29 janvier 2023

Rennes : une ligne B vraiment vibrante

Mise en service voici un peu plus de 4 mois, la période de rodage étant terminée, il fallait bien que transporturbain procède à l'essai de la ligne B et de ce nouveau matériel roulant de conception atypique, le Cityval.

En forçant le trait, et encore à peine, on pourrait dire qu'il a tous les défauts du Translohr dont il a repris les principes du système de guidage, technologie propriétaire. Dès les premiers jours, les voyageurs se plaignaient d'un piètre confort dynamique. Ils avaient raison et la comparaison avec la ligne A est évidemment aisée. Le roulement est dur - ce qui est presque paradoxal pour un véhicule sur pneumatiques - et émaillé d'importantes vibrations dès que la rame dépasse 35 km/h. Le système de guidage central, et non plus latéral, provoque en outre des mouvements transversaux, assez prononcés puisque la vitesse de pointe est plutôt élevée. Il est aussi source d'un bruit continu et strident qui n'est guère atténué que sur les sections à l'air libre. 

260123_Bbeaulieu4

Rennes - entre Beaulieu et Atalante - 26 janvier 2023 - Le long viaduc à travers le domaine universitaire au nord-est de la ville et la grande baie frontale permettent de visualiser complètement la plateforme bétonnée et les modalités de fixation du système de guidage. A cet endroit, un défaut sur la structure en béton impose un ralentissement très prononcé en direction de Saint-Jacques. © transporturbain

260123_Bcesson-viasilva5

Cesson - Viasilva - 26 janvier 2023 - Au terminus nord-est de la ligne B, établi en viaduc, il est aisé d'observer le fonctionnement des appareils de voie de la croisée d'arrière-gare. On peut aussi noter l'importante surface vitrée, les parois latérales étant simplement sérigraphiées. © transporturbain

Il faut quand même reconnaître que le gabarit accru améliore non seulement la capacité mais aussi la circulation dans la rame, franchement difficile dans le VAL de 2,08 m de large. Plus larges de 57 cm, le Neoval se débrouille mieux que ses aînés. De la technologie d'origine, il n'a pas perdu - tant mieux ! - la très grande rapidité d'ouverture des portes, quasiment sans temps mort après l'arrêt de la rame, mais c'est aussi grâce à la faible longueur des rames qui n'ont que 4 portes à piloter.

260123_interieur-neoval

Intérieur d'une rame Cityval : l'objectif est d'accueillir un maximum de voyageurs, d'où un nombre de places assises très réduit. Cependant, la circulation des voyageurs est nettement plus aisée que dans une rame VAL, en outre dépourvue d'intercirculation. L'affluence en heures creuses (ici après le départ de Saint-Jacques) est assez modeste. © transporturbain

Le parcours de 13,4 km dessert 15 stations et relie les deux terminus en 21 minutes soit une vitesse commerciale de 38,4 km/h, proposant un service évidemment très performant. L'exploitation est assurée à l'aide de 25 rames. Par rapport à la ligne A, la ligne B dispose de 2 possibilités de terminus intermédiaire en cas de perturbation du service : entre gare et Saint-Germain d'une part, et en amont de la section aérienne.

Les stations mériteraient d'inspirer les concepteurs des dernières stations parisiennes car, sans qu'elles soient extravagantes, leur réalisation est de qualité et l'esthétique assez sobre mais néanmoins assez plaisante à l'oeil : les finitions sont bonnes et l'ambiance générale ne donne pas l'impression d'un chantier non terminé comme c'est le cas sur les prolongements des lignes 4, 12 et 14. Il faut aussi noter que les dimensions des stations ont été revues par rapport aux canons du VAL historique avec des quais plus larges et plus longs anticipant a minima l'adjonction d'une troisième caisse aux rames.

260123_station-colombier1

Rennes - Station Colombier - 26 janvier 2023 - Les stations ont elles aussi grandi par rapport à la ligne A, conçues de façon très proche de celles de Lille et Toulouse. La réalisation est soignée. © transporturbain

260123_station-sainte-anne-ligne-B_1

Rennes - Station Sainte-Anne ligne B - 26 janvier 2023 - Ambiance plus colorée dans cette station centrale, en correspondance avec la ligne A. Sur le quai en direction de Cesson, l'affluence est plus importante, du fait de la desserte du campus universitaire. Cependant, en dehors de ces mouvements, la fréquentation apparaît assez modeste en journée. © transporturbain

260123_station-saint-jacques2

Saint-Jacques-de-la-Lande station Gaité - 26 janvier 2023 - En dépit des correspondances bus en surface, l'affluence en journée est donc parfois faible. Le pôle universitaire de Beaulieu, à l'autre extrémité de la ligne, génère une affluence plus soutenue. © transporturbain

260123_station-saint-germain

Rennes - Station Saint-Germain - 26 janvier 2023 - Les sens interdits ne mentionnement pas une porte défaillante, mais une porte inutilisée puisque les stations ont été conçues de sorte à pouvoir accueillir des rames de 3 voitures. L'accès à cette station est assez fastidieux, car établie à grande profondeur, et les cheminements sont peu mécanisés. © transporturbain

Ces stations sont cependant souvent assez profondes, avec un délai d'accès aux quais assez long. A la station Sainte-Anne, il existe une liaison directe permettant une correspondance au même niveau entre la ligne A direction J.F. Kennedy et la ligne B direction Saint-Jacques. Le temps d'attente varie entre 2 et 4 minutes, même en heures creuses.

Curiosité : les annonces à bord des rames de la ligne A comme de la ligne B détaillent les principaux lieux accessibles depuis les stations... mais en aucun cas, ni à Sainte-Anne ni à la gare, la correspondance entre les deux lignes. Etonnant !

Le dossier de transporturbain sur le métro de Rennes a été mis à jour en conséquence.

Posté par Redaction TRUP à 12:45 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

27 janvier 2023

Toulouse découvre son nouveau métro (enfin presque !)

Présentation en grandes pompes de la maquette grandeur nature d'une voiture de la future ligne C du métro de Toulouse, près de la place du Capitole. Longue de 18 m et large de 2,70 m, elle tranche assez radicalement avec les rames VAL séries 206 et 208 déjà présentes sur les lignes A et B. Le métro de Toulouse change donc de dimension, du moins en largeur, puisque la ligne C sera exploitée avec des rames de 2 voitures, d'une longueur de 36 m, offrant 286 places (ce qui reste quand même peu pour un métro). Elles pourront recevoir une caisse centrale portant la longueur à 48 m.

metro-toulouse

interieur-metro-c-toulouse-tisseo

La ligne C disposera d'un matériel à grand gabarit large de 2,70 m et l'accès sera possible depuis 3 portes par voiture. Les sièges disposés le long des parois dégagent un espace assez vaste central pour essayer de maximiser la capacité des rames qui sera tout de même modeste. Il faut peut-être espérer une décoration intérieure un peu plus moderne que celle proposée par cette maquette. (documents Tisseo)

Posté par Redaction TRUP à 18:06 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 janvier 2023

Les principales nouveautés de 2023

L'année nouvelle sera l'occasion d'inaugurer quelques développements des réseaux urbains dans les principales agglomérations.

A Angers, les lignes B et C du réseau de tramway entreront en service, toutes deux au départ du campus de Belle-Beille, vers Montplaisir pour la première, vers la gare Saint-Laud et Roseraie pour la seconde. Les tramways feront alors leur retour place du Ralliement.

A Bordeaux, la ligne A sera dotée d'une nouvelle antenne à Mérignac en direction de l'aéroport. C'est la dernière extension prévue, puisque le prolongement de la ligne D au-delà d'Eysines a été suspendu.

A Lyon, la ligne B du métro, qui continue de concentrer quelques inquiétudes sur son fonctionnement depuis qu'elle a été automatisée, sera prolongée de la gare d'Oullins vers le pôle hospitalier Lyon Sud, qui attendait depuis 1989 une desserte commode.

A Nantes, pas de nouvelles sections mais l'arrivée des premiers Citadis 403 à l'automne, ce qui devrait signifier le début de la fin pour les premiers TFS.

A Strasbourg, la ligne G assurée en BHNS sera prolongée de la gare centrale par les quais sud de l'Ill, vers Etoile-Bourse, le parc de la Citadelle et l'extrémité du quai des Belges.

Et puis, comme déjà annoncé, la fin de l'hiver sera aussi marquée par l'arrêt de l'exploitation du TVR de Nancy. Dernier jour de circulation le 12 mars 2023.

En attendant, il va bien falloir trouver un moment pour aller parcourir la nouvelle ligne de métro de Rennes...

 

Posté par Redaction TRUP à 14:23 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
29 novembre 2022

Milan inaugure la ligne M4

Une ligne de métro de plus à Milan et le début de la fin d'un feuilleton à multiples rebondissements : c'est avec plus de 7 ans de retard que la première section de la ligne M4 a été inaugurée le 26 novembre dernier. Elle comprend 6 stations sur 5,3 km entre l'aéroport de Linate et la gare de Dateo sur le RER milanais. Le temps de trajet est de 15 minutes avec une vitesse de pointe de 80 km/h. Les travaux se poursuivent pour rejoindre la station San Babila de la ligne M1, qui proposera alors la première correspondance entre lignes de métro. L'aéroport de Linate sera alors à moins de 20 minutes du centre-ville. Cette courte extension est prévue en juin prochain. Pour mémoire, la ligne M4 doit rejoindre San Cristoforo, en desservant le sud du centre historique. L'achèvement complet est désormais annoncé courant 2024. La ligne comprendra alors 21 stations sur 15 km.

m4-milan

La ligne M4 est similaire à la ligne M5, automatique, avec le même type de matériel fourni par Hitachi Rail, à 4 caisses courtes, et au gabarit réduit à 2,65 m (contre 2,85 m pour les lignes M1 à M3). Au total, 47 rames seront engagées sur cette nouvelle ligne qui pourra être exploitée avec un intervalle minimal de 75 secondes. En service commercial, il sera - du moins dans un premier temps - de 90 secondes.

La modernisation du métro milanais se poursuit : le pilotage automatique sur CBTC en niveau 2 (avec conducteur) a été déployé à partir de 2009 sur la ligne M1 et M3, et il devrait équiper la ligne M2 à partir de 2024. Enfin, l'ATM a annoncé la commande de 46 nouvelles rames de métro type Leonardo (6 voitures, 106,5 m) à Hitachi Rail : d'un montant de 368 M€ avec une première tranche de 21 unités à livrer d'ici l'été 2024 pour la ligne M1.

Sur le blog Urbanfile, de nombreuses vues des nouvelles stations de la ligne M4, alias la ligne bleue : les stations sont généralement de conception classique, la décoration sobre, mais d'après ces images, les finitions ont l'air de bon aloi. Le gris semble dominer la décoration des couloirs et des stations.

Posté par Redaction TRUP à 12:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
02 novembre 2022

Lyon : débuts laborieux pour le métro automatique

La ligne B du métro lyonnais est exploitée depuis juin dernier de façon totalement automatisée avec les nouvelles rames MPL16. On pouvait penser que la simplicité de l'exploitation d'un réseau malgré tout de conception moderne aurait été une simple formalité, même avec une transition des plus réduites. Ce n'est pas vraiment le cas.

Depuis le début du mois de septembre, on a enregistré 9 pannes d'importance sur la ligne B, 5 sur la ligne D, 5 sur la ligne A et une sur la ligne C (panne générale sur l'ensemble du réseau), provoquant évidemment une pagaille considérable sur le réseau. La mise au point de la nouvelle exploitation sur la ligne B semble accumuler les difficultés : Alstom a donc fort à faire pour redresser la situation, mais du côté de Keolis Lyon, il va aussi falloir comprendre pourquoi des dysfonctionnements surviennent aussi sur les autres lignes : elle est objectivement moins critique qu'à Lille où l'industriel n'arrive pas à sortir le matériel et le système de pilotage automatique dans les temps (déjà plus de 6 ans de retard), mais montre tout de même un sérieux écart avec Siemens...Néanmoins, l'automatisation de la ligne 4 à Paris a aussi dérivé dans le temps et que la ligne 14 connaît un nombre de perturbations un peu plus élevé depuis son prolongement à Saint-Ouen.

Dans le cas lyonnais, intervient aussi le prolongement de la ligne B de la gare d'Oullins au pôle hospitalier Lyon Sud, qui sera l'une des nouveautés de l'année prochaine, nécessitant des interceptions pour préparer la mise en exploitation de cette nouvelle section qui devrait en principe être accompagnée d'une exploitation avec 2 éléments MPL16 soit des rames de 4 voitures, ce qui sera une première à Lyon.

En attendant, le sujet enflamme un peu l'actualité lyonnaise des transports en commun : le SYTRAL a offert une remise de 25% sur les abonnements du mois d'octobre, mais au-delà de cette mesure commerciale, il est temps de traiter le fond, la fiabilité de l'exploitation.

 

 

 

Posté par Redaction TRUP à 20:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

10 octobre 2022

Marseille : la relève du métro

Le MPM76 assure le service du métro de Marseille depuis 1977 mais cette fois, la fin de vie devient une réalité physique : la première rame baptisée Neoma est achevée. Elle va d’abord effectuer des tests statiques dans l’usine d’Alstom, puis aller au Centre d’Essais Ferroviaires de Valenciennes avant de prendre la direction de Marseille, en compagnie des 3 autres trains de présérie. Composée de 4 voitures avec intercirculation et 3 portes par face, ces rames disposent de 506 places (à 4 voyageurs debout par m²).

La RTM annonce une mise en service de ces rames à la fin de l’année 2024 avec conducteurs : elles seront équipées d’un poste de conduite provisoire avec accès par l'espace voyageurs. Le passage à l’exploitation automatisée est désormais prévu en juin 2026 après l’achèvement de l’installation des façades de quais. En juillet 2027, l’ensemble du métro de Marseille sera exploité en mode automatique après l’arrivée des 38 rames commandées.

nouveau métro marseille

Posté par Redaction TRUP à 17:23 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
04 octobre 2022

Marseille : premier déblocage de fonds

Le groupement d'intérêt public constitué de l'Etat et de la Métropole Aix-Marseille-Provence pour le projet Marseille en Grand, est doté d'un milliard d'euros de l'Etat (256 M€ de fonds propres et 744 M€ d'avances remboursables par la Métropole). Une première enveloppe de 200 M€ a été affectée le 30 septembre dernier pour les transports en commun marseillais, comprenant :

  • 103 M€ pour le prolongement du tramway au nord vers le quartier de La Castellane
  • 72 M€ pour la nouvelle ligne de tramway sur le boulevard National vers le quartier de la Belle de Mai
  • 13 M€ pour le BHNS en rocade entre les stations de métro Capitaine Gèze et La Fourragère
  • 9 M€ pour le pôle d'échanges à la station de métro Frais Vallon
  • 2,9 M€ pour le pôle d'échanges de la gare de Saint André

Ne sont pas inclus les 17 M€ du prolongement du tramway d'Arenc à Capitaine Gèze et les 11 M€ pour la modernisation du métro, financés dans un autre cadre préalablement défini.

Par ailleurs, une restructuration du réseau d'autobus est annoncée pour 2025 : elle fera l'objet d'une concertation durant 6 mois et devrait logiquement être phasée pour intégrer les différentes étapes de développement des axes structurants.

200120_35joliette

Marseille - Place de la Joliette - 20 janvier 2020 - Les autobus articulés sont toujours aussi rares à Marseille... mais un peu moins ces dernières années. La restructuration du réseau de bus ne devra pas se limiter à un toilettage de la géographie des lignes : il y a véritablement besoin de revoir l'ensemble de l'offre, dans ses dimensions quantitatives et qualitatives ! © transporturbain

La présidente de la Métropole avance ensuite l'idée d'une nouvelle extension du réseau de tramways : après la section Préfecture - Place du 4 Septembre, elle suggère de prolonger cette branche sur la Corniche, soit en direction de Pointe Rouge soit vers le rond-point du Prado. Nul doute qu'il y aura des débats assez vifs concernant cet axe encore très routier et l'équilibre des investissements entre les différents quartiers de Marseille. Est aussi évoqué une étude sur un téléphérique pour accéder à l'hôpital Nord (reste à savoir où serait envisagé le point de départ).

231014_83corniche5

Marseille - Corniche - 23 octobre 2014 - Ah évidemment, le retour du tramway sur le 83 aurait une fière allure. Cependant, le tracé est assez sinueux et on sait que certains matériels modernes ne sont pas à l'aise dans les courbes. En outre, la prévision de trafic justifierait-elle aujourd'hui une telle solution ? Il faudra en savoir un peu plus pour se prononcer. En attendant, l'amélioration des conditions de circulation des autobus serait souhaitable... incluant le passage aux véhicules articulés pour augmenter la capacité et le nombre de places assises ! © transporturbain

Signalons enfin que les premières voitures des nouvelles rames automatiques du métro sortent des usines Alstom depuis le mois d'août.

Posté par Redaction TRUP à 10:49 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 juillet 2022

Les transports urbains à Turin

Cela fait bien longtemps que transporturbain avait inscrit sur ses tablettes le réseau de la capitale du Piémont italien... mais il aura fallu être patient. A Turin, le métro est bien connu des français puisque c'est un VAL tout ce qu'il y a de plus classique (et d'efficace), mais c'est à vrai dire la seule ligne de transports en commun présentant une qualité de service incitant à leur usage. Le réseau de surface procure une impression particulière car le potentiel est réel, mais l'exploitation reste assez chaotique du fait d''aménagements assez peu favorables aux tramways et aux autobus, d'une information plus que minimaliste (et pas toujours cohérente) et de lignes de tramways dotés d'un matériel obsolète, d'une propreté douteuse et d'un agrément des plus limités.

Turin jouit d'une réputation assez singulière car, depuis 40 ans, un tiers du réseau de tramways n'est pas exploité... mais ce n'est pas toujours le même tiers ! Ajoutez des expériences malheureuses sur le matériel roulant, une offre irrégulière et de consistance à la fois limitée et assez erratique. C'est le résultat d'une politique qui, en apparence, préserve les tramways, mais sans réellement les défendre ni les développer : la gouvernance n'est pas nécessairement en cause, car il faut souligner que le Gruppo Torinese di Transporti assure aussi la gestion du stationnement dans la ville et peut donc réguler en partie le trafic automobile par ce biais.

230522_10piazza-dell-statuto2

Turin - Piazza dell Statuto - 23 mai 2022 - Terminus de la ligne 10, cette place est un carrefour assez important du réseau de tramways encore exploité. La motrice 5052, avec son allure taillée à la serpe, va faire le tour du terre-plein orné de cette statue avant de repartir vers les faubourgs sud de la ville. Bien que déjà obsolète, cette série devra jouer les prolongations. Peut-être pas comme les Peter Witt recarrossées, quand même... © transporturbain

210522_11piazza-porta-palazzo

Turin - Porta Palazzo - 21 mai 2022 - Le GTT engage lentement la transition énergétique de son parc d'autobus : illustration ici en plein milieu de l'important marché occupant toute la place (sauf les voies du tram, quand même !) avec un modèle électrique de BYD arborant la nouvelle livrée du réseau, plus seyante que l'ancienne à dominante grise (et a fortiori l'orange unifié des années 1970). © transporturbain

Si le parc d'autobus est renouvelé plus fréquemment, et avec une amélioration assez constante d'une génération à l'autre, du fait d'une durée de vie plus courte, le réseau de tramways est peut-être quand même à l'aube d'une amorce de renouveau avec l'arrivée de rames modernes, mais qui ne remplaceront pas - encore ? - totalement le matériel ancien.

En outre, parmi les 8,5 MM€ de crédits destinés par le gouvernement pour soutenir les projets de transports urbains en Italie, Turin obtient l'une des plus importantes dotations, avec 1,828 MM€ pour la deuxième ligne de métro entre Novara et Rebaudengo, 35 M€ afin de prolonger la ligne 1 du métro de Fermi à Cascine Vica et la doter d’un nouvel atelier de maintenance, et 9 M€ pour la modernisation de la ligne 15 des tramways.

Comprenant 4 chapitres, le nouveau dossier de transporturbain consacré au réseau de Turin est désormais en ligne. Bonne lecture !

Posté par Redaction TRUP à 09:17 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
16 juin 2022

Rennes : rendez-vous le 20 septembre

Cette fois-ci, cela semble être la bonne : le 20 septembre, les rennais découvriront la deuxième ligne de métro qu'ils attendent probablement depuis un bon moment puisque la mise en service avait été initialement annoncée en septembre 2020. La mise au point de la nouvelle génération de matériel Cityval (25 rames) a pris plus de temps que prévu et une pandémie mondiale a mis aussi son grain de sable. Les rennais pourront donc utiliser 15 nouvelles stations sur 14,1 km : la métropole prévoit sur une année pleine 28 millions de voyageurs sur cette nouvelle ligne disposant de 2 correspondances avec la ligne A, aux stations Gares et Sainte Anne.

Dans un premier temps, l'exploitation est prévue avec des éléments comprenant 2 caisses avec un intervalle de 2 min 30, tandis que le système d'exploitation est compatible avec un intervalle de 67 secondes.. Les stations sont conçues pour des formations de 3 caisses et les ouvrages prévoient des réservations techniques compatibles avec l'ajout d'un quatrième module.

Posté par Redaction TRUP à 12:41 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 mai 2022

Lyon : la ligne B passe à l'automatique

La mise au point a étrangement pris du temps et la date de mise en service a été plusieurs fois reportée. Cette fois-ci, c'est la bonne. La ligne B du métro lyonnais basculera progressivement à l'exploitation automatisée sans conducteurs à partir de ce dimanche 29 mai. Après Paris (sur la ligne 1) et avant le réseau marseillais, il s'agit donc de la deuxième conversion en France.

290522_MPL16oullins_vuillermoz

Gare d'Oullins - 29 mai 2022 - Premier jour d'exploitation des MPL16 sur la ligne B, qui va donc transitoirement passer de trains de 3 voitures à des trains de 2 voitures (mais un peu plus fréquent... encore que pour l'instant, elles ne seront de sortie que le week-end). © transportrail

Les derniers MPL75 devraient circuler vendredi 24 juin sur cette ligne. Les MPL16 circuleront d'abord en unité simple de 2 voitures, mais avec un intervalle réduit grâce à la réduction du temps de stationnement au terminus à voie unique des Charpennes. Le passage à des trains de 4 voitures (mais sans intercirculation totale) est prévu après le prolongement d'Oullins au pôle hospitalier Lyon Sud.

Posté par Redaction TRUP à 13:03 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,