Troisième ville de France mais deuxième agglomération après Paris et devant Marseille, Lyon a été la première agglomération à réintroduire le tramway alors qu'elle s'était déjà dotée d'un métro : un choix qui fit alors polémique, mais dont le résultat n'est aujourd'hui plus vraiment contesté. Le retour du tramway fut même mené tambour battant puisque les 20 premiers kilomètres du réseau ont été décidés en 1997, les travaux ont débuté à l'été 1998 et la mise en service est intervenue le 2 janvier 2001. Un record à ce jour inégalé.

La renaissance du tramway à Lyon marque aussi un tournant dans l'histoire des transports d'une agglomération qui fut certes un temps "capitale du trolleybus" mais qui s'était plutôt forgée une réputation pour ses bouchons (et pas que gastronomiques) alors qu'elle était censée être la première ville de France qu'on pouvait traverser sans rencontrer un feu rouge. Incarnation d'un urbanisme fondé sur l'automobile, le retour du tramway a aussi été l'instrument d'une renconquête progressive du territoire urbain et d'une réappropriation de l'espace public.

En 15 ans, le réseau s'est doté de 5 lignes et a engagé en 2016 la construction d'une sixième, la première assurant une fonction de rocade dans les arrondissements périphériques.

011015_T5bron-francois-mitterrand2

Bron - Avenue François Mitterrand - 1er octobre 2015 - Avec 5 lignes et 85 rames Citadis à l'effectif en 2016, le réseau urbain lyonnais est l'un des plus importants de France avec Strasbourg, Grenoble et Montpellier. Le place du tramway dans l'offre de transport n'est plus contestée. Le potentiel de développement est encore important dans une métropole souffrant de pollution et des nuisances d'un trafic automobile considérable. © transporturbain

Les tramways de Lyon ont aussi eu une histoire riche et mouvementée, aboutissant à la constitution de réseaux hétéroclites, qui ne furent que partiellement unifiés : on comptait ainsi 3 sous-ensembles à voie métrique et un réseau à voie normale. La puissance compagnie OTL, qui avait rapidement absorbé toutes ses concurrentes, n'en était pas moins économes de ses deniers. Si les Marcinelle et les motrices Lyon étaient mises en avant, ces rames étaient non seulement rares mais aussi faiblement motorisées, et cohabitaient avec une myriade de motrices et de remorques datant pour l'essentiel de la fin du 19ème siècle, maintenues en service jusqu'au milieu des années 1950.

transporturbain consacre donc un large dossier à l'histoire des tramways de Lyon, en 3 volets :

Chapitre 1 : de la naissance au monopole

Chapitre 2 : une modernisation insuffisante

Chapitre 3 : le renouveau

Nous vous rappelons également nos différentes réflexions sur les possibilités de développement du tramway dans la métropole lyonnaise regroupés dans un schéma directeur des tramways lyonnais. Enfin, transportrail a consacré un dossier au tram-train de l'Ouest Lyonnais.