La restructuration du réseau de bus et trolleybus intervenue fin août 2011 a modifié la consistance des lignes de trolleybus. Ce n'est pas la première fois qu'une réorganisation a fortement impacté les lignes électriques : les modifications intervenues en 1991 à la mise en service de la ligne D du métro avaient déjà contracté le service des trolleybus en réduisant leur présence dans la presqu'île. Toutefois, cette réorganisation a intégré la création d'une nouvelle ligne (C1), l'électrification d'une deuxième (C2), le prolongement de deux autres (C3 et C13).

Ligne C1 Part-Dieu - Cuire

Création ex-nihilo, la ligne C1 est issue du Plan de Déplacements Urbains qui prévoyait une liaison de la Part Dieu au plateau croix roussien, avec un tronc commun jusqu'au sommet de la montée des Soldats au-delà duquel se séparaient deux branches vers Cuire et Rillieux. La ligne C1 a été mise en service en octobre 2006 de la Part-Dieu à la Cité Internationale. La section nouvellement électrifiée court sur les boulevards Jules Favre et des Belges pour rejoindre les bifilaires de la ligne C4 sur le quai Achille Lignon.

130413_C1caluire-soldats

Caluire - Montée des Soldats - 13 avril 2013 - Les lignes C1 et C2 utilisent cette voie réservée dans le sens de la pointe, d'où la présence de 4 lignes bifilaires. © transporturbain

Le 20 janvier 2011, la ligne C1 a été prolongée à Cuire par le pont Poincaré, la montée des Soldats, l'avenue Pasteur et la rue Claude Baudrand. L'itinéraire n'est franchement le plus direct puisque la volonté du SYTRAL était de mettre la Cité Internationale sur le trajet, plutôt que l'hôpital de la Croix Rousse.

Les trolleybus articulés Cristalis de la ligne C1 bénéficient de voies réservées et de boucles de détection aux feux tricolores entre la Part-Dieu et la Cité Internationale. Sur la montée des Soldats, un site propre unilatéral alterné est utilisé le matin à la descente et le soir à la montée. Au-delà, mis à part le terminus de Cuire, aucun aménagement n'a été réalisé. Il est vrai que le trafic sur l'avenue Pasteur reste globalement compatible avec un service régulier.

Ligne C2 Part-Dieu - Rillieux Semailles

Mise en service en août 2011, la ligne C2 résulte de l'électrification de l'ancienne ligne 59 dont elle a repris presque intégralement le parcours.Elle a été d'emblée équipée de Cristalis articulés. Les élus de Rillieux la Pape ont obtenu une modification du projet puisqu'aux origines, C2 aurait dû circuler en tronc commun avec C1 par le Parc de la Tête d'Or. Tenant à la correspondance avec le métro aux Charpennes, les élus ont obtenu gain de cause. La ligne réutilise donc le site propre de l'avenue Rossellini au travers du Tonkin, réalisé dans les années 1970.

290912_C2rossellini2

Villeurbanne - Avenue Rossellini  - 29 septembre 2012 - La ligne C2 bénéficie d'un site propre réalisé dans le quartier du Tonkin lors de sa restructuration dans les années 1970. © transporturbain

Se séparant de la ligne C1 au sommet de la montée des Soldats, la ligne C2 a d'emblée bénéficié d'aménagements facilitant le passage des carrefours puis, à partir du centre commercial Caluire, d'un site propre traversant la zone industrielle de Rillieux. La ligne accède à l'avenue de l'Europe grâce à une refonte du plan de voirie. Les aménagements de voirie dans Rillieux sont plutôt légers, contrairement à la ligne aérienne dont la conception est franchement massive : Rillieux est la capitale lyonnaise du poteau, constituant sur l'avenue de l'Europe une véritable forêt peu esthétique. Il aurait été souhaitable de mutualiser les supports des bifilaires et l'éclairage urbain mais tout le monde a fait bande à part...

030911_C2rillieux-europe

Rillieux la Pape - Avenue de l'Europe - 3 septembre 2011 - On a évité la forêt de poteaux qui caractérise la traversée de l'ancienne ZUP dont la rénovation urbaine a débuté en 2015 pour vous proposer ce cliché au terminus de la ligne C2. © transporturbain

Ligne C3 Saint Paul - Vaulx en Velin Grappinière

Dans la nomenclature des lignes lyonnaises depuis la refonte Atoubus, C3 est la première ligne de trolleybus historique du réseau. Elle résulte du prolongement de l'ancienne ligne 1 Saint Paul - Laurent Bonnevay sur le parcours de la ligne 51 Laurent Bonnevay - Vaulx Les Grôlières, opéré le 29 octobre 2007. L'axe des cours Lafayette et Tolstoï était exploité par trolleybus depuis 1954, lorsque la ligne 3 Gare de Vaise / Gorge de loup - Place Grandclément perdit ses tramways. Les bifilaires étaient apparues entre le terminus historique de la place Grandclément et le boulevard Laurent Bonnevay lors de la naissance du métro le 2 mai 1978. Quant à la boucle de terminus de la gare de Saint Paul, elle avait été aménagée en 1983 en remplacement du terminus partiel de la place Sathonay. Le 9 septembre 1991, la ligne 3 était limitée au parcours Part-Dieu - Gorge de loup et une nouvelle ligne 1 reprenait la liaison Saint Paul - Laurent Bonnevay.

260615_C3cordeliers

Lyon - Place des Cordeliers - 26 juin 2015 - Bénéficiant de voies réservées sur l'essentiel de la traversée de la presqu'île, la ligne C3 souffre cependant de retards endémiques car ces aménagements sont généralement peu respectés. L'ETB18 n°1923 passe devant le Palais de la Bourse en direction de Vaulx en Velin. © transporturbain

En 2001, la ligne 1 est aussi la première équipée des nouveaux Cristalis, d'abord en version standard puis en version articulée. L'arrivée de véhicules de capacité fut tardive puisqu'elle était envisagée au début des années 1980 lors du lancement du PER180H. Sa conversion au tramway avait été envisagée du fait du très fort trafic tout au long de la ligne, mais abandonnée pour des raisons essentiellement politiciennes. Dès lors, la généralisation des trolleybus articulés et quelques aménagements ponctuels (site propre sur le pont Lafayette) ont essayé d'améliorer l'exploitation. En 2013, un projet de site propre du Rhône à Laurent Bonnevay a été engagé. Il a été terminé à l'été 2019... réservant très largement l'axe Lafayette - Tolstoï - Léon Blum aux trolleybus, et prouvant s'il le fallait qu'il y a toute la place nécessaire pour un tramway sur ce corridor !

Ligne C4 Jean Macé - Cité Internationale

Succédant à la dernière ligne de tramways urbains lyonnais supprimée le 30 janvier 1956, les trolleybus sont apparus sur la ligne 4 Perrache - Parc en 1957. Ligne de profil facile mais marquée par de très nombreux carrefours, sa faible vitesse commerciale justifie la traction électrique du fait des multiples démarrages. Abandonnant Perrache pour Gerland lors de la restructuration de 1991, la section Jean Macé - Gerland a été abandonnée en 1995 dans le cadre des travaux de prolongement du métro B. En revanche, l'aménagement du quai Achille Lignon en site réservé aux trolleybus pour desservir la Cité Internationale a permis de prolonger la ligne 4. La ligne n'a pas été modifiée lors de la refonte Atoubus de 2011, simplement renumérotée C4.

111110_4saxe1

Lyon - Avenue de Saxe - 11 novembre 2010 - Ambiance automnale sur l'avenue de Saxe pour cet ETB12 de la ligne 4 montant vers la Citéa Internationale. Notez la discrétion des lignes aériennes... Et après, il y en aura  encore pour dire que les biliaires enlaidissent le paysage urbain ! © transporturbain

Ligne C11 Saxe-Gambetta - Laurent Bonnevay

Reliant la place Bellecour au cimetière de Cusset, la ligne11 avait abandonné le tramway en 1952 au profit du trolleybus. Victime de la contraction du réseau en 1969, elle fut alors exploitée par autobus durant 10 ans avant d'être réélectrifiée en janvier 1979. Prolongée à Laurent Bonnevay un an plus tôt, la ligne 11 complétait le service de la ligne 3 entre le sud de Villeurbanne et la presqu'île.

190408_11grandclement1

Villeurbanne - Place Grandcélement - 19 avril 2008 - C'est à cet important carrefour que la ligne C11 rejoint la ligne C3 on aperçoit à l'extrême droite de l'image le cours Tolstoï qu'elle dessert. © transporturbain

La mise en service de la ligne D du métro le 9 septembre 1991 entraîna une refonte importante de la ligne 11. Elle abandonnait la section Saxe-Gambetta - Bellecour et rejoignait la gare de Perrache par la place Jean Macé, c'est à dire le tracé lui-même abandonné de la ligne 4 (voir ci-dessus). En 1997, les travaux préliminaires du tramway justifiaient sa limitation à Jean Macé.

En août 2011, la refonte Atoubus a encore un peu plus contracté la ligne 11 : abandonnant la desserte - il est vrai pléthorique - de l'avenue Jean Jaurès, elle fut limitée à Saxe-Gambetta. Pourtant, la majorité des voyageurs, cherchant à rejoindre la presqu'île, doit s'engouffrer dans le métro, qui plus est sur la partie la plus chargée... Les travaux de mise en site propre de la ligne C3 ont motivé son exploitation par autobus mais les trolleybus bénéficieront d'un site propre sur la section Grandclément - Laurent Bonnevay.

Ligne C13 Grange Blanche - Montessuy

La ligne 13 fut la première ligne de centre-ville convertie au trolleybus, en 1943-1944. Reliant alors Perrache à la Croix Rousse, elle fut complétée en 1947 par une antenne entre le Clos Jouve et le cimetière de la Croix Rousse. Le 2 mai 1978, elle fusionna avec la ligne 18 (alors Place Sathonay - Gerland) pour former une longue ligne Gerland - Croix Rousse (place ou cimetière), mais cette union devait s'interrompre le 8 décembre 1984, lors du prolongement de la ligne C à Cuire : la ligne 13 reliait désormais alors Bellecour à Montessuy, reprenant l'essentiel du tracé de la ligne 6 à l'exception de l'itinéraire sur les pentes de la Croix Rousse. Le 9 septembre 1991, la ligne 13 était malheureusement limitée à Hôtel de Ville, la privant de la correspondance - à Bellecour - avec la nouvelle ligne D. Il faut aussi retenir que la ligne 13 est la dernière à avoir été exploitée par des ER100, jusqu'en 2005, et donc la dernière équipée de Cristalis.

100514_C13grande-rue-croix-rousse

Lyon  - Grande rue de la Croix Rousse - 10 mai 2014 - La ligne C13 sur la très commerçante artère au coeur du quartier de la Croix Rousse, avec cependant d'importantes difficultés de circulation car la chaussée dégage tout juste le gabarit pour un Cristalis... © transporturbain

Avec Atoubus, la ligne 13 a été prolongée de l'Hôtel de Ville à Grange Blanche par la gare de la Part Dieu et l'avenue Lacassagne. Or, le parcours n'étant pas totalement électrifié, il fallut abandonner la traction électrique sur la nouvelle ligne C13, le temps d'engager les travaux d'électrification entre le cours Lafayette et Grange Blanche... mais la multiplication des travaux dans le centre de Lyon et notamment la création du site propre pour la ligne C3 poussaient les TCL à exploiter la ligne C13 par autobus sur le parcours Hôtel de Ville - Grange Blanche, les trolleybus étant maintenus sur le parcours Hôtel de Ville - Montessuy.

090514_C13place-henri

Lyon - Avenue Lacassagne - 9 mai 2014 - Compte tenu de la multiplicité des travaux impactant la ligne, les bifilaires de l'avenue Lacassagne n'ont pas été souvent sollicitées par des perches ! Cet ETB12 approche du terminus de Grange Blanche. © transporturbain

Néanmoins, cette ligne souffre d'un déficit de capacité important, notamment sur la section Part-Dieu - Grange Blanche, puisque la refonte Atoubus avait entrainé le remplacement de la ligne 28 Part-Dieu - Laurent Bonnevay exploitée en autobus articulés par la ligne C13 assurée en trolleybus standards.

Ligne C14 Jean Macé - Les Sources

Cette ligne a été créée dans le cadre du projet Atoubus en août 2011 par la fusion de la section Jean Macé - Hôtel de ville de l'ancienne ligne 18 Jean Macé - Croix Rousse Nord avec la ligne 44 Hôtel de Ville - Les Sources. Malheureusement, cette longue ligne souffre de problèmes de régularité due à la circulation difficile dans la traversée de Vaise, de la presqu'île, et sur l'avenue de Saxe.

La ligne 44 avait été électrifiée le 2 mai 1978, avec l'arrivée du métro, en réutilisant les lignes aériennes inutilisées sur les quais de Saône (jadis destinées à la ligne 2) et rue Marrietton (pour la ligne 5). La montée sur le plateau de La Duchère et vers le quartier des Sources à Ecully justifiait largement la traction électrique et l'utilisation d'ER100 dotés de moteurs neufs de 172 chevaux.

170612_C14les-sources2

Ecully - Avenue des Sources - 17 juin 2012 - La ligne C14 sur le tracé de l'ancienne ligne 44, quittant le quartier des Sources pour rejoindre la place Jean Macé. © transporturbain

Le 9 septembre 1991, la ligne 44 avait été privée de correspondance avec la nouvelle ligne D du métro en étant limitée à Hôtel de Ville. En revanche, elle gagnait cette connexion en avril 1997 avec le prolongement du métro à la Gare de Vaise et la mise en service du viaduc sur le dépôt SNCF et du tunnel réservé aux transports en commun, raccourcissant l'accès au plateau de La Duchère.

Avec Atoubus, la ligne 44 devenue C14 a été prolongée à Jean Macé en récupérant la desserte abandonnée par l'ancienne ligne 18.

Ligne C18 Hôtel de Ville - Croix Rousse Nord

Les trolleybus avaient succédé aux tramways sur la ligne 18 Gerland - Place Sathonay en 1955. Elle fusionna avec la ligne 13 le 2 mai 1978 à la naissance du métro pour former la ligne 13/18 Gerland - Place ou Cimetière Croix Rousse. A nouveau séparée à compter du 8 décembre 1984, la ligne 18 adopta le tracé Gerland - Cimetière Croix Rousse.

Sept ans plus tard, elle fut amputée de la section Saxe Gambetta - Gerland confiée à la ligne 4, avant d'être prolongée jusque place Jean Macé en 1995 du fait de l'incommodité du terminus située sur la petite place au croisement des avenues Jean Jaurès et Félix Faure.

220509_18tobierebatel

Lyon - Rue d'Algérie - 22 mai 2009 - Début du parcours sur les pentes de la Croix Rousse pour ce Cristalis en direction du terminus de la rue Deleuvre. Désormais limitée au parcours Hôtel de Ville - Croix Rousse Nord, la ligne C18 a confié sa desserte de la rive gauche à la ligne C14. © transporturbain

Atoubus ayant entrainé un mixage des lignes 18 et 44, la nouvelle ligne C18 s'est retrouvée limitée au rôle de courte navette entre Hôtel de Ville et Croix Rousse Nord (même terminus mais rebaptisé).

Ligne S6 Hôtel de Ville - Place Croix Rousse

La ligne 6 est atypique à plusieurs égards : elle est courte, d'une difficulté extrême et exploitée avec un matériel très spécifique.

Les trolleybus avaient succédé aux tramways en 1948 sur l'itinéraire Place du Pont - Place du Commandant Arnaud. Ils avaient montré leurs meilleures facultés sur cet itinéraire marqué par l'étroitesse des rues, la rudesse des pentes entre le Jardin des Plantes et la place de la Croix Rousse, le passage sous un immeuble et sur un viaduc réservé aux transports en commun. Equipée de VCR puis de VBH85 de plus grande capacité en 1964, la ligne 6 n'accepte en effet que des trolleybus de 9,80 m maximum.

Rénovés en 1976 lors du prolongement d'une part Place Aristide Briand et d'autre part à Montessuy, les VBH85 de la ligne 6 ont été ensuite limités à Bellecour en 1982 du fait du vieillissement des trolleybus. Le 8 décembre 1984, elle était à nouveau limitée au cours trajet Hôtel de Ville - Montessuy où n'officiaient désormais plus que 7 des 21 VBH85 entièrement rénovés - en réalité quasiment reconstruits - et arborant une livrée historique quoique totalement imaginaire.

130413_6neyret1

Lyon - Rue Neyret - 13 avril 2013 - Ce NMT222 monte à la Croix Rousse par cet itinéraire qui fait le charme de celui qu'on appelle toujours "le 6" malgré les nouvelles dénominations Atoubus. Ces véhicules font merveille sur les fortes pentes de la colline et se jouent de l'étroitesse de la voirie. © transporturbain

Le 15 janvier 2000, les VBH85 ont été remplacés par les NMT222 produits par MAN - Kiepe - Hess. Cela dit, depuis 1984, l'itinéraire de la ligne 6 n'a pas changé, hormis les modifications liées au plan de circulation autour de la place des Terreaux et de l'hôtel de ville.

transporturbain vous propose également de plancher sur l'évolution du réseau de trolleybus lyonnais.