03 avril 2018

Bordeaux esquisse une nouvelle ligne de tram

A Bordeaux, le tramway poursuit sur sa lancée. Le prolongement de la ligne C de Bègles à Villenave d'Ornon et la réalisation de la ligne D entre les Quinconces et Eysines parachèveront dans les trois années à venir la troisième phase du réseau de tramways bordelais. Inutile de rappeler le plein succès de celui-ci, au point d'être aujourd'hui victime de sa réussite.

250915_Bquinconces1

Bordeaux - Esplanade des Quinconces - 25 septembre 2015 - La réussite du tramway n'est plus à démontrer et il faut désormais gérer la saturation du réseau ce qui implique le développement du maillage et la création d'une première ligne de rocade pour faciliter les déplacements sans transiter par les points de correspondance de Pey-Berland et de la porte de Bourgogne. © transporturbain

Une quatrième phase est déjà engagée avec la branche de la ligne A entre la station Quatre Chemins et l'aéroport de Mérignac et devrait prendre une toute autre ampleur avec la mise à l'étude confirmée d'une cinquième ligne, qui sera la première à ne pas desservir le centre historique de Bordeaux. Le principe de base, évoqué de longue date, consiste en une liaison entre Gradignan et l'hôpital Pellegrin (ligne A), qui sera prolongée sur la partie nord des Boulevards, pour rejoindre la place Ravezies puis la Cité du Vin. La prévision de trafic est élevée : 74 000 voyageurs par jour.

291113_8hopital-pellegrin

Bordeaux - Place Amélie Raba-Léon - 29 novembre 2013 - La liaison Gradignan - Hôpital Pellegrin est actuellement assuré par la ligne 8 bénéficiant du statut de Lianes+ avec un service renforcé et des aménagements pour faciliter la circulation des bus (ici un GX427). © transporturbain

Au-delà, le propos est encore un peu ambigu car il est à la fois fait mention d'un prolongement par le pont Chaban-Delmas pour rejoindre la gare de Cenon, mais aussi d'un BHNS faisant la jonction avec le nouveau pont Simone Veil (anciennement pont Jean-Jacques Bosc, dans l'axe du boulevard du même nom).

Dans le dossier de transporturbain consacré aux évolutions du tramway bordelais, figurait la liaison Gradignan - Pellegrin - Ravezies - Cenon en correspondance avec les 4 autres lignes du réseau et les TER en gare de Cenon, et il nous semblait cohérent de conserver le tramway pour rejoindre le pont Simone Veil en utilisant notamment l'emprise ferroviaire disponible.

La phase 4 prévoit également le prolongement de la ligne D d'Eysines à Saint Médard en Jalles. D'une longueur de 5,2 km, le projet est estimé à 100 M€ : c'est cher, mais la Métropole a cherché le compromis entre les différentes positions. Le tracé initial était évalué à 50 M€ mais il empruntait l'emprise de la piste cyclable Bordeaux - Lacanau, à reconstituer par ailleurs. Résultat, une sévère inflation des coûts qui est de nature à susciter des critiques, au hasard de la Chambre Régionale des Comptes, ou des associations locales très en verve dès qu'il s'agit de malmener des projets déclarés d'utilité publique...

... comme c'est le cas du BHNS entre la gare Saint Jean et Saint Médard en Jalles : la Métropole attend le verdict de l'appel devant le Conseil d'Etat qui, comme pour les précédents recours, a toujours donné son aval aux projets présentés par la collectivité. Cependant, le retard s'accumule et la mise en service en 2019 est évidemment impossible. Autre conséquence, la Métropole prévoit de débuter par une exploitation en bus articulés au GNV ou hybride et de basculer ensuite vers des mégabus de 24 m à traction électrique.

 

Posté par ortferroviaire à 20:37 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :

25 janvier 2018

Bordeaux : 10 Citadis supplémentaires

270317_Amerignac-utrillo2

Mérignac - Rue Maurice Utrillo - 27 mars 2017 - La métropole bordelaise continue l'extension du réseau de tramways et la standardisation du parc avec la prédominance désormais de rames de 43 m de long pour répondre au fort trafic sur les trois lignes. La quatrième ligne est attendue dans le quart nord-ouest de l'agglomération. © transporturbain

Le réseau bordelais continue son développement et nécessite l'acquisition de nouvelles rames. C'est déjà - hors Ile de France - la plus importante flotte de Citadis de France, avec actuellement un effectif de 105 rames de 32 et 43 m. Le marché en cours a été contracté avec Alstom en 2011. Il comprenait une tranche ferme de 26 rames dont la livraison s'est achevée en 2016, portant l'effectif de 74 à 100 unités. Une première option de 5 rames a été levée en 2015 et une deuxième de 10 rames en 2016. Une troisième option vient d'être levée avec 10 rames, ce qui portera à 125 le parc de tramways bordelais, ce qui permettra de couvrir les prochaines extensions et notamment l'ouverture de la ligne D. Précision, il s'agit toujours de rames munies de bogies Arpège.

Posté par JJ_Socrate à 19:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 novembre 2017

Bordeaux : encore une DUP annulée

Cela devient une habitude. Le Tribunal Administratif de Bordeaux a annulé la déclaration d'utilité publique du BHNS devant relier la gare Saint Jean à Saint Aubin de Médoc, suite à la requête d'une association opposée au projet. Le projet est considéré comme une atteinte à la propriété privée et jugé trop onéreux par rapport aux avantages qu'il pourrait procurer. La justice valide la position des opposants considérant que les prévisions de trafic ne sont pas cohérentes avec la fréquentation actuelle des autobus desservant le corridor concerné par le BHNS. En outre, ce BHNS est considéré redondant avec la ligne D du tramway actuellement en construction et qui avait déjà fait l'objet d'un recours en annulation.

Le Tribunal Administratif de Bordeaux semble assez enclin à retarder les projets de transports en commun dans l'agglomération bordelaise, puisque la DUP du prolongement de la ligne C à Blanquefort et de la ligne D avaient aussi subi le même sort.

Pas de quoi inquiéter sur le fond Bordeaux Métropole, qui fait appel en cassation de cette décision afin de poursuivre le projet, non sans faire remarquer que ce retard pénalisera les utilisateurs des transports en commun et aura mécaniquement un coût pour la collectivité, et que la croissance de la population dans l'agglomération est une réalité déjà perceptible, justifiant une politique des déplacements essayant de proposer un maximum de fonctionnalités pour le réseau de bus et tramways.

 

Posté par ortferroviaire à 14:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
19 janvier 2017

Bordeaux : quelles extensions pour le tramway ?

transporturbain vous avait déjà proposé une première réflexion sur ce sujet. La mise en service de la ligne C, les travaux de la ligne D, le projet de BHNS et surtout validation du Schéma Directeur Opérationnel des Déplacements Métropolitains ont constitué autant d'informations motivant une mise à jour du dossier, l'occasion de noter que nous n'étions pas si idéalistes que celà. Le projet est ambitieux, il pourrait faire de Bordeaux l'une des villes-phares en matière de planification des réseaux de transport. Reste évidemment à voir quel urbanisme est conçu autour de ces réseaux, mais les 15 premières années du tramway bordelais ont montré la capacité à mieux organiser la ville autour de réseaux structrurants, plutôt que de devoir "courir" après un développement urbain non contrôlé.

171216_Craccordement-medoc_de-coster

Bruges - Station Ausone - 17 décembre 2016 - Franchissant la ligne ferroviaire du Médoc, un tramway de la ligne C en provenance de Blancfort circule sur la section nouvelle en voie unique du "tram-train du Médoc". © R. de Coster

Mise à jour du dossier avec quelques nouvelles réflexions et illustrations !

Posté par ortferroviaire à 20:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 décembre 2016

Bordeaux : ouverture du "tram-train" du Médoc

Une branche de plus

Le réseau de tramways de Bordeaux gagne 7 kilomètres supplémentaires avec l'ouverture aujourd'hui de la section reliant l'actuelle station Cracovie à la gare de Blanquefort. Baptisé "tram-train du Médoc", il s'agit cependant d'un tramway urbain sous réglementation STRMTG, dont la particularité est d'être établi en partie le long de la voie ferrée Bordeaux - Pointe de Grave. Pas d'interpénétration entre les deux systèmes, une simple juxtaposition : le principe est justifié par le fait que le besoin en matériel roulant était limité et ne justifiait pas un sous-parc qui aurait été nécessairement plus coûteux et plus contraignant en exploitation. Ainsi, les Citadis actuels du réseau bordelais circuleront à 70 km/h sur cette nouvelle section.

Le "tram-train du Médoc" est rattaché à la ligne C, offrant ainsi un accès direct au coeur de Bordeaux : place des Quinconces, place de la Bourse, gare Saint Jean. Il faut 25 minutes pour effectuer le trajet Blanquefort - Quinconces et 10 de plus pour atteindre la gare Saint Jean. La fréquence sera de 10 min en pointe et de 20 min en journée. Le trafic attendu sur cette branche a été évalué à 4500 voyageurs par jour. En comparaison, les TER sur la ligne de ceinture relient les deux gares en 31 minutes, mais avec au mieux une fréquence à l'heure et d'importants creux de desserte en journée.

L'investissement pour cette nouvelle extension atteint 108 M€, ce qui fait assez cher le kilomètre pour une ligne à voie unique qui comprend néanmoins 6 ouvrages pour franchir la rocade et certains cours d'eau. En outre, le terminus de Blanquefort a intégré une passerelle nouvelle en gare.

De nouvelles extensions

Les travaux de la ligne D ont débuté en janvier 2016. Depuis près d'un an, la partie centrale de la ligne entre l'esplanade des Quinconces et la barrière du Médoc bousculent largement le quotidien. Le tracé emprunte des rues plus étroites, notamment la rue Fondaudège et la rue Croix de Seguey. Sans surprise, certains commerçants et riverains pestent contre ces travaux. D'autres constatent qu'à force d'avoir fait trainé le dossier, d'autres quartiers ont peu, eux, profiter de l'effet tramway : difficile d'imputer toute la responsabilité d'une baisse d'activité aux seuls travaux.

Alors qu'elle n'est pas encore ouverte, ses voies commenceront à être posées l'année prochaine, la ligne D fait déjà l'objet d'études pour un nouveau prolongement, en compétition avec une extension de la ligne A depuis Mérignac pour desservir Saint Médard en Jalles. Il semble cependant que la ligne D puisse offrir un accès plus rapide d'une bonne dizaine de minutes au centre, alors que la ligne A deviendrait encore plus longue et plus complexe à exploiter.

Néanmoins certains considèrent que le BHNS prévu  entre la gare Saint Jean et Saint Aubin de Médoc suffira : un avis qui est loin de faire l'unanimité. Le BHNS projeté, avec des autobus bi-articulés de 24 m, pourrait donc être épaulé à Saint Médard en Jalles par l'extension du tramway.

extensions-tcsp-bordeaux

Bordeaux Métropole étudie également de nouvelles lignes de TCSP apparaissant sur la carte ci-dessus :

  • une liaison BHNS entre Pessac-Alouette et l'aéroport de Mérignac, complétant le dispositif proposé avec la branche de la ligne A du tramway ;
  • une liaison TCSP qui pourrait être un BHNS ou un tramway entre l'hôpital Pellegrin et Gradignan, qui pourrait être prolongée au nord sur les Boulevards jusqu'au pont Chaban-Delmas ;
  • une liaison TCSP en rive droite qui constituerait l'équivalent des Boulevards, reliant le pont Chaban-Delmas au futur pont Jean-Jacques Bosc et rejoignant les Boulevards sud ;
  • une desserte nouvelle, probablement par bus optimisé, au-delà de la rocade autoroutière, pour former une nouvelle ceinture de transport en commun dans la seconde couronne de l'agglomération.

A lire également, notre dossier sur les possibles extensions du réseau de tramways bordelais et sur l'histoire de l'actuel réseau bordelais.

Posté par ortferroviaire à 13:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 mai 2016

Bordeaux : validation du tramway à l'aéroport

Ainsi en a décidé la Métropole : la ligne A sera prolongée de 5 km de Mérignac à l'aéroport bordelais, situé sur cette même commune. Le projet suscite des critiques quant à son coût jugé élevé : 72 M€ pour une ligne à voie unique comprenant 4 stations intermédiaires. La concertation publique avait donné un résultat largement favorable au tramway (74% des avis exprimés). L'objectif est aussi de desservir les nombreux emplois - 35 000 - situés dans la zone d'activités proche de l'aéroport, d'accompagner sa croissance, avec notamment l'arrivée de 2500 salariés de Thalès, mais aussi les 3000 logements prévus par anticipation le long de l'axe pouvant accueillir la liaison entre l'aéroport et le centre de Bordeaux.

Il ne s'agira pas du seul moyen de rejoindre l'aéroport : dès 2018, un BHNS reliera l'aéroport à la gare TER de Pessac Alouette, proposant une liaison avec correspondance vers Bordeaux Saint Jean mais aussi vers la ligne des Landes. On notera par ailleurs que le temps de parcours du tramway, 40 minutes, sera tout de même assez important, ce qui rendra l'option des transports en commun moyennement attractive dans une approche de temps généralisée, surtout avec la mise en service de la LGV SEA l'année prochaine, mettant Bordeaux Saint Jean à 2h04 de Paris Montparnasse par exemple, soit un peu moins de 3 heures de centre à centre (15 minutes dans le métro parisien et à peu près autant dans le tramway bordelais pour un parcours Châtelet - Place des Quinconces).

Posté par ortferroviaire à 22:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
31 mars 2016

Bordeaux se lance dans le BHNS

Aux côtés du tramway, la métropole bordelaise lance son premier projet de BHNS sur un axe de 21 km entre la gare Saint Jean et Saint Aubin du Médoc, complétant la desserte du cadran nord-ouest, qui bénéficiera également de la ligne D du tramway. Dans le centre de Bordeaux, la ligne empruntera les cours entre la gare et Mériadeck via la place de la Victoire, puis rejoindra les boulevards à hauteur de la barrière de Saint Médard.

Il subsiste plusieurs zones où le tracé reste à définir, plusieurs hypothèses étant encore étudiées.D'ores et déjà les secteurs de Saint Seurin et de Caudéran, les débats sont assez vifs et contradictoires : la dissociation d'itinéraires a autant d'adversaires que le tracé unique dans les deux sens, car le projet implique des réaménagements de voirie, des réductions de capacité de stationnement qui passent mal chez les riverains et les commerçants... ce qui n'est pas une surprise compte tenu des précédents bordelais.

L'objectif est de relier en une heure les deux terminus, procurant une vitesse moyenne assez élevée alors que le site propre intégral, avec priorité aux carrefours, n'est envisagé que sur la moitié du tracé. Le service devrait proposer une cadence de 5 minutes. La prévision de trafic fait état d'environ 50 000 voyageurs par jour à la mise en service, prévue en 2019.

Les stations seront munies de distributeurs de titres de transport afin de ne pas pénaliser les temps de stationnement : le niveau de service en station et à bord sera donc équivalent à celui du tramway. La métropole ne précise pas si la ligne sera exploitée par des véhicules de 18 m ou de 24 m, mais elle met en avant sur son site le Mettis de Metz. Qui plus est, le niveau de trafic semble requérir des véhicules de 24 m, ne serait-ce que pour intégrer la marge d'erreur généralement rencontrée.

Bordeaux Métropole annonce l'organisation de l'enquête publique dès la fin de cette année, afin d'obtenir la DUP avant les élections de l'année prochaine et ainsi commencer au plus tôt les travaux.

Dans la partie centrale, il semble cependant que le tramway aurait pu se justifier, notamment sur le cours de la Marne entre la place de la Victoire et la gare Saint Jean. A minima, le BHNS permettrait d'améliorer la liaison à une échéance plus rapprochée. Reste à franchir l'étape de l'enquête publique qui cristallisera comme d'habitude les oppositions...

Posté par ortferroviaire à 20:24 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 janvier 2016

Bordeaux : 10 Citadis de plus

Pour couvrir les prochains développements du réseau, avec notamment l'ouverture des sections Ravezies - Blanquefort et Quinconces - Eysines, la Communauté Urbaine de Bordeaux a commandé 10 rames Citadis 403 supplémentaires. Une commande de 28 M€ qui portera à 115 le nombre de rames en circulation sur ce réseau. Un coût relativement intéressant compte tenu de l'équipement en APS de ces motrices.

Posté par ortferroviaire à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 décembre 2015

Bordeaux : de nouveaux développements pour le tram

281113_Aalsace-lorraine1

Bordeaux - Cours Alsace-Lorraine - 28 novembre 2013 - Jadis artère saturé de voitures, le cours Alsace-Lorraine a été pacifié par la première ligne de tramway. Le nouvel éclairage public et la rénovation des façades noircies par la pollution automobile a permis de rendre à la ville une élégance qu'elle avait pu parfois un peu oublier. © transporturbain

Le succès du tramway bordelais ne se dément pas et va même jusqu'à provoquer des difficultés de transport compte tenu de l'affluence sur les sections centrales de ce réseau qui compte pour l'instant 3 lignes... pour l'instant car la Communauté Urbaine poursuit son développement, avec la réalisation de la ligne D Quinconces - Eysines et de la ligne de Blanquefort. Elle planche aussi sur son devenir et dresse d'intéressantes perspectives, comme la desserte de l'aéroport, de Gradignan, l'amélioration du maillage en rive droite et la ceinture des boulevards. transporturbain s'est aussi penché sur la question et il en ressort que le potentiel du tramway dans l'agglomération laisse présager de la constitution dans les 10 à 15 prochaines années d'un réseau parmi les plus importants de France.

C'est sur ce potentiel que transporturbain se penche dans son nouveau dossier qui attend vos commentaires !

Posté par ortferroviaire à 09:26 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 septembre 2015

Bordeaux et la desserte du nouveau stade

Alors que le réseau lyonnais procède aux essais de la nouvelle section de la ligne T3 pour accéder au Stade des Lumières, transporturbain a enquêté sur un cas similaire de desserte d'un stade par le tramway, à Bordeaux. Le Matmut Atlantique a ouvert en mai dernier, succédant au stade Chaban-Delmas (anciennement appelé Parc Lescure) situé le long des Boulevards à l'ouest du centre-ville. Désormais, les amateurs de ballon rond ou ovale doivent mettre le cap au nord et emprunter non plus la ligne A mais la ligne C du réseau de tramways.

En juin dernier, à l'occasion des demi-finales du championnat de France de rugby, il manquait 20000 spectateurs à l'heure théorique de début du match. Où étaient -ils ? Dans les tramways, et le plus souvent sur les quais des stations pour essayer d'entrer dans une rame. En dépit d'une fréquence de 3 minutes, les rames de 300 places n'arrivaient pas à absorber le flux de voyageurs. A la fin du match, situation identique et certains n'ont regagné le centre-ville que vers 1h du matin, soit plus de 2h après le coup de sifflet final.

Commentaire embarrassé de TBC, l'exploitant du réseau qui, devant le mécontentement des voyageurs, qui étaient 15 000 à 18 000 selon les jours, rappelle quelques faits, notamment les contraintes d'exploitation du réseau de tramway, qui ne peut - quelle évidence - transporter autant de monde que les deux lignes de RER desservant le Stade de France. TBC rappelle que pendant les matches, il faut continuer à exploiter un réseau emprunté par 450 000 voyageurs par jour. TBC ne cache pas que la desserte du stade pendant l'Euro2016 sera compliquée... De façon à peine voilée, TBC exprime ses réserves quant au choix d'implantation du stade par rapport au fonctionnement du réseau de transport...

Ce qui semble confirmer que l'exploitation à Lyon de la ligne T3 promet quelques sueurs froides aux exploitants et du mécontentement parmi les usagers, qu'ils aillent ou non au match, mais aussi parmi les automobilistes.

Posté par ortferroviaire à 13:49 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,