09 janvier 2017

Brest : débuts chaotiques pour le téléphérique

Aussitôt inauguré, (presque) aussitôt arrêté : 11 jours après sa mise en service, le téléphérique de Brest avait été mis à l'arrêt le 30 novembre après l'ouverture inopinée d'une porte pendant un trajet, en présence d'un seul technicien. Les deux cabines de 60 places ont été remises en service le 5 janvier dernier, ayant à nouveau reçu l'autorisation d'exploitation commerciale du STRMTG, validant les modifications apportés sur le système d'ouverture et fermeture des portes.... mais patatras, le téléphérique est à nouveau à l'arrêt depuis ce matin après une nouvelle panne informatique. La moutarde monte au nez des élus brestois qui demandent à Keolis, exploitant du réseau, et au constructeur Bartholet, de rendre fiable ce nouveau mode de transport qui aura pour l'instant passé plus de temps à l'arrêt qu'en service depuis son inauguration. Un début qui rappelle celui du TVR de Nancy...

Posté par ortferroviaire à 09:51 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 mars 2016

Une crémaillère lyonnaise à Mulhouse

Avant la création du métro à Lyon, le funiculaire Croix-Paquet - Croix-Rousse avait été transformé en chemin de fer à crémaillère, première étape de son intégration au nouveau réseau. Le 8 décembre 1974, la nouvelle ligne était mise en service avec 2 motrices SLM-Winterthur. Le 2 mai 1978, le prolongement à Hôtel de ville procurait une correspondance avec la ligne A du métro. Devant l'affluence, une troisième motrice était commandée pour renforcer le service. Cependant, d'une capacité insuffisante, elles furent remplacées en 1984 par 5 rames MCL80, à l'occasion du prolongement à Cuire. Dès lors, les TCL se retrouvaient avec 3 motrices à crémaillère, sans usage.

MC3

La MC3 vue dans l'enceinte de l'atelier du tramway à Meyzieu. La préservation pendant plus de 25 ans dans l'enceinte des ateliers du métro a évité les dégradations. L'avenir est assurée pour cette motrice, photographiée par l'un de ceux qui a contribué à sa préservation. © X. Vuillermoz

L'une d'elles (la MC1) a été vendue à Alstom, utilisée statique sur son site de Petit-Forêt pour la base d'essais des nouveaux matériels. Les deux autres restaient dans les ateliers du métro lyonnais.

La MC3 vient d'être transférée à la Cité du train de Mulhouse, où elle sera prochainement exposée : une remise en lumière facilitée par la préservation à l'abri et sous bâches qui avait évité les dégradations. La MC2 rejoindra quant à elle le Chemin de fer touristique de Bon-repos. Ce transfert a été facilité par l'ouverture du SYTRAL et de Keolis Lyon, ne serait-ce que pour faire de la place dans les ateliers, et par la volonté de bénévoles qui ont voulu éviter à ces motrices d'être détruites. La Cité du train pourra donc présenter ce matériel atypique en France, qui plus est pour un usage urbain.

Posté par ortferroviaire à 14:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 février 2016

Caen dévoile son nouveau tramway

L'agglomération caennaise précise les conditions de disparition du TVR et son remplacement par un vrai tramway. L'opération d'un coût de 247 M€ intègre une branche supplémentaire pour améliorer le maillage du territoire afin de densifier l'offre dans la partie centrale du réseau mais aussi pour rééquilibrer les lignes afin d'améliorer encore la régularité. Ainsi, les lignes A (Campus 2 - Ifs Jean Vilar) et B (Hérouville Saint Clair - Grâce de Dieu) du TVR seront remplacées par 3 lignes de tramway :

  • T1 Hérouville Saint Clair - Ifs Jean Vilar
  • T2 Campus 2 - Presqu'île, empruntant une première section nouvelle depuis le quai de Juillet
  • T3 Théâtre - Fleury sur Orne, réutilisant la branche "Grâce de Dieu" amorcée dans le centre-ville par une deuxième section nouvelle depuis la station Saint Pierre et prolongée à Fleury par une troisième création qui accueillera le nouveau centre de maintenance, l'actuel étant incompatible avec le tramway.

Cette nouvelle exploitation augmentera ainsi la capacité de transport, non seulement par l'emploi de tramways de 210 places au lieu de TVR de 130 places et par la densification de l'offre dans la zone centrale, avec une fréquence de 3 min 20 sur le tronc commun aux trois futures lignes.

plan-tram-caen

Les travaux sont prévus à partir de 2017 et l'arrêt de l'exploitation du TVR en janvier 2018. L'agglomération mettra alors en place un service de bus de substitution, dont les véhicules ont été livrés par anticipation en 2014. L'agglomération résiliera en outre le contrat de concession et confiera l'exploitation du tramway à Keolis, actuel opérateur du réseau bus. L'enquête publique est prévue en septembre prochain. Le site Internet présente en détails le projet.

Posté par ortferroviaire à 10:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 septembre 2015

Lyon : des essais au nouveau stade

Depuis le 15 septembre, les TCL procèdent aux essais de la nouvelle section de la ligne T3 qui donnera accès au nouveau Stade des Lumières. Ils se déroulent entre Décines Grand Large et Meyzieu Zone industrielle, pour tester les nouvelles bifurcations et les terminus du stade qui accueillera plusieurs matches de l'Euro2016.

Rappelons qu'il s'agit en réalité de deux lignes parallèles se débranchant à l'est de la station Décines Grand Large tant côté Lyon que côté Meyzieu, afin d'accueillir des rames venant de Part Dieu Villette et La Soie d'une part et de Meyzieu Zone industrielle d'autre part les jours d'ouverture du stade.

Reste à voir ce que donnera l'exploitation intensive de la ligne et surtout l'impact sur la circulation générale, autobus et trolleybus inclus, avec les services de renfort de la ligne T3 pour accéder au stade...

Posté par ortferroviaire à 13:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 février 2015

Lyon : après Atoubus, la cure d'austérité

Un peu plus de 3 ans après la mise en place de la nouvelle offre bus et trolleybus baptisée Atoubus, l'annonce d'un programme d'ajustement de l'offre concernant la quasi totalité des lignes vient renforcer les interrogations sur le plan mis en oeuvre en 2011.

La liste des modifications est assez longue : la voici. En résumé :

  • Sur lignes lignes majeures C1, C2 et C14, perte de 33% de capacité entre la prise de service et 6h30 en passant l'intervalle de 20 à 30 min ;
  • Sur les lignes majeures C3, C4, C18 et C25, augmentation de l'intervalle en flanc de pointe descendant, entre 19h et 21h avec la perte d'un service par heure, sauf sur C18 où deux services sont supprimés ;
  • Sur la ligne majeure C26, application ubuesque d'un "cadencement" aux 35 min à partir de 21h30, non mémorisable au lieu de la demi-heure ;
  • Sur les lignes majeures C5, C7, C8, C12, C15, C16, C17, C19, C21, C25 et C26, allègement de l'offre du samedi impactant généralement le service d'après midi qui perd un service par heure, mais aussi l'extrême matinée jusqu'à 7h30 ;
  • Sur les lignes majeures C7, C10, C13, C16, C23 et C25, allègement de l'offre du dimanche avec en moyenne un service de moins par heure et surtout des fréquences conçues selon le nombre de véhicules plutôt que dans l'objectif de proposer une offre lisibles : prolifération de fréquences de 25, 35, 40, 50 ou 70 min, totalement illisibles ;
  • Sur les lignes complémentaires, 8, 24, 33, 38 et 54, l'écart de fréquence entre l'heure creuse du matin et celle de l'après-midi est supprimé en appliquant la plus faible offre, soit un service de moins par heure ;
  • Sur les lignes complémentaires 4, 7, 8, 16, 19, 20, 22, 24, 27, 33, 35, 39, 46, 49, 54, 57, 62, 67, 68, 85 et 87, allègement de l'ensemble de l'offre pendant les vacances scolaires avec là encore un service de moins par heure creuse, mais qui n'épargne pas non plus les heures de pointe ;
  • Toujours le samedi, allègement du service sur 28 lignes complémentaires allant même jusqu'à la suppression complète concernant les lignes 76, S11, S12 et S13 ;
  • Le dimanche, allègement du service sur les lignes 7, 8, 31, 67 et 68, avec en outre la suppression du service de la ligne 27.

311212_C7part-dieu1

Lyon - Boulevard Vivier Merle - 31 décembre 2012 - Reliant la gare de la Part Dieu au centre hospitalier Lyon Sud, Atoubus avait amélioré la fréquence de l'ancienne ligne 47. Retour quasiment à la case départ avec l'ajustement à la baisse de l'offre. Il faudra désormais patienter un quart d'heure au lieu de 12 minutes en journée : un service de moins par heure... © transporturbain

140413_27bellecour

Lyon - Place Bellecour - 14 avril 2013 - La ligne 27 Saint Jean - Villeurbanne Centre paie un lourd tribut avec un cadencement aux 20 minutes toute la journée. Son faible trafic et sa redondance avec de nombreuses autres lignes la mettent en situation de suppression potentielle : ce sera déjà le cas le dimanche. © transporturbain

170612_C26viala3

Lyon - Rue Viala - 17 juin 2012 - La ligne C26 Grange Blanche - Cité Internationale est l'une des plus problématiques du réseau en raison de son irrégularité chronique et d'une capacité notoirement insuffisante. Elle n'échappe cependant pas à un nivelage par le bas de son offre en soirée et toute la journée du samedi. © transporturbain

130413_33croix-rousse2

Lyon - Place de la Croix Rousse - 13 avril 2013 - Assurant la liaison Croix Rousse - Caluire - Sathonay - Rillieux, la ligne 33 est elle aussi affaiblie, en heures creuses et le samedi. © transporturbain

Pourtant, la fréquentation du samedi a augmenté de 21% depuis 3 ans, et celle du dimanche de 19%. L'érosion de l'offre sur ces lignes, et surtout l'ampleur du mouvement, laisse interrogatif alors que dans le même temps, nombre de lignes sont en situation de saturation chronique avec une impossibilité de monter dans les autobus dès le terminus : c'est par exemple le cas de la ligne C26 où on enregistre fréquemment plus de 100 personnes au départ de Grange Blanche. Même situation à la Part Dieu, notamment sur les lignes C9 et C13 qui laissent des grappes entières de voyageurs à quai, faute d'une offre adaptée à la demande. Une situation pointée par les associations depuis 3 ans, et demeurée sans réponse de la part de l'autorité organisatrice.

Lyon n'est pas la seule ville à réduire son offre de transport : Nancy l'a aussi mise en oeuvre en 2014 et Reims vient de la décider à hauteur de 8% de la production kilométrique pour réduire le déficit d'exploitation.

Posté par ortferroviaire à 20:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,