Ce samedi 5 juin, l'association SaintÉtrolleybus avait organisé - merci à elle ! - un voyage pour dire adieu aux Cristalis. Livrés en 2003, les 12 exemplaires n'ont - sans surprise - jamais réellement donné satisfaction compte tenu de leur motorisation complexe et de leur fiabilité médiocre. Ils ont failli emporter la disparition des trolleybus à Saint Etienne, mais l'avenir est désormais plus serein avec la livraison de 23 Trollino par Solaris : 17 circulent sur les lignes M3 Cotonne - Terrenoire et M7 Michon - Bellevue. L'arrivée de 6 véhicules supplémentaires devrait autoriser le retour de la traction électrique sur la ligne du cours Fauriel, l'actuelle M6 Square Violette - Faculté des Sciences.

Sans surprise, le voyage sur le réseau fut agrémenté des caprices du Cristalis : la voiture n°116 refusa de circuler en mode électrique. L'ascension à Côte Chaude fut des plus laborieuses (certains diraient que c'était presque « Michon impossible »...) mais les participants n'ont pas eu à pousser. Heureusement, la voiture n°112 fut engagée à sa place et la seconde partie du périple put se dérouler en traction électrique, si ce n'est en fin de parcours : une fois les perches abaissées (il manque quelques raccordements et aiguillages), impossible de repartir en mode électrique les perches aux fils.

Bref, jusqu'à la fin, ces Cristalis ont failli nous faire devenir... verts !

050621_CRISTALIScoppel4

Saint Etienne - Dépôt Coppel - 5 juin 2021 - Tandis que le conducteur s'amuse avec la girouette, les perches se lèvent pour rejoindre les fils nourriciers... mais le Cristalis n°116 aura été des plus capricieux. © transporturbain

050621_CRISTALIS+M7henri-desbarres_valla

Saint Etienne - Place Henri Desbarres - 5 juin 2021 - Portant aussi le nom d'un ancien directeur de la CFVE ayant oeuvré à la modernisation du réseau, la place Bellevue a été l'occasion d'organiser la rencontre entre le Cristalis de la cérémonie et un Trollino du service régulier sur la ligne M7. Ces derniers sont perches levées au terminus pour la recharge des batteries, car la boucle du terminus n'est pas totalement équipée de bifilaires. © Ph. Valla

050621_CRISTALIS+M7roche-du-geai_valla

Saint Etienne - Rue de la Roche du Geai - 5 juin 2021 - Perches baissées pour se laisser dépasser par un Trollino, revoici donc l'occasion d'associer les deux véhicules : la ligne des Cristalis reste contemporaine, alors que ce trolleybus a été dessiné voici plus de 20 ans. © Ph. Valla

050621_M3robert-maurice4

Saint Etienne - Rue Robert Maurice - 5 juin 2021 - Tiens, un Cristalis en service régulier ! Il circule sur la ligne M3 en direction du quartier de Cotonne, sur laquelle les Trollino sont largement majoritaires. © transporturbain

050621_M3tardy4

Saint Etienne - Rue de Tardy - 5 juin 2021 - De l'autre côté de la tranchée de la ligne de chemin de fer vers Le Puy, ce Trollino rejoint Terrenoire. L'allure est bien plus parallélépipédique, mais ces trolleybus sont bien plus agréables aux oreilles... et ils sont fiables ! © transporturbain

050621_M7henri-desbarres5

Saint Etienne - Place Henri Desbarres - 5 juin 2021 - Départ d'un Trollino sur la ligne M7 en direction de Michon. Le conducteur vient d'abaisser les perches par la commande automatique. © transporturbain

050621_M7michon3

Saint Etienne - Rue de la Roche du Geai - 5 juin 2021 - Outre les amateurs tout autour du terminus de Michon, remarquez la ligne aérienne rigide, spécialité stéphanoise. La découpe de la livrée essaie de donner un peu plus de dynamisme à l'allure très classique du véhicule. Il y a tout de même beaucoup de noir... © transporturbain

Si les Trollino sont d'allure plus conventionnelle, renouant avec le principe de l'autobus à perches, leur fonctionnement n'en demeure pas moins excellent... et en silence ! Le fonctionnement sur batteries est efficace, quasiment transparent en matière de performances. De quoi retisser les liens entre Saint Etienne et ses trolleybus, surtout dans cette ville où il pourrait jouer un rôle encore plus important au regard de sa topographie.