06 juin 2021

Saint Etienne : adieu Cristalis

Ce samedi 5 juin, l'association SaintÉtrolleybus avait organisé - merci à elle ! - un voyage pour dire adieu aux Cristalis. Livrés en 2003, les 12 exemplaires n'ont - sans surprise - jamais réellement donné satisfaction compte tenu de leur motorisation complexe et de leur fiabilité médiocre. Ils ont failli emporter la disparition des trolleybus à Saint Etienne, mais l'avenir est désormais plus serein avec la livraison de 23 Trollino par Solaris : 17 circulent sur les lignes M3 Cotonne - Terrenoire et M7 Michon - Bellevue. L'arrivée de 6 véhicules supplémentaires devrait autoriser le retour de la traction électrique sur la ligne du cours Fauriel, l'actuelle M6 Square Violette - Faculté des Sciences.

Sans surprise, le voyage sur le réseau fut agrémenté des caprices du Cristalis : la voiture n°116 refusa de circuler en mode électrique. L'ascension à Côte Chaude fut des plus laborieuses (certains diraient que c'était presque « Michon impossible »...) mais les participants n'ont pas eu à pousser. Heureusement, la voiture n°112 fut engagée à sa place et la seconde partie du périple put se dérouler en traction électrique, si ce n'est en fin de parcours : une fois les perches abaissées (il manque quelques raccordements et aiguillages), impossible de repartir en mode électrique les perches aux fils.

Bref, jusqu'à la fin, ces Cristalis ont failli nous faire devenir... verts !

050621_CRISTALIScoppel4

Saint Etienne - Dépôt Coppel - 5 juin 2021 - Tandis que le conducteur s'amuse avec la girouette, les perches se lèvent pour rejoindre les fils nourriciers... mais le Cristalis n°116 aura été des plus capricieux. © transporturbain

050621_CRISTALIS+M7henri-desbarres_valla

Saint Etienne - Place Henri Desbarres - 5 juin 2021 - Portant aussi le nom d'un ancien directeur de la CFVE ayant oeuvré à la modernisation du réseau, la place Bellevue a été l'occasion d'organiser la rencontre entre le Cristalis de la cérémonie et un Trollino du service régulier sur la ligne M7. Ces derniers sont perches levées au terminus pour la recharge des batteries, car la boucle du terminus n'est pas totalement équipée de bifilaires. © Ph. Valla

050621_CRISTALIS+M7roche-du-geai_valla

Saint Etienne - Rue de la Roche du Geai - 5 juin 2021 - Perches baissées pour se laisser dépasser par un Trollino, revoici donc l'occasion d'associer les deux véhicules : la ligne des Cristalis reste contemporaine, alors que ce trolleybus a été dessiné voici plus de 20 ans. © Ph. Valla

050621_M3robert-maurice4

Saint Etienne - Rue Robert Maurice - 5 juin 2021 - Tiens, un Cristalis en service régulier ! Il circule sur la ligne M3 en direction du quartier de Cotonne, sur laquelle les Trollino sont largement majoritaires. © transporturbain

050621_M3tardy4

Saint Etienne - Rue de Tardy - 5 juin 2021 - De l'autre côté de la tranchée de la ligne de chemin de fer vers Le Puy, ce Trollino rejoint Terrenoire. L'allure est bien plus parallélépipédique, mais ces trolleybus sont bien plus agréables aux oreilles... et ils sont fiables ! © transporturbain

050621_M7henri-desbarres5

Saint Etienne - Place Henri Desbarres - 5 juin 2021 - Départ d'un Trollino sur la ligne M7 en direction de Michon. Le conducteur vient d'abaisser les perches par la commande automatique. © transporturbain

050621_M7michon3

Saint Etienne - Rue de la Roche du Geai - 5 juin 2021 - Outre les amateurs tout autour du terminus de Michon, remarquez la ligne aérienne rigide, spécialité stéphanoise. La découpe de la livrée essaie de donner un peu plus de dynamisme à l'allure très classique du véhicule. Il y a tout de même beaucoup de noir... © transporturbain

Si les Trollino sont d'allure plus conventionnelle, renouant avec le principe de l'autobus à perches, leur fonctionnement n'en demeure pas moins excellent... et en silence ! Le fonctionnement sur batteries est efficace, quasiment transparent en matière de performances. De quoi retisser les liens entre Saint Etienne et ses trolleybus, surtout dans cette ville où il pourrait jouer un rôle encore plus important au regard de sa topographie.

Posté par Redaction TRUP à 21:29 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 mai 2021

La côte belge à l'heure espagnole

Depuis le début du mois d'avril, les rames Urbos de CAF font leurs débuts sur la ligne de la côte flamande. Un morceau de choix : 67 km, un temps de parcours de bout en bout de 2h14 en desservant 67 stations pour les parcours complets. Pourtant, les premières rames ont été livrées en juin 2020. La formation des conducteurs a semble-t-il subi les conséquences des règles de protection sanitaire et le service a pu en pâtir au moment des relèves de conducteurs.

La ligne va être doté de 48 motrices : il n'y aura plus besoin de transporter par voie routière des rames Hermelijn des rames venant d'Anvers. Elles vont remplacer les 50 rames Brugeoise-Nivelles livrées entre 1980 et 1983, qui avaient été allongées par adjonction d'une caisse surbaissée, augmentant la capacité et améliorant l'accessibilité. En revanche, l'esthétique de ce matériel n'a jamais vraiment suscité l'enthousiasme.

060619_Kusttram-ostende_phklug

Près d'Ostende - 6 juin 2019 - On ne peut pas faire plus près de la mer ! Une rame pour De Panne longe la plage sur ce qui constitue la dernière ligne de l'ancien réseau interurbain. Une esthétique de fer à repasser taillé à la serpe... © Ph. Klug

kusttram-CAF

Présentation des nouvelles rames Urbos par De Lijn sur la ligne de la côte : il est presque étonnant de choisir un matériel à la configuration très urbaine sur une ligne où les parcours des voyageurs peuvent être plus longs qu'en pleine ville, et avec un plancher bas intégral, certes intéressant pour l'accessibilité, mais qui présente des limites quant aux qualités de roulement à vitesse élevée, puisqu'on roule à 70 km/h sur ce parcours. (cliché X)

Posté par Redaction TRUP à 10:16 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 mai 2021

Bâle : des bus électriques plutôt que des trolleybus

Il y a eu des trolleybus à Bâle, mais l'épisode des Neoplan à volant d'inertie (ceux de Lausanne étaient bimodes) a entraîné l'élimination de ce mode de transport au BVB, qui, après avoir commandé des autobus au gaz, revient à la traction électrique mais sans pour autant envisager le déploiement de la nouvelle génération de trolleybus, contrairement aux autres villes de Suisse. Un crédit de 360 MCHF a été voté en fin d'année 2020 pour éliminer les autobus au gasoil dans un délai de 7 ans, supposant le renouvellement de 166 autobus pour un coût estimé à 147 MCHF auquel il faut ajouter la reconstruction du dépôt de Rank et l'acquisition des équipements de recharge des batteries.

Bâle fait donc un peu bande à part avec la commande à Mercedes de 38 e-Citaro articulés et 16 standards, munis de batteries respectivement de 495 et 330 kWh, et à Hess de 8 Lightram bi-articulés destinés à la ligne 50 vers l'aéroport.

120508_31hörnli_knoerr

Bâle - Hörnli - 12 mai 2008 - Derniers jours de circulation pour les trolleybus de Bâle : leur rôle était relativement limité quoique le trafic des lignes était assez important. Les déboires des véhicules Neoplan ont achevé l'emporté la décision de se passer de ce mode de transport à Bâle. Dommage. © A. Knoerr

Tous ces véhicules disposeront d'un pantographe pour la recharge des batteries. Pour les Lightram type TOSA, les batteries de 132 kWh seront rechargés en ligne et au terminus.

Posté par Redaction TRUP à 10:55 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
28 mai 2021

Reims : du BHNS plutôt que du tramway

La construction voici maintenant 10 ans du nouveau tramway de Reims avait intégré par anticipation la possibilité de futures extensions du réseau. Sur la place Colin et sur la place Meyron-Herrick, les appareils de voie avaient été posés pour limiter l'impact sur l'exploitation des lignes existantes. Mais il semble qu'ils resteront inutilisés encore quelques années puisque les élus semblent privilégier le BHNS pour 2 lignes, Cormontreuil - Tinqueux et Epinettes - Champfleury. Les arguments employés sont assez classiques, sur le moindre coût d'investissement. Néanmoins, ils sont à relativiser en intégrant la durée de vie complète du matériel roulant et l'amortissement des infrastructures sur le temps long : le tramway n'est pas plus cher qu'un BHNS.

170411_TRAMpalais-de-justice1

Reims - Place Myron-Herrick - 17 avril 2011 - L'amorce du débranchement vers la place Royale pour une ligne vers le nord-est de l'agglomération rémoise. Une bonne initiative qui reste à ce stade sans lendemains. Dommage. © transporturbain

Depuis la place Colin, le parcours est assez facile et rectiligne jusqu'à la zone commerciale de Tinqueux. Depuis le palais de Justice, le tracé envisagé par l'avenue Jean Jaurès semble compatible avec l'insertion d'un tramway, mais les élus considère que les choix d'aménagement réalisés sur l'avenue de Laon sont inadaptés, ce qui apparaît pour le moins étonnant, car ils ont au contraire apaisé un axe qui était très routier. Manifestement, les commerçants ne sont pas de cet avis..

En revanche, la desserte du sud-est de l'agglomération n'est pas prise en considération pour l'instant. L'emprunt des boulevards de la Paix et Pasteur pourrait ainsi créer une liaison vers le site universitaire, et envisager une connexion avec le projet de nouvelle gare sur la ligne Reims - Chalons dans la zone d'activités Henri Farman.

Posté par Redaction TRUP à 13:19 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 mai 2021

Erfurt reçoit ses Tramlink

La capitale du Land de Thuringe reçoit 14 nouveaux tramways Stadler Tramlink : le réseau d'Erfurt engage le remplacement des Düwag MGT6D à plancher bas, datant du début des années 1990. Ce sont les rames les plus longues du réseau avec 42,5 m, 248 places dont 102 assises, quoique l'exploitation recourt à des couplages de Combino courts, particularité de ce réseau qui dispose pour l'instant d'une flotte assez bigarrée sur ce plan. Le contrat prévoit une option de 10 rames supplémentaires.

EVAG-TRAMLINK-Wagen-801-Erfurt-2_Stadler_20-5-21

Présentation des nouvelles rames Tramlink d'Erfurt (document Stadler)

Un réseau sympathique et bien exploitée dans une ville qui ne manque pas d'attraits, à mettre si ce n'est déjà fait dans votre liste des réseaux à connaître !

Posté par Redaction TRUP à 10:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 mai 2021

Lyon : le tramway encore plus à l'est ?

Le récent comité de pilotage, dirigé par la Région Auvergne Rhône-Alpes, sur la desserte de Crémieu est peut-être en train d'infléchir la position initiale du Département de l'Isère... comme quoi, l'évolution de la répartition des compétences en matière de transport pourrait avoir du bon.

Si vous avez raté les épisodes précédents : depuis la mise en service de la ligne T3 sur l'ancien Chemin de fer de l'Est de Lyon, la mobilisation dans les communes au-delà de Meyzieu jusqu'à Crémieu, desservies par l'ancienne ligne, espère aboutir à un prolongement du tramway. Il est vrai que le projet n'était pas aisé du fait des limites administratives puisque la plupart des communes sont situées hors du périmètre du SYTRAL, de la Métropole et dans le Département de l'Isère, qui ne se soucie guère de cette partie nord-ouest très à l'écart de Grenoble. Bilan, avait émergé un projet de reconversion de l'emprise ferroviaire pour accueillir des autocars express assurant le parcours Meyzieu - Crémieu. Pas génial...

Mais il y a du nouveau et dans le bon sens. Côté Région, il semblerait qu'on ne soit guère enthousiaste devant l'option par autocar. Aussi, la nouvelle séquence d'études maintient un scénario par autocars avec terminus à Meyzieu, mais réintroduit un scénario par tramway en ouvrant le débat à la légitime question de la localisation du terminus. La Métropole accepte de financer un tiers du montant, intéressée par la réduction de la pénétration d'un important trafic automobile. Quant au SYTRAL, il va se charger d'une étude d'exploitation sur T3 - Rhônexpress pour évaluer les scénarios possibles d'implantation du terminus du tramway venant de Crémieu.

On peut d'ores et déjà en amorcer quelques conclusions : aller directement à la Part-Dieu (enfin... à La Villette) sera difficile car ajouter encore des circulations sur le tronc commun T3-T4-REX sera difficile et la capacité du terminus n'est pas extensible. C'est donc du côté de La Soie qu'il faudrait imaginer le terminus de la desserte de Crémieu, comme nous le suggérons dans notre schéma directeur du développement des tramways lyonnais. Cependant, avec les renforts de desserte pour le Stade et désormais la ligne régulière T7, il est probable que l'ajout d'une nouvelle mission terminus, probablement toutes les 15 minutes en pointe et à la demi-heure en journée, soit assez complexe, en dépit de la multiplicité des combinaisons possibles, fut-ce au prix d'aiguillages pris à 10 km/h en position déviée, qui ne font pas vraiment «  tramway express ».

 

Posté par Redaction TRUP à 08:49 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 mai 2021

Lyon : le tunnel du métro est percé

Le tunnelier Coline a terminé sa mission le 12 mai dernier : les 2400 m du tunnel l'actuel terminus de la gare d'Oullins et le futur terminus du pôle hospitalier Lyon Sud ont été percés. La machine va être maintenant démontée et il reste à réaliser le génie civil des 2 nouvelles stations (Oullins centre et Hôpitaux Sud) établies sur 3 niveaux avec des quais à environ 23 m sous le niveau de la chaussée. Cette nouvelle étape durera environ un an. En parallèle, commenceront courant 2022 l'équipement ferroviaire de l'ouvrage, avant les essais, probablement à l'été 2023 et une mise en service du prolongement du métro B en fin d'année.

En attendant, les livraisons des nouvelles rames MPL16 se poursuivent : la 15ème rame ne devrait pas tarder à arriver, soit la moitié de la commande. En revanche, il n'est toujours pas question d'entamer la phase d'exploitation mixte entre des trains avec conducteurs et des trains sans conducteurs. C'est manifestement plutôt du côté du système d'exploitation qu'il semble falloir se chercher la réponse...

 

Posté par Redaction TRUP à 11:56 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 mai 2021

Aptis : cession ou abandon ?

Information de Ville, Rail et Transports : Aptis, filiale du groupe Alstom chargée du développement d'un nouvel autobus électrique, est mal en point. Censé relancer l'activité de l'ancien site de production du Translohr, le produit ne fait pas recette. Il n'a engrangé que 87 commandes en Europe, dont 50 par la seule RATP. Pas de quoi assurer l'avenir de l'entreprise et de l'usine, alors que le marché est en développement, tiré notamment par Heuliez, Bolloré et Irizar. Alstom envisage donc de se séparer d'Aptis : y aura-t-il un repreneur ? Alstom pour l'instant ne remet pas en question les commandes en cours, mais la production pourrait être stoppée s'il n'y avait pas de successeur.

 

 

Posté par Redaction TRUP à 16:41 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , ,

Bayonne : mise en service de T2

La seconde ligne de BHNS de l'agglomération bayonnaise a été mise en service le 26 avril dernier, avec l'emploi des mêmes autobus électriques articulés Irizar ie.tram. Elle relie Tarnos Garros à Bayonne Barracq avec un trajet de 10 km et 23 stations dont 5 communes avec la ligne T1 entre Maubec et la place des Basques, en passant évidemment par la gare. La fréquence de la ligne T2 est d'un bus toutes les 15 minutes.

111019_T1bayonne-pont-saint-esprit4

Bayonne - Pont Saint Esprit - 11 octobre 2019 - La flotte d'autobus Irizar augmente à Bayonne avec la mise en service de T2. Les véhicules semblent avoir été épargnés des problèmes liés au chauffage, rencontrés à Amiens... © transporturbain

Pour l'instant, seul un tiers du parcours est en site propre. La ligne devrait ensuite être prolongée de 2 km vers Anglet, et la part en site propre devrait atteindre la moitié du linéaire. Cependant, la mise en service est perturbée par les récriminations des conducteurs, considérant que les aménagements notamment dans la rue Maubec, à l'approche de la gare, ne sont pas suffisants pour assurer un trafic régulier, avec en conséquence des retards et des décalages d'horaires de service. Une restriction d'accès à cette rue est envisagée si l'adaptation du paramétrage des feux ne suffisait pas.

Posté par Redaction TRUP à 16:09 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 mai 2021

Aubagne : concertation pour le ValTram

Le projet vit toujours, la preuve : la concertation a débuté cette semaine et jusqu'à la fin du mois.

Rappelons qu'il s'agit de réutiliser l'ancienne voie ferrée dite de Valdonne pour prolonger le tramway d'Aubagne jusqu'à La Bouilladisse, sur un axe emprunté par 18 000 véhicules par jour. D'une longueur de 14,4 km avec 11 stations, le tramway devrait assurer le trajet en 25 minutes. Le montant des travaux est estimé à 125 M€ et la mise en service devrait avoir lieu en fin d'année 2025.

La Métropole prévoit l'acquisition de 4 nouvelles rames similaires à celles déjà présentes à Aubagne (des Citadis 205), pour assurer un service toutes les 10 minutes qui devrait accueillir 15 000 voyageurs par jour.

Ce projet a succédé à l'idée de réaliser un tram-train direct depuis Marseille, mais qui aurait été incompatible avec le trafic entre Marseille et Aubagne. Victime de turpitudes politiques avec la promotion d'un BHNS sur l'emprise ferroviaire, la solution par tramway s'est finalement imposée. Le projet pourrait faire école, car il viendrait illustrer l'une des possibilités de valorisation de voies ferrées inutilisées ou dont l'usage n'est pas adapté à la nature des besoins. On pensera évidemment au projet havrais d'intégration de la ligne Le Havre - Rolleville, aux perspectives lilloises d'utilisation de Lille - Comines, aux actions en faveur d'un tramway ou d'un tram-train le long du lac d'Annecy, et naturellement à la ligne Sathonay-Trévoux en région lyonnaise.

Posté par Redaction TRUP à 14:45 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , ,