270514_2almada-via-alvarade1

Almada - Via Alvarade - 27 mai 2014 - De ce côté-ci du Tage, le réseau de tramways n'a rien à voir avec l'image classique de la capitale portuguaise. La conception du Metro Sul do Tajo est comparable aux réalisations françaises contemporaines. Il s'agit aussi d'une des rares utilisations des rames Combino Plus de Siemens. © transporturbain

Le réseau de transports en commun de Lisbonne dessert exclusivement la rive droite du Tage. Cependant, de l’autre côté, les villes d’Almada et de Seixal ont connu une croissance démographique extrêmement soutenue en profitant de l’amélioration des conditions de franchissement de l’estuaire. C’est un peu la « ville nouvelle » de Lisbonne qui s’y est implantée avec près de 200 000 habitants.

Pour la desservir, outre le réseau ferroviaire, et le franchissement du Tage dans l’immense pont du 25 avril, à l’américaine, un réseau de tramways composé de 3 lignes a été constitué au début des années 2000. La première section a été mise en service le 15 décembre 2007 et l’intégralité du réseau a été achevée un an plus tard, le 27 novembre 2008.

270514_1almada-avenida-bento-gonçalves

Almada - Avenida Bento Gonçalves - 27 mai 2014 - La circulation est clairsemée de ce côté-ci du Tage. Les tramways, en site propre, peuvent y circuler rapidement, profitant de la bonne nervosité du matériel. © transporturbain

Baptisé « Metro Sul do Tajo », ce réseau de 13,5 km dessert 19 stations, toutes desservies par 2 des 3 lignes. Il s’inspire des réalisations les plus récentes en matière de tramways avec une circulation en site propre, un large gabarit (2,65 m), mais aussi la réalisation de plusieurs ouvrages d’art pour composer avec la topographie du plateau surplombant le fleuve et, plus loin, l’océan.

Le réseau est constitué de trois branches et d’un triangle offrant toutes les combinaisons d’itinéraires. La branche ouest a pour origine l’université de Caparica. Après la gare de Pragal, en correspondance avec le réseau régional Fertagus, un triangle assure la jonction avec la branche nord vers Cacilhas, en correspondance avec les bateaux franchissant le Tage, et la branche est vers Corroios, également connecté au Fertagus.

carte-MTS-lisbonne

L’exploitation a été concédée à la société Metro Transportes do Sul, qui gère également Fertagus, la liaison ferroviaire entre Lisbonne et Setubal. La cadence est très variable, de 5 à 15 minutes selon les heures. La vitesse commerciale est assez élevée, à la fois par le site propre, la priorité aux carrefours et une allure soutenue. Le service est assuré avec 24 rames Combino Plus fournies par Siemens, remisées à Corrios.

combino_MTS

interieur-combino-mts

Intérieur d'une rame Combino Plus - A noter la disposition des places assises au-dessus des bogies moteurs placés en extrémité des rames. Le gabarit 2,65 m offre un espace confortable. © transporturbain

La comparaison avec le réseau de tramways de Lisbonne est évidemment sans objet : on a affaire ici à un réseau moderne, comme la plupart des tramways de création récente en Europe, et bien loin de l’image d’Epinal des Electricos sur les collines d’Alfama. L’environnement est également assez monotone, dans un urbanisme centré autour de la voiture, classique des Trente Glorieuses.

270514_3ramalha2

Almada - Station Ramalha - 27 mai 2014 - Pour les stations, les aménagements sont modestes : il n'y a pas forcément besoin de grands abris. Mais les informations essentielles sont présentes. © transporturbain

Deux prolongements sont envisagés mais sans échéance connue de mise en construction :

  • à  l’ouest, au-delà de l’université vers Costa de Caparica, sur les bords de l’océan Atlantique ;
  • à l’est, au-delà de Corrios vers Fogueteiro, Barriero et Moita, moyennant notamment un franchissement d’une importante reculée de l’estuaire du Tage. Plusieurs stations seraient en correspondance avec le réseau ferroviaire (Fertagus et CP), notamment sur la ligne de Barriero à Pinhal Novo qui rejoint ensuite soit Setubal soit l’arrière-pays.