Alors que le réseau de Limoges exprimait de nouveaux besoins pour achever le renouvellement de son parc d’ER100, Irisbus et Alstom annonçaient la fin de la production du Cristalis, déjà commandé par la STCL. Par conséquent, le réseau, particulièrement attaché à la traction électrique, souhaita d’abord tester les différents modèles de trolleybus commercialisés en Europe.

Deux constructeurs avaient répondu à l’appel : Solaris, avec le Trollino, remportant un vif succès en Europe centrale, et Hess avec le Swisstrolley, assurant la quasi-totalité du renouvellement du parc des réseaux suisses avec plusieurs centaines de véhicules vendus.

280608_3servette1

Genève - Rue de la Servette - 28 juin 2008 - Les Swisstrolley, ici en "version 2", ont modernisé les flottes des réseaux suisses avec un matériel de bonne facture dont l'architecture reste très comparable à celle d'un autobu . © transporturbain

280510_31bahnofbrucke2

Zurich - Bahnhofbrucke - 28 mai 2010 - La version 3 du Swisstrolley, ici en version 24 m, pourrait apparaître comme une alternative au tramway mais en Suisse, la complémentarité est de mise. La version 4 se distingue par le remplacement du moteur thermique d'appoint par des batteries. © transporturbain

A l’issue de cette première phase, la STCL retenait en juin 2011 le Swisstrolley de la 4ème génération, ce qui constituait la première percée sur le marché français, avec la commande de 4 trolleybus articulés, livrée en décembre 2012.

031013_SWISSTROLLEYmontjovis_buisson

Les Swisstrolley de Limoges avec leur face avant proche du Cristalis, et une porte avant louvoyante-coulissante. Ces 4 trolleybus ont permis d'achever le renouvellement des ER100. Il existe une option au marché pour d'éventuelles commandes complémentaires. © Ch. Buisson

Le Swisstrolley est assemblé par Hess, par ailleurs constructeur du châssis et de la caisse, tandis que la chaîne de traction est fournie par Vossloh et Kiepe. Hess a modifié la face avant de son modèle standard afin de la rapprocher de celle du Cristalis et donner une apparence homogène à l’ensemble du parc.

swistrolley

Ses 2 moteurs de 120 kW sont positionnés sur l’essieu central et l’essieu arrière, auxquels s'ajoutent un moteur d’appoint de 50 kW pour les évolutions hors réseau électrique. Doté de 3 portes doubles et d’une porte simple à l’avant, il procure une augmentation de la capacité sur la ligne 4 en complément des Cristalis ETB12. Il présente également l'avantage d'être notablement plus silencieux que les Cristalis, du fait d'une chaîne de traction plus conventionnelle, et d'offrir un meilleur confort de suspension.

Le développement commercial du Swisstrolley semble limité en France et dépend d'abord de la levée d'option que devrait exercer Limoges pour au moins 2 véhicules. A l'été 2016, un Swisstrolley 4 de 24 mètres de Lucerne a été prêté à Lyon pour essai, en vue de tester l'insertion d'un tel véhicule sur la ligne C3 dans le cadre de sa mise en site propre. Le sort des Cristalis semble mis en question dans leur propre ville...