La décennie 2000 a été marquée par un certain renouveau de ce mode de transport avec la création de C1, C2, le prolongement de C3 et de la ligne 13, devenue C13, et les livraisons de 112 Cristalis. Cependant, l’effectif est encore inférieur au parc de fin des années 1980, puisqu’on comptait 136 ER100.

Lyon reste attachée au trolleybus, contrairement aux autres agglomérations françaises, exception faite de Limoges. Adaptée aux axes intermédiaires dont le trafic ne justifie pas le passage au tramway, la traction électrique bénéficie encore d’un important potentiel sur le réseau. L'évolution technologique peut même amplifier encore le domaine de pertinence puisque le développement de trolleybus à longue autonomie par batteries, tel que développé par Hess, Solaris et même Iveco Bus, peut véritablement procurer à un mode de transport qu'on disait condamné les conditions d'une renaissance viable.

C'est le constat fait par le SYTRAL et Keolis Lyon, aboutissant en septembre 2018 à la présentation d'un plan d'équipement de nouvelles lignes en trolleybus à l'aide de cette nouvelle technologie de véhicules. Il est fondé sur une coordination avec les lignes existantes de sorte à maîtriser le linéaire de bifilaires à installer. C'est la logique qui prévaut par exemple pour l'équipement de C6 (tronc commun avec C1 de Part-Dieu à la rue de Duquesne) et C14 (entre la rue Marrieton et la Duchère), de la ligne 19 (tronc commun avec C4 entre Hôtel de Ville et Pont Mouton puis dans le quartier de La Sauvegarde, avec C6), ou encore de la ligne 25 (tronc commun avec C13 sur l'avenue Lacassagne). Les lignes C5, C25 et 38 impliquent un plus grand linéaire de bifilaires à créer, mais viennent compléter le maillage du réseau électrique et réduire le recours aux véhicules thermiques, sur des grands axes à trafic important et/ou des parcours sévères (cas de C5 et du 38).

Plan-bus-trolley-électriques-SYTRAL

Ce plan prévoit aussi l'équipement de la ligne C13 Grange Blanche - Part-Dieu - Hôtel de Ville - Montessuy en trolleybus articulés à recharge dynamique (IMC), avec l'arrivée de 20 Lightram18 produits par Hess, prévue en 2020, mais retardée en 2021 du fait de la crise sanitaire. Néanmoins, ce délai a permis de reprenser les besoins et l'équipement de la ligne C11 Saxe-Gambetta - Laurent Bonnevay a été également décidé.

030710_28pins

Lyon - Avenue Lacassagne - 3 juillet 2010 - L'ancienne ligne 28 avait été restructurée au début des années 2000 pour en réduire la longueur (son parcours St Jean - Bonnevay était trop difficile à exploiter) : réduite au parcours Part-Dieu - Bonnevay, elle avait même gagnée des bus articulés. Le Citélis 18 n°2110 passe ici devant le dépôt des Pins et sa fresque sur l'histoire des transports en commun réalisée au milieu des années 1980. © ortferroviaire

260615_C13lacassagne

Lyon - Avenue Lacassagne - 26 juin 2015 - Même endroit 5 ans plus tard : il y a certes des lignes aériennes mais le véhicule a quelque peu perdu en capacité ! Cependant la présence des trolleybus sur cette section a été éphémère du fait des importants travaux dans le secteur de la Part-Dieu et la création du site propre du cours Lafayette... et il ne fallait pas compter sur le fonctionnement des Cristalis en autonomie pour assurer la continuité de l'exploitation électrique ! © ortferroviaire

Depuis l'adoption de ce plan, la ligne C6 a été réorientée du centre commercial Le Perollier vers le campus Lyon Ouest, mais cela ne remet pas fondamentalement en question ce plan, sur lequel figure en rouge les sections déjà existantes. A noter que pour la ligne C16, le SYTRAL penche pour des autobus électriques à batteries.

040911_C6duchere-abbe-pierre1

Lyon - Place de l'Abbé Pierre - 4 septembre 2011 - La ligne C6 dans le quartier de La Duchère, en complète restructuration. Plus de la moitié de son parcours est déjà sous bifilaires. © ortferroviaire

Des opportunités fondées sur le programme initial

L'équipement de la ligne C6 Part-Dieu - Campus Lyon Ouest pourrait à son tour motiver l'équipement de la ligne 89 Gare de Vaise - Porte de Lyon, du fait de leur tronc commun entre Vaise et l'échangeur de La Sauvegarde. Ligne déjà dotée de bus articulés, au trafic assez soutenu et avec un potentiel intéressant du fait de la desserte de la zone d'activités Techlid, elle pourrait devenir une ligne type BHNS au nord-ouest de l'agglomération.

A plus long terme, l'équipement de la ligne 3 Gorge de Loup - Dardilly pourrait être justifié puisqu'elle est en tronc commun avec la ligne 19 de Gorge de Loup à l'église d'Ecully.

L'équipement de la ligne C11 Saxe-Gambetta - Laurent Bonnevay avec 14 Lightram18 a donc été confirmé. Ces véhicules IMC pourraient donner l'opportunité à moindre coût de prolonger la ligne de Saxe-Gambetta à Bellecour afin d'éviter une correspondance pour emprunter la section la plus chargée du métro D. A l'autre bout de la ligne, il serait facile (moyennant des véhicules supplémentaires quand même !) de prolonger la ligne à Vaulx en Velin pour soutenir C3, en circulant en tronc commun avec cette dernière jusqu'à l'hôtel de ville (moyennant une légère évolution du parcours). Avec la circulation sur batteries, il devrait être possible de reprendre l'essentiel du parcours de la ligne C8 (actuellement Grange Blanche - La Soie - Laurent Bonnevay - Vaulx Résistance) à partir de Laurent Bonnevay et de finir son trajet en autonomie entre Vaulx Hôtel de Ville et Vaulx Résistance.

Dans ce secteur, l'arrivée des tramways T9 et T11 (votre notre schéma directeur des tramways lyonnais) devraient entrainer une réorganisation du réseau routier.

C1-C2 en tronc commun de Part-Dieu à Caluire ?

Hypothèse envisagée dans notre première réflexion et que nous faisons évoluer : dévier C1 Part-Dieu - Cuire par l'itinéraire de C2 Part-Dieu - Rillieux, via Charpennes pour améliorer la liaison entre Caluire et les lignes A et B du métro. Dans ce cas, la section délaissée de C1 devrait être reprise : ce pourrait être par la ligne 25 Part-Dieu - Bron Sept Chemins, ragaillardie en évoluant vers un BHNS et elle aussi prévue en trolleybus.

C4 : accompagner le développement de Gerland et du Confluent

La ligne C4 relie actuellement la Cité Internationale à Jean Macé. Elle structure la desserte de la rive gauche sur les avenues Foch, Maréchal de Saxe et Jean Jaurès. Avec la poursuite de la transformation des quartiers au sud des voies ferrées, prolonger son parcours en profitant de l'opportunité du futur pont des Girondins créerait une diagonale centrale et un moyen supplémentaire d'accéder au quartier Confluence (en délestant T1 et T2). Le parcours n'aurait pas nécessairement besoin de lignes aériennes moyennant l'arrivée de trolleybus à batteries.

Et à l'ouest ?

Le plateau Ouest est un territoire potentiellement très propice au trolleybus compte tenu du profil assez difficile des lignes. Tout l'enjeu de notre proposition repose sur la cohérence avec notre schéma directeur pour les tramways. Ainsi, on privilégiera d'abord les lignes de rocade, en profitant de cette occasion pour créer d'abord une ligne structurante entre Gorge de Loup et Oullins via Champvert, Point du Jour, Chavril, Ste Foy et Le Roule, donc en retravaillant les lignes 45 et 90.

Sur les lignes radiales, il serait intéressant d'équiper des lignes durablement complémentaires avec notre projet de tramways, donc les actuels C19 Perrache - Sainte Foy - Francheville Taffignon, C20 Bellecour - Francheville Fort du Bruissin et 55 Perrache - Campus Lyon Ouest, afin de boucler avec l'équipement des lignes C6 et 19.

A plus long terme, les lignes 20 et 22 au départ de la gare de Vaise vers Saint Cyr et Saint Fortunat pourraient mériter le retour du trolleybus... et on ajoutera à cette ligne la ligne 2 Croix Rousse - Vaise - Saint Rambert toujours dans la logique de maillage sélectif.

Un premier bilan ?

Outre les lignes C5, C6, C25, 19, 25 et 38 évoquées par le SYTRAL dans son plan adopté en 2018, la réflexion développée dans ce dossier propose l'équipement des lignes : 2, 20, 22, 45, 90, la refonte de C1, C4 et C11.

plan-SD-trolleys-lyon

SDtrolleys-lyon

La nomenclature ci-dessus s'appuie sur les principes actuels de numérotation des lignes de bus et trolleybus lyonnaises. Quant à évaluer le parc, tout dépend des objectifs de fréquence sur les lignes mais on peut d'ores et déjà tabler au moins sur un doublement du parc par rapport à la situation 2020. On note aussi le fort potentiel des trolleybus articulés : en la matière, il faut reconnaître les efforts du SYTRAL et des TCL pour augmenter la présence des bus articulés depuis le début des années 2000, qui - il est vrai - étaient bien peu présents dans l'agglomération lyonnaise...

Février 2021 : une commande historique ?

Le SYTRAL avait déjà amorcé la dynamique en lançant un premier marché pour la fourniture de trolleybus articulés IMC, commandés à 34 exemplaires pour les lignes C11 et C13, dont la mise en service sur C13 a débuté le 19 février 2021. Le Lightram de Hess débarquait ainsi à Lyon.

En revanche, le SYTRAL a bien confirmé son adhésion au trolleybus en lançant un appel d'offres portant sur 102 articulés et 53 standards, destiné à renouveler les Cristalis et couvrir les besoins pour les nouvelles lignes. Ainsi, Lyon disposerait d'un effectif de 189 trolleybus modernes à horizon 2025. Le parc pourrait être accru en fonction des orientations qui seront mises en oeuvre sur certains grands projets. La ligne 25 pouvant être l'épine dorsale d'une liaison en site propre vers l'est de l'agglomération, il y a fort à parier qu'elle pourrait nécessiter de nouveaux trolleybus pour passer du stade de ligne modeste à celle d'axe complémentaire aux tramways.