Le groupement emmené par Colas et CAF a remporté le contrat de partenariat public-privé pour la construction du nouveau tramway de Liège. La mise en service de la première ligne de 12,5 km est envisagée en fin d'année 2022. Elle reliera Sclessin à Coronmeuse avec une antenne vers Droixhe, où sera situé le dépôt. Une vingtaine de rames Urbos est donc prévue, en version 43 m. CAF est également chargé de la maintenance du matériel roulant, de la signalisation, de l'alimentation électrique et du système de télécommunications du réseau. Colas est pour sa part chargé de la réalisation de l'infrastructure, incluant le génie civil de l'atelier de maintenance.

plan-tram-liège

Le projet accumule un retard important par rapport aux premières prévisions car en 2015, le mécanisme de financement du projet n'a pas été jugé recevable, amenant à relancer la procédure de PPP, au prix d'au moins deux années de décalage du calendrier de réalisation. En revanche, cette situation a eu pour effet positif de mobiliser l'opinion, dans l'attente d'une nouvelle offre de transports dans l'agglomération. L'arrivée du tramway sera l'occasion de repenser l'architecture du réseau urbain dont la fréquentation a doublé sur la décennie 2000-2010, période sur laquelle repose les prévisions d'évolution des besoins de déplacement et de part de marché des transports en commun. Suivant globalement la vallée de la Meuse, le tramway sera la colonne vertébrale du nouveau réseau qui devra miser sur la complémentarité bus-tramway du fait de cette configuration en vallée et d'un choix de tracé qui n'intègre pas la réunion des deux rives (sauf la courte antenne d'abord liée à l'implantation du dépôt)... en attendant un jour une deuxième ligne ?