Incontestablement, le marché du tramway à plancher bas est aujourd'hui dominé en Europe (dans l'ordre alphabétique) par Alstom et Bombardier puis par CAF et Stadler. Siemens avait pourtant répondu présent dès 1998 avec son nouveau tramway articulé Combino, certes 4 ans après le Cityrunner de Bombardier mais 2 ans avant le Citadis d'Alstom. Ce médailler d'argent remportait d'emblée d'intéressants succès comme à Amsterdam et Bâle... mais les défauts de structure du véhicule, au niveau de l'assemblage des éléments en aluminium subissant de fortes charges et des efforts importants sur des réseaux anciens, lui ont valu une mauvaise réputation. Siemens a dû reprendre de nombreuses rames pour remplacer les caisses problématiques... et développer une nouvelle version. Cependant, avec 580 rames produites, le Combino se place loin derrière les produits phares du marché.

100416_6mittlerebrucke4

Bâle - Mittelerebrucke - 10 avril 2016 - La rame n°327 de type Combino sur l'incontournable pont franchissant le Rhin. Il s'agissait des premières rames de plus de 40 m sur le réseau de Bâle, pour augmenter la capacité du réseau. La crise technique nécessita le prolongement de carrière des motrices normalisées et de leurs remorques... © transporturbain

Désormais remplacé par l'Avenio, le nouveau tramway de Siemens émerge dans un contexte de concurrence plus forte entre les industriels, notamment avec la poussée de CAF et Stadler, et même d'Alstom, qui est venu l'emporter à Francfort.

Pour aller plus loin, le nouveau dossier de transporturbain consacré aux gammes Combino et Avenio vous attend.

Néanmoins, notons aussi que Siemens a remporté d'autres succès, notamment avec les tramways particuliers de Karlsruhe et de Vienne, pour ne citer que ces deux exemples.