24 mai 2011

Les tramways de Genève au pays de Gex ?

Genève a mis en service voici trois semaines une nouvelle extension de son réseau qui s'approche désormais de la frontière franco-suisse puisqu'il dessert désormais le centre d'essais et de recherches nucléaires. En desservant Meyrin, les TPG cherchent ainsi à capter une clientèle transfrontalière travaillant à Genève.

Le 16 mai dernier a eu lieu la première réunion transfrontalière consacrée au projet de prolongement jusqu'à Saint-Genis - Pouilly, côté français : 2,5 km pour rejoindre la mairie, un coût estimé à 35 M€  pris en charge par le Département de l'Ain, l'Etat au travers du Grenelle de l'Environnement, et probablement la Confédération Helvétique, si la logique retenue pour le financement du prolongement à Annemasse était reproduite. La mise en service est attendue en 2016.

Dans le Pays de Gex, le lancement du projet de prolongement du réseau genevois au Grand-Saconnex devrait susciter l'intérêt côté français d'une réutilisation de l'emprise de l'ancienne ligne Bellegarde - Gex - Divonne les Bains, au moins jusqu'à Gex : les habitants de Divonne sont plus proches de la gare de Coppet, sur l'axe Genève - Lausanne, abondamment desservie par les CFF.  En revanche, une desserte jusqu'à Divonne faciliterait l'accès aux nombreux sites de recherche autour du CERN. Verra-t-on un jour des tramways suisses des TPG circuler sur une ancienne ligne de chemin de fer française ?

Posté par ortferroviaire à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 janvier 2010

Genève : vers la restructuration du réseau ?

D'habitude, la Suisse donne le bon exemple ferroviaire. Pour une fois, on pourrait presque leur décerner un zéro de conduite. Selon La Tribune de Genève, les Transports Publics Genevois prévoient de restructurer le réseau de tramways en 2011, quand le projet de desserte de Bernex sera réalisé. Actuellement, 6 lignes maillées permettent des liaisons directes entre les différentes sections élémentaires du réseau, sans correspondances pour les voyageurs. Autant dire que le projet ne suscite pas un grand enthousiasme de leur part.

La ligne 12 relierait de l'est au sud Moillesulaz au Bachet via Carouge. La ligne 13, orientée nord-sud, irait des Nations au Bachet via Lancy. La ligne 14, depuis Saint-Genis - Pouilly et Meyrin La Gravière  au nord-ouest serait connectée au projet Cornavin - Onex - Bernex actuellement en construction au sud-ouest de la ville. Pour les voyageurs, des correspondances à Cornavin, Bel Air et Plainpalais. Du côté de la Ville, les commentaires sont prudents compte tenu du nombre de voyageurs qui devraient changer de tramways dans ces secteurs déjà complexes pour l'ensemble des circulations (piétons, vélos, TPG et automobiles).

Les TPG prévoient des fréquences comparables sur les sections, de l'ordre de 3 minutes sur la ligne 12, de 5 minutes sur la ligne 13 et de 4 à 6 minutes sur la ligne 14. D'après les exploitants genevois, l'accumulation de tramways pénalise la régularité et la vitesse commerciale. L'argument sera-t-il suffisant pour convaincre une population qui s'est réapproprié le tramway, malgré les régulières campagnes pour le moins rugueuses du lobby automobile ? Pourtant, en Suisse alémanique, les réseaux de Bâle, Bern et Zurich sont exemplaires quant à la qualité de service, notamment grâce au maillage serré du réseau dans la zone dense.

Alors que les voix se multiplient en France pour développer les réseaux de tramways et mailler progressivement les sections élémentaires afin de proposer des liaisons directes rompant avec la logique du métro léger "une ligne = une infrastructure", la confirmation du projet genevois serait dommageable aux partisans d'un développement des réseaux dans des agglomérations où la culture du tramway est, à de rares exceptions, voisine du néant. Pour certains experts français encore empreints de la nostalgie du métro, l'orientation genevoise pourrait être assimilée à une petite victoire dont ils pourraient profiter pour vanter les mérites de la suprématie de l'ingénierie française en matière d'exploitation des tramways : il est vrai que face à la Suisse, l'Allemagne, l'Autriche, l'Italie ou même la Belgique et les Pays-Bas, nous avons "déjà" ou "seulement" (selon les avis) 25 ans d'expérience en la matière !

Posté par ortferroviaire à 14:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 décembre 2009

Genève poursuit la reconstruction de son réseau

Samedi 12 décembre 2009, une nouvelle section de cinq stations du réseau de tramways de Genève a été mise en service, entre le terminus des Avanchets et le quartier de La Gravière à Meyrin, desservis par les lignes 14 et 16. Les 3,3 km inaugurés mettent Meyrin à moins de 20 minutes du centre de Genève dans des conditions de service dignes des réalisations suisses ! Un important viaduc a été érigé sur cette section, et le tramway a dû aussi composer avec le voisinage des pistes de l'aéroport international. Coût de l'opération : 140 millions de francs suisses.

Prochaine étape, la desserte du CERN, à quelques encâblures de la frontière française, avec en principe une mise en service fin 2010.

280608_FLEXITYeauxvives1

28 juin 2008, près de la gare des Eaux Vives - Les tramways de Genève poursuivent depuis plus de quinze ans leur patient retour sur les rivages du Léman. 18 motrices Bombardier Cityrunner supplémentaires ont été réceptionnées : le parc s'établit désormais à 41 éléments, en plus des rames Vevey. © transporturbain

Posté par ortferroviaire à 15:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 novembre 2009

Berne : nouvelles extensions de tramway

La capitale de la confédération helvétique est desservie par 3 lignes totalisant 17,4 km d'infrastructures, auxquelles s'ajouteront deux nouvelles lignes et l'intégration d'une desserte suburbaine (la ligne de Worb) d'ici la fin de l'année 2010. 21 Combino longs de 41,5 m à écartement métrique sont commandés pour assurer le service de ces nouvelles lignes et remplacer une partie des Be8/8 et de leurs remorques.

Berne étudie également de nouveaux prolongements à horizon 2017, notamment pour remplacer certaines lignes de bus dont l'offre ne sera pas suffisante pour répondre à l'évolution de la demande née de la construction de nouveaux quartiers : coordination urbanisme - transport, une pratique courante chez nos voisins suisses mais encore trop rare en France...

Posté par ortferroviaire à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :