26 janvier 2017

Nantes : le renouvellement des TFS en vue ?

Outre le lancement des études d'une nouvelle ligne de tramway traversant l'île de Nantes du nord au sud, dont nous avons déjà parlé le 12 janvier dernier, la métropole nantaise a annoncé d'autres orientations pour l'évolution du réseau de transports en commun.

La première concerne la relance du projet de jonction des lignes 1 et 2 entre Ranzay et le domaine universitaire (station Recteur Schmitt), qui avait été mis en sommeil ces dernières années. Une mesure qui s'avère d'autant plus nécessaire qu'avec l'augmentation du trafic, la ligne 2 est en limite de capacité et le flux de correspondance place du Commerce s'avère de moins en moins gérable. Ainsi, une liaison directe par l'est connectera la gare et l'université.

290216_2facultes2

Nantes - Boulevard Guy Mollet - 29 février 2016 - Un TFS sur la ligne 2, dans le quartier des Facultés. Le renouvellement du matériel apportera une capacité accrue et la future liaison Ranzay - Recteur Schmitt diversifiera les modalités d'accès au domaine universitaire. © transporturbain

La deuxième prévoit le lancement d'un prochain appel d'offres pour engager le renouvellement des 46 rames TFS livrées entre 1984 et 1993, avec une commande qui pourrait porter sur 61 éléments, afin de couvrir les besoins liés aux deux extensions programmées du réseau. Il est aussi prévu de créer un nouveau dépôt pour accueillir ces nouvelles rames annoncées d'une longueur de 45 à 48 m, afin de proposer une cinquantaine de places supplémentaires par rapport aux TFS. Il sera situé à La Chapelle sur Erdre, sur

Peut-être l'occasion d'une véritable concurrence entre constructeurs puisque le réseau nantais dispose aujourd'hui de matériels Alstom (TFS), Bombardier (Incentro) et CAF (Urbos3)...

La troisième porte sur le Busway, qui devrait être prolongé au delà de l'actuel terminus Porte de Vertou, en franchissant le boulevard périphérique sud en direction du quartier des Clouzeaux à Vertou, où sera implanté le dépôt destiné à l'accueil des futurs mégabus électriques de 24 m dont l'appel d'offres est en cours, pour remplacer les Citaro 18 m fonctionnant au GNV, dont la capacité de 110 places est insuffisante compte tenu de la fréquentation de la ligne 4.

Posté par ortferroviaire à 09:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 janvier 2016

Dossier 100 ans d'évolution du tramway

045

Cette photo prise à l'occasion des 125 ans de l'Union Internationale des Transports Publics en 2010 à Bruxelles résume quasiment à elle seule le contenu du nouveau dossier de transporturbain consacré à un siècle d'évolution du tramway.

A gauche, une Peter Witt de Milan, matériel constituant l'aboutissement du tramway de l'entre-deux guerres sur la base des conceptions des années 1910-1920 développées aux Etats-Unis et au Canada. A droite, une 3000 issue de la gamme Flexity Outlook de Bombardier, comptant parmi les matériels de référence en Europe.

La suite dans notre nouveau dossier en 5 chapitres qui attend vos commentaires !

Posté par ortferroviaire à 22:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
03 avril 2015

30 ans de TFS

Avec les 30 ans du tramway de Nantes, ce sont aussi 30 ans de tramway français modernes, incarnés par le TFS d'Alsthom, objet du nouveau dossier de Transport Urbain. Matériel censé être standardisé afin de rationalisation production et maintenance, le matériel nantais faisait sensation à son apparition au milieu de l'été 1984. Adoptant des solutions éprouvées, y compris en Europe dans des pays de forte culture tramway, le matériel nantais devait rapidement évoluer puisque Grenoble, deuxième réseau moderne apparu en France deux ans plus tard, avait bousculé l'industriel pour améliorer les échanges avec un plancher surbaissé. Le TFS-2 devait être, lui, le tramway français standard moderne, et fut adopté par Paris, pour T1 et T2, et Rouen.

Cependant, l'abandon des projets de Reims et de Brest à la fin des années 1980, l'échec du premier projet de tramway clermontois en 1990 et la défaite sur le projet de Strasbourg incita le constructeur français à engager la conception d'une nouvelle gamme, plus accessible et plus modulaire, donnant naissance en 1996 au Citadis.

A vos commentaires !

Posté par ortferroviaire à 10:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 janvier 2015

Le tramway de Nantes a 30 ans

7 janvier 1985 : une date historique dans l'histoire des transports urbains en France. L'actualité du jour était dominée par le froid qui régnait sur l'Europe (il faisait jusqu'à -25°C dans l'est), les discussions sur le statut de la Nouvelle Calédonie et la reprise des contacts entre l'URSS et les Etats Unis dont les arsenaux nucléaires proliféraient. Autant dire que la mise en service de la première ligne du tramway de Nantes se contentait d'un entrefilet dans les médias.  C'est également sous la neige que les tramways faisaient leurs débuts commerciaux entre la place du Commerce et Haluchère alors que la circulation automobile était quasiment paralysée par la neige et le verglas. Des débuts sans inauguration : le nouveau maire élu en 1983 s'était opposé au projet et souhaitait l'interrompre, mais trop avancé, il avait dû se résigner à laisser le projet se poursuivre.

Trente ans plus tard, Nantes dispose de 3 lignes et son réseau continue d'être cité en exemple car son développement a nourri les projets des autres villes par l'évolution de ses choix techniques et d'aménagement urbain.

Cet anniversaire ne pouvait être célébré autrement que par la publication du dossier de transporturbain sur l'histoire du réseau nantais, en deux parties. La première est consacrée au chapitre historique (1876-1958) et la seconde au réseau contemporain.

A vos commentaires !

Posté par ortferroviaire à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 décembre 2014

Le tramway de Rouen a 20 ans

Le 17 décembre 1994 entrait en service celui qu'on appelait Métrobus à Rouen : en réalité, un tramway circulant en souterrain sous le centre-ville. Objet de longues discussions et compromis politiques dans l'agglomération, le réseau de 15 km n'a pas évolué depuis 1997 hormis le renouvellement du matériel roulant pour augmenter la capacité. Pas de développements envisagés non plus d'autant que les axes est-ouest ont été équipés de BHNS à guidage optique. Le tramway de Rouen est donc "endormi". Le fonctionnement du réseau est satisfaisant, en attestent sa vitesse moyenne de 19 km/h et ses 70 000 voyageurs par jour, mais l'insertion urbaine n'est pas une franche réussite dans une agglomération qui fait encore de la place accordée à la voiture une priorité.

transporturbain vous propose son nouveau dossier consacré au tramway de Rouen à l'occasion de son 20ème anniversaire. A vos commentaires !

Posté par ortferroviaire à 09:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 juin 2014

Grenoble passe la cinquième

C'est assurément le premier grand événement du transport urbain de l'année 2014 : Grenoble a mis en service ce 28 juin 2014 la ligne E, la cinquième ligne du réseau de tramways, lancé en 1987. Après 27 ans de succès continu du tramway, la ligne E vient accroître le rôle de ce mode de transport dans l'agglomération. Sur un axe nord-sud entre Le Fontanil et le sud de Grenoble, elle est en correspondance avec les lignes A, B et C. Elle tangente le centre-ville et prend la relève des lignes 1 et 3 fortement fréquentées pour lesquelles l'autobus articulé n'est plus suffisant.

280614_Eporte-de-france_blanchard

Grenoble - Porte de France - 28 juin 2014 - La nouvelle ligne E a entraîné notamment le réaménagement de l'entrée nord de la ville, en redistribuant la voirie au profit du tramway, des piétons et des deux roues. A l'occasion de l'inauguration, quelques TFS revêtaient une livrée spéciale. © S. Blanchard

Dans un premier temps, le SMTC et la SEMITAG livrent 4,8 km entre Saint Martin le Vinoux et la station Grenoble Louise Michel. En juin 2015, la ligne E sera prolongée jusqu'au Fontanil, portant sa longueur à 11,5 km. Elle devrait alors atteindre 45 000 voyageurs par jour. Le coût total de cette ligne E atteint 300 M€

La ligne E reprend, sur la partie nord, le tracé sur lequel avait jadis travaillé le Département de l'Isère pour son projet de tramway interurbain Grenoble - Moirans, baptisé Ysis, et qui a été abandonné. Dans Grenoble, elle emprunte les cours Jean Jaurès et de la Libération, formant un axe rectiligne sur lequel une redistribution de la voirie avait déjà eu lieu pour créer des voies réservées aux autobus, mais qui demeurait encore très routier.

280614_Ejean-jaures_blanchard1

Grenoble - Cours Jean Jaurès - 28 juin 2014 - Aménagements urbains désormais classiques pour les tramways français, mais le cours Jean Jaurès avait besoin d'une rénovation et surtout d'un apaisement du trafic. L'arrivée du tramway lui donne en plus une offre de transport performante. © S. Blanchard

La ligne E est exploitée à l'aide de rames TFS rénovées et libérées grâce à l'acquisition de Citadis 402  qui ont été engagés sur les lignes A, B et C qui avaient un fort besoin capacitaire. Les transports en commun grenoblois montrent qu'il est donc possible d'inaugurer une nouvelle et de l'exploiter avec du matériel de réemploi, par une gestion judicieuse des investissements. Les TFS ont un potentiel résiduel encore important, de l'ordre de 15 à 20 ans et le trafic attendu sur la ligne peut se satisfaire de ces rames. La rénovation de 13 TFS a été confiée à ACC à Clermont Ferrand.

Les TFS bénéficient d'un nouvel aménagement intérieur permettant de gagner quelques places (185 au lieu de 178) dans la partie surbaissée, de la climatisation, d'un éclairage à diodes plus économique et plus efficace, de nouvelles barres de préhension, d'une amélioration des conditions d'accueil des personnes à mobilité réduite et de la modernisation du poste de conduite. La commande d'ouverture des portes est renouvelée. Enfin, les rames reçoivent une nouvelle livrée à forte dominante blanche, rompant avec l'historique mariage de bleu clair et de gris métallisé.

Au-delà, un prolongement au sud de la ligne E jusqu'à Pont de Claix où elle serait rejointe par la ligne A qui fait actuellement terminus à Echirolles.

280614_Epont-isere_blanchard

Grenoble - Pont sur l'Isère - 28 juin 2014 - La ligne E permet aussi de donner quelques jolis points de vue sur les massifs entourant la ville. On notera le souci de limiter le nombre de poteaux en installant l'éclairage public sur les supports de ligne aérienne. © S. Blanchard

Voir notre dossier sur les tramways de Grenoble : réseau historique - réseau actuel.

Posté par ortferroviaire à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 juin 2013

Rouen : après les TFS, place aux Citadis

Dans les nouveautés de l'année 2013, l'arrivée des Citadis à Rouen a permis d'augmenter la capacité de transport en remplaçant les 28 TFS de 178 places par 27 Citadis 402 de 300 places. Les TFS ont trouvé preneur, en Turquie. Les Citadis assurent le service exclusif des deux lignes de tramway depuis le début du mois de mars.

Leur livrée est d'une banale simplicité : blanche et une ondulation noire. Des motifs sont appliqués sur les vitres, rappelant notamment l'activité portuaire de la ville. Elle est aussi appliquée sur les nouveaux autobus Citélis et Créalis des lignes Teor.

070613_CITADISpont-jeanne-d'arc3Rouen - Pont Jeanne d'Arc - 7 juin 2013 - Sortant du tunnel sous le centre-ville, le tramway franchit la Seine. L'extrémité frontale rappelle celle d'Angers, et la livrée est des plus dénudées ! © transporturbain

Posté par ortferroviaire à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 juin 2013

Grenoble : rénovation des TFS

En prélude à l'ouverture l'année prochaine de la ligne E de son réseau de tramways, la SEMITAG se retrouve avec un sureffectif de matériel roulant du fait des commandes de Citadis liées à l'ouverture de la ligne C et à l'augmentation de capacité des lignes A et B. Une partie du parc TFS est ainsi garé en attendant la ligne E.

Un marché portant sur la rénovation de 38 rames TFS, sur les 53 éléments livrés entre 1987 et 1997, a été attribué au groupement formé par Bombardier et les Ateliers de Construction du Centre, situés à Clermont Ferrand. D'un montant de 26 millions d'euros, il prévoit des interventions lourdes sur ces rames - construites par GEC Alsthom ! - notamment pour l'installation de la climatisation. Les TFS devraient circuler vraisemblablement jusqu'en 2030 dans l'agglomération grenobloise.

Après la rénovation des Mongy de Lille, construits par Breda, c'est le deuxième marché remporté par Bombardier sur le segment de la rénovation de tramways. L'association avec ACC est en revanche plus inattendue : la - relative - proximité entre Grenoble et Clermont Ferrand aurait-elle joué ?

Quoi qu'il en soit, Grenoble montre qu'on peut avoir une politique de gestion de sa flotte de tramways en évitant de succomber à la tentation du "systématiquement tout beau tout neuf"...

Posté par ortferroviaire à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 janvier 2013

Rouen : les TFS iront en Turquie

Depuis que l'agglomération de Rouen avait décidé de remplacer les 28 rames TFS assurant le service des deux lignes de tramway en service depuis 1994 dans le but d'augmenter la capacité de transport, les spéculations allaient bon train. Qui allait récupérer ces rames disposant d'un potentiel résiduel d'une vingtaine d'années ?

Le 15 janvier dernier, le contrat de vente de ces 28 éléments au réseau turc de Gaziantep a été signé. Contrairement donc à ce qui courait ça et là dans les discussions sur différents forums, ni la SEMITAG ni la RATP ne récupèreront de rames rouennaises. Nous évoquions ici le sujet dès le 5 octobre 2011, et le 27 juin 2012, nous avancions la piste d'une cession à un réseau étranger.

Il ne reste plus que quatre rames TFS en service, en principe jusqu'au mois de mars.

Posté par ortferroviaire à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 juillet 2012

Grenoble rénovera ses TFS

Le syndicat Mixte des Transports en Commun de l'agglomération grenobloise a lancé l'appel à candidatures portant sur la rénovation de 38 rames TFS afin de les équiper d'une ventilation réfrigérée, d'un nouveau système d'information des voyageurs, renouveler certains composants de la chaîne de traction et mettre en conformité les aménagements intérieurs avec les normes d'accessibilité.

0602_Bcite-internationaleGrenoble - Cité internationale - juin 2002 - Le TFS n°2028 sur la ligne B. Ayant bien supporté 25 ans de service, ce matériel va bénéficier d'une opération de rénovation de nature à assurer encore 15 à 20 ans de service. © transporturbain

Vingt-cinq ans après la mise en service des premiers TFS, c'est une nouvelle jeunesse que le réseau va donner à ce matériel robuste, quoique désormais de moins en moins adapté aux lignes à fort trafic du fait de ses accès concentrés au centre de la rame et de sa capacité limitée à 178 places.

Posté par ortferroviaire à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,