur cet axe, parallèlement à la ligne C du tramway (non visible mais située sur la droite du cliché). La conversion en BHNS n'apportera qu'une faible capacité supplémentaire puisqu'il est toujours envisagé d'exploiter la ligne C1 avec des autobus articulés.© transporturbain

281216_C1agutte-sembat1

Grenoble - Boulevard Agutte-Sembat - 28 décembre 2016 - Cliché évocateur avec ce vestige des bifilaires de l'ancien réseau de trolleybus, mode de transport honteusement abandonné en 1998. Le projet ne semble pas envisager la traction électrique sur la ligne C1 améliorée. Pas très exemplaire dans une municipalité écologiste... © transporturbain

En outre, le rapport environnemental du PDU privilégiait le tramway en pointant la faible ambition de la Métropole en la matière, allant même jusqu'à demander un réexaman de la hiérarchisation des investissements jusqu'en 2030 en privilégiant plutôt le tramway.

L'ADTC rappelle également que les investissements consentis pour le BHNS serait en grande majorité perdus en cas de conversion au tramway, appelant donc à des aménagements plus limités en attendant sur la ligne C1.

Elle soutient donc un tramway, qui emprunterait l'avenue Alsace-Lorraine en tronc commun avec les lignes A et B, puis le cours Jean Jaurès avec la ligne E, puis l'axe Vallier - Foch de la ligne C. Il n'y aurait donc pas de voies supplémentaires à poser, sauf peut-être à hauteur de la gare, dans le centre de Grenoble, hormis les raccordements. A transporturbain, nous avions développé une variante dans nos réflexions sur le développement du tramway à Grenoble, passant place Victor Hugo sur le boulevard Agutte-Sembat.

Le PDU prévoit 380 M€ d'investissements jusqu'en 2030, incluant les 40,2 M€ du prolongement de la ligne A jusqu'à Pont de Claix, opération qui sera achevée en fin d'année. L'enveloppe nécessaire pour le tramway Grenoble - Montbonnot serait de 200 M€. Si on considère que 54,3 M€ ont déjà été fléchés sur le BHNS, les 58 M€ envisagés pour le maillage des lignes de tramway pourrait être réorientés vers ce projet, sans dénaturer le fond puisque la ligne F maillerait les lignes A, B, C et E. Le reliquat serait à puiser dans le projet de téléphérique Saint Martin le Vinoux - Fontaine dont la pertinence n'est pas avérée.

Au passage, l'ADTC profite de l'occasion pour rappeler que plus de 500 M€ vont être engloutis sur la liaison A480 - Rondeau, alors que depuis 6 ans, les moyens engagés par la Métropole et le Département sur les transports en commun ont lourdement chuté : -17% pour la première, -29% pour le second. Dans une agglomération qui se veut en pointe sur l'écologie, cela fait un peu désordre !

Posté par ortferroviaire à 21:18 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 septembre 2019

Des tramways atypiques à l'est de Berlin

C'était une de nos promesses depuis un peu trop longtemps, mais nous la tenons !

A l'est de la capitale, trois lignes de tramways assurent une fonction de rabattement sur la S-Bahn, desservant les communes de Woltersdorf, Schöneiche et Strausberg. Leur histoire est assez atypique et elles perpétuent une tradition particulière, en marge du grand réseau exploité par le BVG.

Ainsi, transporturbain vous emmène les découvrir, tant qu'elles cultivent leurs singularités, complétant  notre étude sur les transports urbains berlinois.

Posté par ortferroviaire à 09:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,