18 décembre 2016

Nancy : après le TVR, le tramway

Il ne faut jamais avoir raison avant les autres. C'est ce que doivent se dire, une fois de plus, ceux qui ont contesté l'hérésie du choix politique du TVR à Nancy à la fin des années 1990. Frappé d'obsolescence technique, victimes de pannes à répétition, d'une fiabilité aléatoire, et abandonné par son propre constructeur, le TVR était quasiment condamné dès sa mise en service puisqu'il fallut l'arrêter pendant un an en raison des multiples déguidages provoquant de sérieux accidents.

220607_TVRstgeorges3

Nancy - Rue Saint Georges - 22 juin 2007 - Le TVR mis en service en 2000 passera-t-il le cap de 2022 ? L'agglomération est en train d'écrire son acte de décès, suivant la décision de Caen sur le même produit (avec quelques variantes) qui pourrait conforter les intentions clermontoises à propos du Translohr. © transporturbain

Les études menées depuis plusieurs mois sur le devenir du système ont fini par imposer une évidence : le BHNS ne pourrait être une alternative au TVR car il ne pourra répondre à l'autre problème auquel est confronté le trolleybus guidé : la saturation. BHNS et TVR proposeraient en effet la même capacité d'emport.

Or les perspectives à moyen terme montrent un potentiel d'environ 30% supérieur au trafic actuel (45000 voyageurs par jour) que le TVR ne peut assurer. Bref, seule solution possible, comme nous l'avions déjà relaté : le tramway. Une pilule difficile à avaler pour les élus nancéiens qui ont ardemment soutenu le TVR et dénigré le tramway.

C'est normalement le 10 février prochain que sera confirmé l'abandon du TVR au profit d'un vrai tramway. Le conseil d'agglomération devrait en outre se prononcer sur l'évolution du réseau. Ce qui semble acquis, c'est la reprise du tracé de l'actuel TVR entre Essey et le boulevard de l'Europe. Au-delà, la question du tracé vers le centre hospitalier de Brabois n'est toujours pas résolue. L'itinéraire existant est en voirie banalisée et avec une pente moyenne de 12%. Nous rappelons à ce titre la proposition de transporturbain de dévier le tracé par l'avenue Leclerc desservant le même quartier, par un itinéraire certes plus sinueux mais aux pentes plus compatibles avec la circulation d'un tramway moderne.

En revanche, il pourrait être question de quelques développements du réseau se greffant autour du tronc commun. Au sud, depuis la station Vélodrome, outre la desserte de Brabois, les études portent sur une antenne sur le boulevard de l'Europe et d'une autre en direction de Villers les Nancy. Au nord, les antennes envisagées rejoindraient Pulnoy, Tomblaine, Maxéville et Jarville. Restent à connaître les moyens qui pourront être mobilisés pour mettre en service le nouveau tramway de Nancy.

Posté par ortferroviaire à 21:37 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 novembre 2016

Caen : le Citadis succédera au TVR

L'affaire de l'usine de Belfort aurait-elle encore fait des émules ? L'agglomération de Caen a désigné Alstom vainqueur de l'appel d'offres pour la fourniture de 23 tramways qui  remplaceront le TVR dont l'arrêt d'exploitation est prévu dans le courant de l'année 2017. Une option de 9 rames supplémentaires s'ajoute à ce marché. Le montant de la tranche ferme atteint 51,5 M€ hors taxes soit 2,24 M€ par rame. Il s'agira de Citadis 305, avec 6 doubles portes, d'une longueur de 33 m et au gabarit 2,40 m. Ces rames offriront 210 places, soit 60 de plus que les TVR qui vont être remplacées.

Posté par ortferroviaire à 13:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 octobre 2016

Nancy se rapproche d'un vrai tramway

Le courage des caennais, qui ont fini par admettre leur erreur, est-il en train de faire des émules en Lorraine ? A Nancy, le TVR circulera jusqu'en 2022... s'il reste encore des rames en état de rouler d'ici là.

Les études sur le devenir du TVR nancéien sont en train de converger vers un tramway classique, avec une prévision de trafic de l'ordre de 70 000 voyageurs par jour, confortant le tramway, mais butent sur la question récurrente du profil de la ligne, plus particulièrement de la montée à l'hôpital de Brabois par l'avenue Jean Jaurès. Un tramway à roulement classique peut-il franchir une rampe de 12,5% sur une longueur importante et avec des arrêts intermédiaires ? A Caen, le tramway franchira des rampes de 10,5%. Même en motorisant la totalité des bogies, la rampe de Brabois apparaît un obstacle, pas simplement dans la capacité d'une rame de 32 m ou de 43 m à la gravir à une allure correcte... mais surtout dans l'aptitude à la descendre. Le passage par l'avenue Leclerc éviterait le "mur" avec une une desserte équivalente.

nancy-brabois

Posté par ortferroviaire à 19:25 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 septembre 2016

Caen : enquête publique pour le nouveau tramway

Du 5 septembre au 7 octobre se déroulera l'enquête d'utilité publique de la transformation du TVR caennais en tramway, intégrant deux nouvelles sections améliorant le maillage du TCSP dans le centre-ville. L'objectif de l'agglomération est de redorer l'image du réseau, souffrant des tares originelles du TVR, quitte à investir une somme conséquente - 247 M€ - pour réparer une erreur que certains avaient annoncée dès les origines du TVR. Mais parfois, le politique a besoin d'une preuve par l'exemple. Le nouveau tramway devrait attirer 64 000 voyageurs par jour contre 42 000 pour le TVR. Rendez-vous fin 2019 pour le troisième réseau de tramways de Normandie.

Posté par ortferroviaire à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 avril 2016

Nancy : le début de la fin pour le TVR ?

Caen a déjà engagé le processus de remplacement de son TVR mis en service en 2002. En 2019, un vrai tramway au roulement classique et sur deux rails le remplacera. Depuis, la question courait entre professionnels et amateurs : combien de temps Nancy pourra-t-elle tenir ? Pionnière du système developpé par hasard par Bombardier, Nancy essuya les plâtres et dût subir une année d'arrêt d'exploitation du fait de multiples accidents affectant la sécurité du système de guidage.

La ligne de TVR a été concédée jusqu'en 2022 mais elle est saturée : 65 000 voyageurs l'empruntent chaque jour pour une capacité nominale de 45 000. Il est donc temps de se poser les bonnes questions : Egis Rail a été missionné pour étudier les alternatives. Première piste envisagée, un vehicule routier de 24 m : un scénario a minima qui permettrait de se débarrasser enfin du TVR mais sans résoudre le problème de capacité, les mégales type Mettis ou les trolleybus biarticulés n'offrant aucune capacité supplémentaire. Seconde piste, évidemment, un tramway classique mais avec deux obstacles à chaque extrémité de la ligne. Côté Brabois, la pente est rude, et la rue n'offre pas de possibilité de site propre ni de rectification altimétrique. Côté Saint Max, il n'y a pas de site propre, la ville n'en avait pas voulu en son temps, ce qui impliquerait de reprendre les voiries. Le tramway entrainerait donc soit une correspondance s'il se concentrait sur la partie basse du tracé, soit l´acceptation de travaun supplémentaires pour créer le nouveau tracé montant sur l'hôpital de Brabois et le site propre à l'arrivee sur Essey.

Dire que tout ceci avait déjà été annoncé dès les origines du TVR par ceux qu'on qualifiait alors d'esprits rétrogrades ou d'oiseaux de mauvaises augures. Encore une fois, il n'est jamais bon d'avoir raison trop tôt...

Posté par ortferroviaire à 12:33 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

05 février 2016

Caen dévoile son nouveau tramway

L'agglomération caennaise précise les conditions de disparition du TVR et son remplacement par un vrai tramway. L'opération d'un coût de 247 M€ intègre une branche supplémentaire pour améliorer le maillage du territoire afin de densifier l'offre dans la partie centrale du réseau mais aussi pour rééquilibrer les lignes afin d'améliorer encore la régularité. Ainsi, les lignes A (Campus 2 - Ifs Jean Vilar) et B (Hérouville Saint Clair - Grâce de Dieu) du TVR seront remplacées par 3 lignes de tramway :

  • T1 Hérouville Saint Clair - Ifs Jean Vilar
  • T2 Campus 2 - Presqu'île, empruntant une première section nouvelle depuis le quai de Juillet
  • T3 Théâtre - Fleury sur Orne, réutilisant la branche "Grâce de Dieu" amorcée dans le centre-ville par une deuxième section nouvelle depuis la station Saint Pierre et prolongée à Fleury par une troisième création qui accueillera le nouveau centre de maintenance, l'actuel étant incompatible avec le tramway.

Cette nouvelle exploitation augmentera ainsi la capacité de transport, non seulement par l'emploi de tramways de 210 places au lieu de TVR de 130 places et par la densification de l'offre dans la zone centrale, avec une fréquence de 3 min 20 sur le tronc commun aux trois futures lignes.

plan-tram-caen

Les travaux sont prévus à partir de 2017 et l'arrêt de l'exploitation du TVR en janvier 2018. L'agglomération mettra alors en place un service de bus de substitution, dont les véhicules ont été livrés par anticipation en 2014. L'agglomération résiliera en outre le contrat de concession et confiera l'exploitation du tramway à Keolis, actuel opérateur du réseau bus. L'enquête publique est prévue en septembre prochain. Le site Internet présente en détails le projet.

Posté par ortferroviaire à 10:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 juin 2015

TVR : incendie et inquiétudes

Après l'incendie d'un bloc moteur sur un TVR de Nancy, le réseau lorrain attend les conclusions de l'enquête. C'est en tout cas la confirmation de l'extrême fragilité de ce système de transport et de la difficulté à assumer le choix de rénover à grands frais les TVR pour les prolonger tant bien que mal de 10 années supplémentaires pour le prix d'un trolleybus articulé neuf de même capacité. Il s'agit évidemment pour les élus qui ont porté le projet de ne pas se déjuger quel qu'en soit le prix.

A Caen, on a suivi cet événement, mais la porte de sortie a été franchi et le TVR disparaîtra en 2017 pour laisser la place aux travaux de conversion au tramway. Un choix assumé, même s'il a été vivement discuté : l'évidence s'est imposée. Qu'en sera-t-il à Nancy ?

Posté par ortferroviaire à 20:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 novembre 2014

Caen confirme la disparition du TVR en 2019

C'est désormais acté. Après plus de six mois de tergiversations du fait du changement de majorité, la réalité technique a fini par s'imposer. Le sort du TVR de Caen est scellé : en 2019, un tramway, un vrai, lui succédera. Les travaux débuteront dans 3 ans, à l'automne 2017, et le TVR cessera son service dans la foulée. Durant deux ans, un service de substitution par autobus sera assuré. Durant les travaux de transformation de la plateforme et des stations, un nouvel atelier de maintenance sera construit, puisque le site dédié aux TVR n'est pas réutilisable pour du tramway. Il entraînera le prolongement de l'antenne Grâce de Dieu d'une station pour desservir le collège Marcel Pagnol, situé sur la liaison entre le site du futur dépôt et l'actuel terminus.

Une nouvelle branche de 700 sera créée entre l'avenue du 6 juin et la presqu'île, sur l'avenue Victor Hugo. Elle sera exploitée depuis la station Saint Pierre et amorcera la réalisation de l'axe est-ouest, avec la prédisposition du débranchement à la station Saint Pierre vers l'avenue Leclerc.

Le coût du projet est de 230 M€. Les TVR seront remplacés par des tramways de 32 m offrant 210 places à l'issue d'un appel d'offres à lancer. La capacité horaire de la ligne sera donc fortement augmentée pour tenir compte d'une prévision de trafic de l'ordre de 64 000 voyageurs par jour à l'horizon de la conversion.

Il y a quelques mois, la décision d'Amiens de suspendre son projet, suite aux élections municipales, avait mis Caen dans un certain embarras du fait du projet de groupement de commandes. L'agglomération caennaise devra remplacer 24 TVR, ce qui constitue en soi une commande intéressante, mais qu'il serait pertinent de regrouper avec d'autres besoins similaires afin de pouvoir optimiser le coût d'acquisition du matériel, à l'image de ce que Brest et Dijon avaient amorcé. En outre, cette commande peut relancer la compétition entre industriels, notamment entre Alstom et CAF dont la gamme Urbos3 sait rivaliser avec le matériel "légèrement" hégémonique d'Alstom.

Posté par ortferroviaire à 15:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
08 avril 2014

Amiens : douche écossaise pour le tramway

Les élections municipales ont entrainé une alternance politique à Amiens où le maire socialiste sortant, Thierry Bonté, a été défait par l'UMP Brigitte Fouré. Au coeur de la campagne électorale, le projet de tramway a été particulièrement malmené. La nouvelle maire d'Amiens souhaite remettre profondément en cause le projet considérant que seul un tramway sur pneus, plus économique, pourrait être maintenu.

Première gaffe - et de taille - pour le nouvel édile qui manifestement ne connaît pas vraiment la situation des réseaux exploitant des tramways sur pneus, Brigitte Fouré fait une entrée remarquée au hit-parade des "petites phrases maladroites" des nouveaux élus en prenant en référence... Nancy et son TVR !

A moins que madame la maire ne décide de s'orienter vers un simple trolleybus, auquel cas, la stratégie d'alliance avec Caen volerait en éclat.

Posté par ortferroviaire à 09:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 janvier 2014

Les trolleybus de Nancy

En 1980, Nancy marquait le petit monde des transports urbains en choisissant le trolleybus pour développer son réseau. Dix ans plus tard, Nancy faisait à nouveau la une de l'actualité, mais à la chronique des faits divers avec l'arrêt d'exploitation du TVR qu'elle venait de mettre en service, suite à une série d'accidents mettant en évidence les faiblesses conceptuelles d'un véhicule difficile à décrire, et qu'on pourrait résumer (si l'on peut dire) comme un trolleybus bimode bi-articulé à guidage débrayable.

transporturbain vous propose son dossier sur le TVR de Nancy que nous avons classé dans la catégorie des trolleybus. A vos commentaires !

Posté par ortferroviaire à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,