L'édition 2016 de Transport Public Expo a été résolument frappée du sceau de l'électricité. Point de trolleybus ou encore moins de tramway. C'est l'autobus électrique qui s'est imposé parmi la majorité des constructeurs, reléguant les véhicules à moteur Euro6 à la portion congrue et les hybrides à un rôle d'intérimaire.

On aura noté la très faible présence des transports ferroviaires : mis à part quelques images du Citadis X05 et du MP14 sur le stand Alstom, tramways et métro étaient aux abonnés absents. Pas un mot sur le RERng pour l'Ile de France dont l'attribution est attendue en novembre prochain, ni du matériel du Grand Paris Express, ou à propos des appels d'offres des métros de Lyon et de Marseille. On aura aussi remarqué l'absence de Siemens, conséquence de la profonde restructuration de la branche transport menée en fin d'année dernière, et la disparition de Translohr, dont il se dit que l'activité pourrait être réorientée vers d'autres activités que le tramway sur pneus au débouché trop étroit.

En revanche, l'open data, le traitement de données, la dématérialisation du titre de transport constituaient un chapitre important du volet Services du salon. Et bien évidemment la question du financement du transport public : pas vraiment une nouveauté, mais la persistance du sujet témoigne de sa gravité. En filigrane, la question de la tarification et la faiblesse de la part de l'usager dans le financement des réseaux à la faveur de mesures électoralistes successives, alors que le besoin de transports urbains plus capacitaires se fait chaque jour ressentir pour réduire la dépendance à l'automobile...

bollore-bluebus1

Evidemment le Bluebus de Bolloré trônait en bonne place : il est en expérimentation grandeur nature sur la ligne 341 de la RATP. © transporturbain

byd-electrique

Présence chinoise renforcée avec d'abord le modèle de BYD. © transporturbain

yutong-e12

Le Yutong E12 a été récemment essayé par la CTS à Strasbourg : le constructeur chinois met en avant une production de 1500 véhicules par an pour démontrer la pertinence de ses solutions. © transporturbain

heuliez-gx337-electrique

Il n'y a pas que Bolloré sur le segment des autobus électriques : le breton a pour rival français le picto-charentais Heuliez qui présentait une nouvelle fois son GX337. © transporturbain

irizar-12e

L'espagnol Irizar et son 12e  a eu l'occasion de présenter son modèle à l'essai sur les lignes 21 et 147 de la RATP. Il constitue pour l'instant un des outsiders du marché. © transporturbain

solaris-urbino-electrique

Solaris confirme sa percée sur le marché avec son Urbino IV avec à gauche une version électrique et à droite un articulé à moteur Diesel Euro6 destiné au réseau d'Avignon. © transporturbain

temsa-md9

Temsa s'est déjà fait une place sur le segment de l'autocar et cherche à se positionner sur le marché urbain... évidemment avec un modèle électrique. © transporturbain

van-hool-exquicity

Assurément, Van Hool a pris une longueur d'avance avec la présentation d'un Exquicity articulé autonome, issu du trolleybus circulant à Genève. Le constructeur belge met en avant sa plateforme caractérisé par un usage maximal de l'espace disponible, avec une surface utile en progrès par rapport aux versions hybride (Metz) et trolleybus (Genève). © transporturbain

volvo-midibus

Le suédois Volvo exposait un midibus célébrant son premier anniversaire d'exploitation commerciale. Un véhicule atypique à porte unique centrale, adapté aux dessertes fines à faible trafic. © transporturbain