21 janvier 2018

Marseille : l'appel d'offres pour les nouvelles rames

La Métropole Aix-Marseille-Provence a lancé l'appel d'offres en vue du renouvellement et de l'automatisation du métro de Marseille. Le marché intègre également les équipements d'automatisme, le remplacement du centre de régulation du trafic de La Rose par de nouvelles installations à la station Gare Saint Charles et l'adaptation des installations de remisage existantes.

Le marché comprend une tranche ferme de 38 rames de 4 voitures sur pneumatiques pour remplacer les MPM76 actuelles et 6 options totalisant 22 rames supplémentaires afin de couvrir les besoins liés à des futures extensions du réseau, en particulier la ligne 2 vers Saint Loup. Un marché qui devrait susciter des convoitises, mais qui semble devoir se limiter à une confrontation entre Alstom et CAF, à moins que Bombardier ne tente l'aventure sur un marché de trains sur pneus...

La modernisation du métro marseillais est donc néanmoins en marche.

Posté par ortferroviaire à 15:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

24 juin 2017

Marseille : le coup d'accélérateur pour les transports ?

Le retard de Marseille en matière de transports en commun n'est plus à démontrer. Le métro est sous-utilisé et n'a connu qu'un seul véritable prolongement au cours des 25 dernières années (de La Timone à La Fourragère). Le tramway a été relancé, mais deux des trois lignes quadrillent l'hypercentre de façon redondante avec le métro alors que la desserte des quartiers périphériques relève toujours de l'autobus tributaire des embarras de circulation et d'une capacité réduite.

Constitution d'un axe nord-sud en tramway

L'actuelle ligne T3 entre Arenc et la place Castellane constitue l'amorce d'une liaison nord-sud dont le premier développement concernera les quartiers sud entre la place Castellane et La Rouvière. Ce prolongement s'effectuera en deux temps : d'abord jusqu'au boulevard urbain sud puis ensuite à La Rouvière.

plan-ligne-tramway-sud-dromel-gaye-683x1024

trace-plan-ligne-tramway-nord-marseille-673x1024

Au nord, également deux phases pour l'extension du T3, d'abord d'Arenc à Capitaine Gèze, encore en superposition avec la ligne 2 du métro, puis au travers de La Madrague jusqu'au lycée Saint Exupéry. Il commence à être question d'une troisième phase jusqu'à la cité de La Castellane.

Le tramway aux Catalans et à la Belle de Mai ?

C'est un maillon du projet initial du nouveau tramway marseillais qui avait été l'objet de débats assez vifs, aboutissant finalement à sa mise au placard. La section entre la Préfecture et la place du Quatre Septembre réapparaît. La métropole marseillaise lance une consultation pour une étude de faisabilité de cette branche de 2100 m qui compterait pas moins de 5 stations (ça fait beaucoup !).

140214_T2longchamp1

Marseille - Boulevard Longchamp - 14 février 2014 - Le réseau de tramways marseillais devrait doubler de longueur et enfin assumer son rôle de complément au métro car pour l'instant, les deux modes présentent une redondance assez prononcée... © transporturbain

Cette nouvelle section pourrait amorcer la création d'une quatrième ligne : après l'utilisation des sections existantes sur la rue de Rome, la Canebière et le boulevard Longchamp, serait étudié un tracé par le boulevard National, passant sous la gare de Marseille Saint Charles pour desservir le projet urbain sur les anciennes casernes situées le long des voies ferrées de l'avant-gare et du raccordement de la Joliette. Le tramway pourrait ainsi desservir le quartier de la Belle de Mai.

Le métro à Saint Loup ?

C'est aussi un projet vieux d'au moins 30 ans : un peu plus de 4 km d'extension de la ligne 2 au-delà du terminus Sainte Marguerite Dromel sont envisagés à horizon 2025. Il pourrait suivre l'automatisation du réseau prévue en 2023 avec le renouvellement complet du matériel roulant.

Un téléphérique pour la Bonne Mère ?

Notre Dame de la Garde reste un haut lieu touristique marseillais et les conditions d'accès sont particulièrement difficiles. Les plus courageux le font à pied, mais la multiplication des autocars reste un problème non seulement de pollution mais aussi d'envahissement de l'espace public. Les transports en commun ne sont pas vraiment à la noce : les midibus de la ligne 60 sont bruyants, pas très capacitaires et s'époumonent sur ce parcours particulièrement escarpé, faisant regretter le temps où la ligne était exploitée en trolleybus !

140214_60vieux-port1

Marseille - Quai des Belges - 14 février 2014 - Un peu de répit sur les récents aménagements en site propre du Vieux Port, avant d'affronter les rues en pente de plus de 10% pour monter à la Bonne Mère. © transporturbain

Dans une ambiance toute marseillaise, le projet, dont le coût oscille selon la mairie entre 5 et 15 M€ selon les solutions, suscite nombre de commentaires. La majorité municipale porte une option courte entre la rive sud du Vieux Port et la basilique, alors que plusieurs élus d'opposition préconisent une liaison franchissant le Vieux Port et aboutissant du côté du MUCEM. Halte là, le maire de Marseille n'en veut pas ! Jean-Claude Gaudin avait déjà dit que la suppression des trolleybus rendrait le ciel bleu aux marseillais, et avec le téléphérique, il ne veut pas qu'on touche à la carte postale du Vieux Port (au fait, la "vraie" carte postale, c'est avec le pont transbordeur disparu pendant la guerre !).

http://www.suitegen.fr/genealogie/cartes/galleries/Carte-M/13-Bouches-du-Rhone/13-Marseille/13-Marseille-pont-transbordeur-1937.jpg

La vraie carte postale de Marseille et du Vieux Port, c'est avec le pont transbordeur et sa nacelle suspendue. Alors pourquoi pas un téléphérique ?

Pourtant, il faut bien admettre que le téléphérique urbain pourrait être ici pertinent et qu'une traversée du Vieux Port procurerait un panorama assez fantastique sur la ville et sur la mer pour rejoindre le MUCEM et la cathédrale de la Major ! Reste un "petit" détail : le Mistral, qui pourrait limiter le nombre de jours de fonctionnement du téléphérique...

Nos dossiers sur le métro et le tramway de Marseille (que nous allons prochainement actualiser).

Posté par ortferroviaire à 10:04 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 février 2012

Marseille : vers un schéma directeur ?

La politique des transports à Marseille est faite de soubressauts et d'incertitudes. La genèse du nouveau réseau de tramways en est un bon exemple. Initialement, trois lignes devaient être constituées. La première l'a bien été, avec la rénovation du 68 et son prolongement du cimetière de Saint-Pierre aux Caillols. La deuxième ligne devait reliée Bougainville à la place Castellane, sur un axe nord-sud, et la troisième devait s'étendre d'ouest en est de la place du Quatre-Septembre à la gare de la Blancarde, en passant par la Canebière. Aujourd'hui, de ces deux lignes, n'existe qu'un assemblage de deux sections entre Arenc et la Canebière, et de la Canebière à la gare de la Blancarde. Cette ligne très urbaine présente la particularité d'être en doublon quasi permanent avec le métro, sauf entre Longchamp et le terminus de La Blancarde.

Bref, Marseille, qui dispose déjà de deux lignes de métro à la fréquentation très modeste (de l'ordre de 125 000 voyageurs par jour), a réalisé un tramway en pleine ville alors que les faubourgs souffrent d'une qualité de desserte notoirement insuffisante. Malgré tout, le tramway semble remplir son rôle, puisque les rames sont en train d'être allongées de 32 à 44 m pour gagner une centaine de places.

Depuis plusieurs mois, sinon quelques années, la question de l'extension du réseau fait débat. Avec intelligence, l'amorce de la section Canebière - Place Castellane a été posée dès la construction du nouveau réseau. Cependant, cette section butait sur l'étroitesse de la rue de Rome. La solution proposée a suscité de nombreuses discussions : l'installation d'un tram sur cette rue commerçante a naturellement fait surgir les habituels propos sur l'atteinte à la santé des boutiques et la paralysie de la circulation; d'autre part, le choix d'une voie unique avec point de croisement a été considérée comme irréaliste pour une exploitation efficace, ce que certaines expériences chez nos voisins européens (ou, depuis peu, à Angers et prochainement à Valenciennes) peuvent largement balayer.

Le conseil municipal de Marseille a donc adopté ce projet, mais a finalement décidé de retenir un tracé à double voie afin de garder des marges d'exploitation suffisantes. En outre, les élus marseillais dissertent sur de nouvelles extensions du tramway. Au-delà de la place Castellane, il y a les partisans d'une desserte du Prado et de Mazargues, et les promoteurs d'un axe vers le quartier de La Capelette et de Saint Tronc, celui-ci présentant l'avantage d'être complémentaire avec le métro, alors que que le premier accentuerait la redondance entre les deux modes.

On ne saurait que trop soutenir d'autres extensions du réseau à commencer par une jonction entre la gare de La Blancarde et le rond-point du Prado par l'ancienne ligne ferroviaire et le boulevard Rabateau, la desserte du domaine universitaire de Luminy depuis le métro Prado, l'irrigation du nord de la ville avec une liaison depuis Arenc jusqu'aux quartiers nord.

Posté par ortferroviaire à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 mars 2010

Marseille : quelle politique de développement du réseau ?

Marseille et les transports urbains, c'est une histoire pas toujours simple. Cependant, le cadre semble désormais établi et le cap défini... du moins souhaitons-le.

Depuis le 27 mai, le tramway T2 Blancarde - Euroméditerranée est prolongé 700 m plus loin, à Arenc. La ligne 1 du métro sera prochainement prolongée de La Blancarde à La Fourragère par Blancarde où elle rejoindra les deux lignes de tramway.

Le projet initial de tramway semble évoluer : la section entre la rue de Rome et la place du Quatre-Septembre, au sud du vieux port semble mise en sommeil. En revanche, le principe d'une section en voie unique sur la rue de Rome pour relier la Canebière et la place Castellane apparaît acquis, même si la voie unique effraie... alors qu'elle est couramment pratiquée par nombre de réseaux. On peut toutefois se demander si les raisons qui poussent à passer en voie unique rue de Rome sont bien justifiées.

En complément du tramway, la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole (MPM) envisage de développer un réseau de bus à haut niveau de service avec dans un premier temps 3 lignes :

  • de Bougainville à Saint-Antoine par l'itinéraire actuel de la ligne 26 où jadis circulaient des trolleybus ;
  • de la place Castellane à Luminy sur l'axe de la ligne 21 ;
  • de la faculté Saint-Jérôme à Château-Gombert par le terminus du métro La Rose.

MPM envisage de remplacer en partie la ligne de BHNS de Luminy à horizon 2015 par une extension du tramway jusqu'au rond-pont de Mazargues, tandis que l'ancienne voie ferrée Blancarde - Prado serait réutilisée par une extension des tramways Blancarde - Sainte Marguerite Dromel pour faciliter les liaisons interquartiers.

Au nord, le tramway continuerait depuis Arenc jusqu'à Saint Antoine par Saint André. En outre, une nouvelle ligne de BHNS assurerait la liaison entre la ligne 2 du métro à la future station Capitaine Gèze, au-delà de Bougainville, jusqu'au quartier de Valdonne. Quant à la ligne 2, le prolongement de Dromel à Saint Loup réapparaît, 20 ans après sa dernière évocation...

Alors que Marseille sera capitale européenne de la culture en 2013, il est grand temps que la troisième agglomération française dispose enfin d'un réseau de transports en commun performant en dehors du seul centre-ville.

Posté par ortferroviaire à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,