12 décembre 2012 à 12h12. C'était l'heure du rendez-vous et le pari a été tenu, un peu en courant les dernières semaines : Le Havre rejoint donc le club des agglomérations exploitant un tramway, qui compte désormais 22 membres. Le premier réseau en forme de Y comprend 23 stations sur 13 kilomètres. Le tronc commun débute à la plage puis dessert l'hôtel de ville, la gare, et emprunte le nouveau tunnel Jenner qui lui est réservé. Au-delà se séparent les deux lignes, l'une vers Caucriauville et l'autre vers Mont Gaillard. Le tramway du Havre alterne donc une section de plaine dans la ville basse dominée par l'architecture Perret. Ensuite, il rejoint la partie haute avec des sections assez escarpées.

208813Le Havre - place Jenner - 12 décembre 2012 - C'est sur la place Jenner que le top départ de l'inauguration a été donné à 12h12 précises.Les rames ont rapidement été prises d'assaut par des havrais impatients de prendre - enfin ! - leur tramway. © Th. Assa

208823Le Havre - place de l'hôtel de ville - 12 décembre 2012 - C'est sous le soleil que Le Havre a été mis en service, mettant en valeur les nouveaux aménagements urbains réalisés à l'occasion de sa construction. © Th. Assa

208822Le Havre - place de l'hôtel de ville - 12 décembre 2012 - La mise en service du tramway était accompagnée d'une grande fête dans le centre ville. L'esthétique sobre des rames s'insère harmonieusement dans l'urbanisme rénové de l'après-guerre. © Th. Assa

Disparu après guerre dans une ville dévastée et face à un mur d'investissements, le retour du tramway a été décidé par la communauté d'agglomération le 13 mars 2007. Il s'est donc écoulé cinq ans et demi avant que les havrais puisse emprunter leur nouveau mode de transport. Sans surprise, c'est Alstom qui s'est arrogé le marché du matériel roulant avec son Citadis 302, au gabarit de 2,40 m et d'une longueur de 32 m. Le parc s'élève à 22 rames.

Il y avait foule pour cette première journée, tant et si bien que les rames ont affiché complet tout l'après-midi. La circulation des rames devenait un peu chaotique, comme à toute inauguration, d'autant que la gestion de la priorité aux carrefours nécessite encore quelques réglages pour assurer la régularité de l'intervalle.

Et - signe du destin - au deuxième jour d'exploitation, la neige est tombée sur Le Havre, contraignant l'exploitant à interrompre le service des autobus dès 9 heures du matin : seuls le tramway et le funiculaire restaient en exploitation, imperturbables. Pouvait-on imaginer plus belle communication sur les mérites du tramway ?