29 avril 2019

Tramways de Brest : notre dossier mis à jour

Pour tout dire, Brest faisait partie des réseaux que nous n'avions pas encore visité. C'est chose faite (et en plus sous le soleil, photos non retouchées...), et le dossier de transporturbain a été largement recomposé et ses illustrations enrichies.

Au passage, nous avons encore une fois la confirmation que l'incapacité à franchir des rampes sévères par un tramway relève de la légende...

2025 : une deuxième ligne de tramway et un BHNS ?

La concertation pour la réalisation d'une nouvelle ligne de tramways à Brest, complétée par une ligne de BHNS elle aussi électrique, se déroule jusqu'au 14 juillet prochain. La première ligne, mise en service en juin 2012, n'a pas atteint l'objectif de fréquentation avec 36 000 voyageurs par jour contre 45 000 dans l'avant-projet. Pour autant, la réintroduction du tramway a bien pris dans l'agglomération... même si la genèse a été difficile, après l'échec du projet initial de 1989. La deuxième ligne, qui desservira la gare, à l'écart du tracé naturel de la première, devrait apporter un surcroît de fréquentation par un effet réseau.

190419_Asiam2

Brest - Rue de Siam - 19 février 2019 - Avec son architecture et sa trame urbaine de ville reconstruite (Brest ayant été ravagée à 90% par les bombardements de 1944), le tracé de la première ligne de tramway n'a pas rencontré de difficultés majeures. La piétonnisation de la principale artère commerçante avait été amorcée avec des aménagements pour les autobus et le tramway a composé avec les fontaines réalisés en terre-plein central. © E. Fouvreaux

Affrontement RATP - SNCF pour l'exploitation du réseau Bibus

Par ailleurs, signalons que, le 26 avril 2019, Keolis, exploitant du réseau Bibus, a déposé un référé devant le Tribunal Administratif de Rennes alors que la Métropole devait confirmer le changement d'opérateur dans le cadre du renouvellement de la délégation de service public. RATP Dev serait en effet sorti en tête de l'analyse des offres. Keolis, opérateur depuis 1987 (à l'époque de ViaGTI), déplore les fuites dans la presse dès le mois de mars dernier sur l'évaluation des offres. RATP Dev semble être très conquérante avec une offre très inférieur au plafond budgétaire (il serait question d'une contribution métropolitaine de 29M€ par an) et d'un engagement sur une hausse de 16,5% du trafic en 8 ans. RATP Dev proposerait aussi une accélération de l'électrification du parc d'autobus (tiens, et si on parlait trolleybus ?), titres de transport dématérialisés sur smartphone, service de vélos électriques en libre-service, desserte du petit matin pour le port (entre 4h et 7h)... RATP Dev a déjà remporté Vannes, Lorient et Angers : au travers de leurs filiales, c'est bien à un affrontement - pour l'instant feutré - entre la RATP et la SNCF auquel on assiste, mais la Métropole est peut-être aussi en train de faire payer à Keolis un long conflit social ces dernières années et les difficultés récurrentes du téléphérique (dont nous parlerons prochainement).

Posté par ortferroviaire à 11:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 juillet 2018

Italie : Florence étend son réseau de tramways

Huit ans après le retour du tramway à Florence, disparu en 1958, une nouvelle section de tramway de 4,1 km a été mise en service le 16 juillet 2018 avec 10 nouvelles stations, et finalement intégrée à la ligne T1, initialement longue de 7,8 km et 14 stations. Elle est prolongée de son terminus initial, sur le flanc Ouest de la gare centrale de Santa Maria Novella, en direction du centre hospitalier Careggi. Le parcours est assuré en 20 minutes à une fréquence de 6 minutes. GEST, exploitant des tramways et filiale du groupe RATP Dev, a pris possession de 7 rames Sirio supplémentaires fournies par HitachiRail, s'ajoutant aux 17 rames livrées à l'origine du projet.

111117_T1viale-degli-olmi4

Florence - Viale Degli Olmi - 11 novembre 2017 - Croisement de deux Sirio sur l'unique ligne de tramway florentine : cette première vient sensiblement améliorer le service des transports en commun dans une ville ô combien touristique mais où la voiture est reine. © transporturbain

Le développement des tramways florentins n'est pas fini car en octobre prochain, la deuxième ligne sera mise en service entre la piazza dell'Unita et l'aéroport de Peretola. Le terminus sera situé à quelques dizaines de mètres de la gare centrale, amorçant très timidement des perspectives plus lointaines de réintroduction du tramway dans le centre de la cité (ce qui ne sera pas une mince affaire, donc à un horizon assez lointain). La gare sera desservie par l'actuelle station Alamani. GEST disposera alors de 22 rames supplémentaires pour exploiter cette nouvelle ligne, portant l'effectif à 46 unités.

transporturbain consacre son nouveau dossier au le réseau florentin.

Posté par ortferroviaire à 22:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
05 juillet 2013

Algérie : Constantine met en service son tramway

Après Alger et Oran, c'est cette fois-ci Constantine qui met en service ce 5 juillet sa première ligne de tramway : 8,1 km et 10 stations, exploitées par RATP Dev par le biais de la Setram (intégrant également la société du métro d'Alger et l'entreprise de transport urbains de la même ville). 70 000 voyageurs par jour sont attendus sur cette ligne qui dessert une ville de 900 000 habitants. La fréquence de 5 min en journée descend à 3 min en pointe. Le service est assuré par 27 rames Citadis larges de 2,65 m et longues de 45 m.

Reste que le budget a quelque peu explosé puisque le coût final atteint 44 milliards de dinars contre environ 15 initialement prévus.

Troisième réseau de tramways algérien, c'est aussi un projet de plus à l'actif de RATP Dev qui s'est imposé non seulement dans les trois principales villes du pays, mais aussi au Maroc à Rabat et à Casablanca.

Posté par ortferroviaire à 22:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 mai 2013

Algérie : Oran met en service son tramway

Deux ans après la mise en service du tramway d'Alger, c'est à Oran qu'est mis en service le deuxième réseau de tramway algérien. Long de 18,7 km et comprenant 32 stations, il a été ouvert le 1er mai dernier et exploité par une filiale du groupe RATP à l'aide de 30 rames Citadis 302. Il relie Es-Senia à Sidi-Maarouf.

Posté par ortferroviaire à 21:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 mars 2013

Maroc : trois mois de tramway à Casablanca

Il y a trois mois, la première ligne de tramway de Casablanca était mise en service, bénéficiant d'une inauguration fastueuse par le roi du Maroc en présence du Premier ministre français, partenariat économique et industriel oblige. En effet, Alstom y a placé son Citadis et l'exploitation est assurée par une filiale du groupe RATP Dev. Rappelons pour mémoire que la première ligne de Sidi Moumen à Hay Hassani et à l'université est longue de 31 km et comprend 48 stations. Le service est assuré avec 37 convois doubles de 64 m de long et larges de 2,65 m, comprenant 2 Citadis 302 monocabine assemblés tête bêche.

1 Casablanca 03_03_13 Gare Casa VoyageursCasablanca - Place de la gare - 3 mars 2013 - Les stations du tramway de Casablanca sont équipées de portillons d'accès aux extrémités, afin d'inciter les voyageurs à payer leur titre de transport. Cependant, il est possible d'accéder aux quais par les voies sans grande difficulté... © Ph. Nemery

3 Casablanca 03_03_13 Place Al YassirCasablanca - Place al Yassir - 3 mars 2013 - Les aménagements urbains retenus pour l'insertion du tramway rappellent les réalisations françaises. On notera tout de même l'insertion en milieu urbain de ces rames de grande longueur. © Ph. Nemery

10 Casablanca 03_03_13 Station LittoralCasablanca - station Littoral - 3 mars 2013 - Tablant sur 250 000 voyageurs par jour, le tramway doit toutefois composé avec des aménagements classiques, et les quais des stations apparaissent parfois quelque peu étroits par rapport à la densité du trafic. © Ph. Nemery

Posté par ortferroviaire à 21:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 décembre 2012

Maroc : inauguration du tramway de Casablanca

Alors que le tramway continue son retour avec succès dans nos agglomérations, l'ingénierie française remporte également des succès à l'étranger. Après la mise en service du tramway à Alger, c'est maintenant Casablanca qui renoue avec ce mode de transport, inauguré aujourd'hui par le roi du Maroc, en présence du premier ministre français en visite officielle. Le tramway sera ouvert au public à compter de demain.

La ligne, longue de 31 km et comprenant 48 stations, forme un Y avec à l'est un terminus unique à Sidi Moumen et deux terminus à l'ouest, dans le quartier Hay Hassani et aux facultés, qui se séparent après les hôpitaux et la faculté de médecine. La ligne est exploitée à l'aide de 37 rames Citadis, larges de 2,65 m, composées de deux éléments ne comprenant qu'une seule cabine de conduite, assemblés tête-bêche pour former une rame réversible. La capacité approche les 450 places en charge normale et 600 en charge exceptionnelle, pour cette ligne qui devrait transporter 250 000 voyageurs d'est en ouest de la capitale économique du pays.

Le réseau de transports urbain de Casablanca est désormais exploité par RATP Dev pour cinq années renouvelables. CasaTransport va donc devoir "éduquer" la population et les automobilistes avec ce nouveau mode de transport, en site propre, prioritaire aux carrefours : il est déjà prévu d'installer un agent de police à chaque carrefour pour discipliner la circulation. L'objectif de CasaTransport est d'atteindre une vitesse commerciale de 19 km/h.

Une deuxième ligne est déjà envisagée à court terme, d'une longueur de 17 km : elle reprendra la branche Hay Hassani de la première ligne et ira irriguer le sud-ouest de la capitale écononomique, jusqu'au quartier Hay Mohammadi.

Trois autres villes du Maroc (Fes, Marrakech et Meknès) étudient actuellement la construction d'un réseau de tramways et ont décidé de faire appel à l'ingénierie française : ces villes ont pris la mesure du risque d'une circulation automobile excessive et s'orientent progressivement vers une stratégie de modification des comportements par la mise en oeuvre d'un service de transport en commun moderne, et plus efficace que les autobus, souvent rustiques, qui assurent aujourd'hui un service au fonctionnement erratique.

Posté par ortferroviaire à 22:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,