06 février 2019

Milan : encore un succès pour Stadler

C'est assurément avec CAF le constructeur qui monte dans le domaine du tramway. Sur une durée de 6 ans, Stadler va livrer à ATM, l'opérateur du réseau milanais, pas moins de 80 tramways Tramlink pour un montant de 213 M€. D'une longueur de 26 m et au gabarit de 2,40 m, les nouvelles rames milanaises comprendront 3 caisses, 22 places assises fixes et 44 strapontins. Elles seront bidirectionnelles, ce qui est une nouveauté sur le réseau milanais. Dans cette commande, 50 rames sont destinées aux lignes urbaines et 30 pour les deux lignes suburbaines subsistantes. Le marché prévoit d'abord la livraison d'une tranche ferme de 30 unités d'ici deux ans.

tramlink-milano

Le nouveau tramway milanais : grand bond en avant sur la modernité par rapport aux Peter Witt et aux Stanga ! Ces rames seront produites par l'usine Vossloh de Valence en Espagne. (image Stadler)

091117_2lega-lombarda

Milan - Piazza Lega Lombarda - 9 novembre 2017 - Les 4600 type Stanga sont essentiellement concentrées sur la ligne 2. Ces motrices ont été construites dans les années 1950 et modernisées plusieurs fois depuis. Mais au-delà du renouvellement d'un matériel obsolète, il va falloir investir sur les voies, passablement dégradées... © transporturbain

L'objectif est d'abord de réformer les motrices série 4600 (type Stanga) plus que quinquagénaire et le matériel suburbain qui n'est lui non plus pas de la première fraicheur. Le marché couvre ainsi les besoins liés à la réactivation de la ligne suburbaine de Desio, suspendue depus 2011. Quant aux Peter Witt, l'hypothèse d'une exploitation franchissant le cap des 100 ans n'est toujours pas écartée... même si mathématiquement, le marché Tramlink pourrait pourvoir à leur remplacement.

Cette commande fait partie du plan milanais d'électrification du réseau. En la matière, il s'agit surtout de réduire la consommation d'énergie par rapport aux matériels anciens. En complément, Milan renouvelle une grande partie de sa flotte de trolleybus avec 80 Trollino à batteries et recharge dynamique, mais aussi avec un appel d'offres pour la fourniture de 250 autobus électriques.

Posté par ortferroviaire à 19:34 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 février 2019

Liège contractualise son tramway

La signature du contrat entre l'Opérateur de Transport de Wallonie (ex-SRWT) et le consortium Tram'Ardent le 31 janvier dernier marque une étape supplémentaire dans la réalisation de du nouveau tramway de Liège, dont la mise en service est attendue en octobre 2022. Les travaux vont débuter en mai prochain sur les 11,7 km du tracé. La pose du premier rail est prévue en avril 2020. La première des 20 rames Urbos sera livrée par CAF en mai 2021. Elles seront capables de s'affranchir de la ligne aérienne sur 3 sections.

Ce projet de tramway présente la particularité d'être le premier en Belgique, et un des premiers en Europe, d'avoir été monté par un Partenariat Public-Privé. Compte tenu des difficultés qui ont précédé pendant 10 ans cette signature, pour le montage et le financement du projet, avec l'appui décisif de la Banque Européenne d'Investissement il sera intéressant de suivre la réalisation de ce nouveau réseau, mais également sa trajectoire économique pour évaluer l'intérêt de cette organisation qui, en France, a suscité plusieurs interrogations sur des projets ferroviaires.

Posté par JJ_Socrate à 14:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03 février 2019

2019 : année décisive pour les projets toulousains

Alors que l'enquête d'utilité publique de la troisième ligne de métro et du prolongement de la ligne B à Labège est prévue cet été, des travaux de sondage ont lieu afin d'étudier les conditions de réalisation du tunnel et des stations de cette ligne reliant Colomiers à Labège. Pas moins de 152 forages vont être réalisés sur l'ensemble du tracé pour préciser les modalités techniques de réalisation et ajuster au besoin le tracé de référence

En attendant, l'appel d'offres pour designer le maître d'oeuvre des travaux a été relancé en fin d'année 2018, après un premier tour de piste déclaré infructueux, entraînant de fait un décalage de la réalisation du projet à 2025 au lieu de 2024, annoncé par la Métropole... qui vient de recevoir un rapport de la Chambre régionale des Comptes qui pointe certaines défaillances dans la gestion de Tisséo Collectivités... et considère que la troisième ligne de métro n'est pas en mesure d'être mise en service avant 2027 : nul doute que ce rapport fera couler de l'encre sous les ponts de la Garonne...

Cette année sera également marquée par un autre appel d'offres : celui du système d'exploitation et du matériel roulant, dont on sait qu'il ne sera pas au gabarit du VAL existant, mais entre 2,50 m et 2,70 m. Les rames devraient mesurer 30 ou 40 m, ce qui laisse présager de la possibilité d'un Cityval comme celui de la deuxième ligne de Rennes.

Autre projet soumis à enquête publique cette année à Toulouse, le téléphérique reliant l'Oncopole et l'université Paul Sabatier par l'hôpital de Rangueil.

Enfin, les travaux de doublement de la capacité de la ligne A du métro toulousain pour l'exploitation de rames doubles de 52 m devraient s'achever cette année, apportant un salutaire bol d'air aux voyageurs.

Posté par ortferroviaire à 20:34 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 février 2019

Innsbruck étend et réorganise ses tramways

Le 25 janvier dernier, les tramways d'Innsbruck ont franchi l'Inn pour la deuxième fois. Pour l'anecdote, la nouvelle extension emprunte le Grenoblerbrucke, rappelant le jumelage entre deux villes olympiques. Le nouveau maillon du réseau compte 11 stations sur 3,5 km et a été accompagné d'une réorganisation du réseau. La ligne 3 assure désormais une liaison entre Amras et le centre-ville, avec une boucle desservant la gare et Marktplatz. Les nouvelles lignes 2 et 5 assurent désormais une fonction est-ouest utilisant cette nouvelle extension entre Defreggerstrasse et Josef-Kerschbaumer Strasse, mais aussi les sections Höttinger Au - Technik West avec antenne sur Peerhofsiedlung mises en service en décembre 2017.

030918_3peerhofstrastrasse_knoerr

Innsbruck - Peerhofstrasse - 3 septembre 2018 - Sur l'extension mise en service en fin d'année 2017, les tramways affrontent une jolie rampe de 8%, qui n'a certes pas le côté spectaculaire du Stubaitalbahn, mais qui méritait d'être soulignée... © A. Knoerr

Tramprojekt_Plan_2019

 

Deux extensions supplémentaires restent à réaliser pour rejoindre Rum, au moyen d'une antenne depuis Schützenstrasse, et Völs depuis l'actuel terminus de Technik West.

En revanche, la compagnie IVB a rencontré des difficultés pour obtenir l'homologation des 20 nouvelles rames Bombardier Flexity conduisant à assurer par autobus les lignes 1 et 3 jusqu'à l'été, date à laquelle le parc de tramways sera complètement opérationnel.

Posté par ortferroviaire à 20:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
20 janvier 2019

Nancy : le nouveau tramway se précise

L'accident industriel du TVR (et ses conséquences financières) vit ses dernières années. Caen a montré le chemin. Nancy s'y est résolue à son tour. Après les débats, la Métropole a donc présenté les ses conclusions.

Les travaux devraient débuter en 2021. La Métropole a validé son tracé et le nouveau coût estimatif du projet, de l'ordre de 410 M€, ce qui suscite de vives discussions portant également sur le calendrier prévoyant un achèvement du réseau en 2026.

Cependant, comme à Caen, le tramway de Nancy sera plus étendu que le TVR : la Métropole en profite pour créer 2 nouvelles sections. Ainsi, le terminus d'Essey lès Nancy sera reporté de Mouzimpré à la zone commerciale de la Porte Verte, où sera aménagé un parc-relais. Dans la traversée de Saint Max, là où le TVR circule en mode trolleybus non guidé, le tramway circulera en partie en mixité avec la circulation générale, avec des aménagements le rendant prioritaire.

L'amorce d'une desserte vers Maxéville et Malzéville sera bien réalisée avec dans un premier temps la desserte du quartier des Rives de Meurthe. C'est la deuxième nouveauté au projet.

La troisième, c'est la desserte de la faculté des sciences et du jardin botanique pour monter au centre hospitalier de Brabois, par une rampe de 8,5 % maximum, pour éviter l'avenue Jean Jaurès au profil trop sévère. La quatrième, c'est la création d'une antenne sur le boulevard de l'Europe, depuis le carrefour du Vélodrome. Elle desservira le quartier des Nations, la mairie et la zone commerciale de Vandoeuvre. Le terminus Roberval sera un pôle multimodal puisque l'actuelle gare de Houdemont sera déplacée pour créer une correspondance Tramway - Train sur la ligne qui relie aujourd'hui Nancy à Pont Saint Vincent, et dont la Région Grand Est étudie la rénovation de la section Pont Saint Vincent - Vittel.

evolution-TVR-nancy-V2

Evolution de la carte que nous avions déjà présentée à transporturbain lors des débats sur les choix de tracé : voici le résultat final.

On peut donc imaginer deux lignes : Essey Porte Verte - CHU Brabois et Rives de Meurthe - Vandoeuvre Roberval. La Métropole vise une fréquentation journalière de 90 000 voyageurs par jour, soit le double du trafic actuel, et annonce des rames de 300 places donc vraisembablement d'une longueur de 43 m.

Posté par ortferroviaire à 21:09 - - Commentaires [68] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 janvier 2019

Solaris remporte les trolleybus de Saint Etienne

Le Trollino va débarquer en France, en version 12 mètres, puisque Solaris a remporté l'appel d'offres de Saint Etienne prévoyant la fourniture d'une tranche ferme de 22 trolleybus à batteries munies d'un système de recharge dynamique (In Motion Charging) avec une puissance en autonomie de 40 kWh. La livraison devrait débuter en fin d'année pour les essais et sera achevée en 2020.

Solaris_Trollino_12

Le Trollino pénètre - enfin - le marché français ! Après le kangourou vert, qui ornait les trolleybus stéphanois proposant le libre-accès par toutes les portes, le teckel vert va donc arriver pour la première fois en France dans sa version à deux perches (cliché Solaris).

Qu'en sera-t-il à Lyon, avec le marché de véhicules articulés pour la ligne C13 ? A suivre...

Posté par ortferroviaire à 12:06 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 janvier 2019

Quelles nouveautés en 2019 ?

Pour cette nouvelle année, on compte pas moins de 13 nouveautés sur les réseaux de tramways français.

Au chapitre des nouveaux réseaux, Avignon rejoindra le club des villes avec tramways. Non sans mal compte tenu des oppositions politiques qui ont failli faire capoter le projet. Si minime soit-elle, l'amorce d'un réseau plus consistant sera bien mise en service cet été avec une ligne entre la gare centrale et la zone commerciale Saint Chamand. Le tramway sera accompagné de 2 lignes de BHNS Hôpital - Le Pontet centre commercial et Agroparc - Porte Saint Lazare.

Autre tête d'affiche de l'année 2019, Caen, première ville qui rentre dans le rang de la normalité après son égarement pneumatisé. On notera tout de même qu'il se sera au final écoulé à peine plus de 18 mois entre l'arrêt de l'exploitation du TVR et la mise en service du vrai tramway qui le remplacera sans aucun doute très avantageusement !

Bordeaux mettra enfin en service la section Quinconces - Eysines Cantinolle de la nouvelle ligne D, qui aura pour terminus la station Carle Vernet, actuellement utilisé par l'un des services partiels de la ligne C. Les voyageurs de la ligne D auront donc un accès direct à la gare Saint Jean. En revanche, l'intervalle sera déséquilibré sur la ligne C, qui sera pour sa part prolongée du lycée Vaclav Havel à la station Pyrénées, toujours sur la route de Toulouse mais juste après la rocade A630.

Lyon mettra en service la ligne T6 entre Gerland Debourg et le pôle hospitalier Lyon Est, dont il est déjà acquis qu'elle sera prolongée ensuite jusqu'au quartier central des Gratte-Ciel de Villeurbanne, les études pour rejoindre T1 et T4 à La Doua se poursuivant.

De son côté, le réseau de Nice bénéficiera d'une troisième ligne entre l'aéroport et Saint Isidore, maillant les deux branches de la ligne T2, qui sera achevée en deux étapes, d'abord à Jean Médecin (en juin) et au port (en septembre).

Strasbourg, la ligne E sera prolongée dans le quartier de Robertsau jusqu'à la rue de la Papeterie, achevant la ligne de rocade maillé aux lignes A, B, C, D et F du réseau.

A Saint Etienne, la ligne T3 Bellevue - Châteaucreux sera prolongée par la nouvelle section desservant le quartier du Soleil et le stade Geoffroy Guichard jusqu'à la rue Bergson, pour rejoindre les voies de T1 et T2 afin d'effectuer son terminus à Terrasse. Il faudra être par conséquent attentif, puisqu'on pourra rejoindre, depuis Terrasse, emprunter les 3 lignes du réseau pour rejoindre le centre de Saint Etienne, mais avec deux itinéraires possibles.

A Grenoble, la ligne A desservira le nouveau terminus Pont de Claix Flotibulle, au droit de la ligne Grenoble - Veynes et juste devant l'espace Histobus dauphinois.

Après le prolongement de la ligne 3 du réseau de Bâle jusqu'à la gare de Saint Louis, c'est au tour des tramways de Genève de franchir la douane de Moillesulaz : la ligne 12 viendra à Annemasse d'abord jusqu'au parc Montessult. L'achèvement de la ligne jusqu'au lycée des Glières est prévu l'année prochaine.

Enfin, en Ile de France, deux extensions seront mises en service dont nous avons déjà parlé dans les colonnes de transportparis.

L'année 2019 sera marquée par la mise en service de plusieurs BHNS :

  • la deuxième ligne du réseau de Nîmes (rappelons qu'il fut un temps question d'un tramway sur cet axe) ;
  • les deux premières lignes du réseau Artois Gohelle (où il fut aussi envisagé un tramway), avec les liaisons Béthune - Bruay et Lens - Hénin-Beaumont soit 50 km de parcours ;
  • le BHNS de Pau entre la gare et l'hôpital, prévu en septembre, avec des bus articulés munis d'une pile à combustible fonctionnant à l'hydrogène ;
  • le Tram'bus de Bayonne (appellation locale du BHNS) ;
  • la liaison Aixpress à Aix en Provence avec des bus électriques à batteries ;
  • les 4 lignes du réseau d'Amiens (qui succède lui aussi à un projet de tramway), prévues fin mars ;
  • la 4ème ligne de TEOR à Rouen entre le Zénith et Boulingrin ;
  • le BHNS d'Angoulême, d'une vingtaine de kilomètres, s'appuyant sur 5,5 km d'aménagements spécifiques ;
  • 3 nouvelles lignes Lineo à Toulouse, mais qui ne sont pas forcément éligibles au qualificatif de BHNS par la consistance limitée de leurs aménagements ;
  • la 1ère section du BHNS de Sophia-Antipolis.

Merci à nos lecteurs qui ont permis de compléter cette liste !

Posté par ortferroviaire à 19:04 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 décembre 2018

Grenoble : pas d'évolution des tramways d'ici 2030 ?

Alors que la pollution dans l'agglomération grenobloise est chaque jour de plus en plus perceptible, la politique des transports en commun a tendance à faire du surplace. Le centre de la capitale des Alpes française a certes bénéficié du retour du tramway depuis 1987, mais depuis la mise en service de la ligne E, aucun nouveau projet n'est réellement sorti. L'extension de la ligne A de l'actuel terminus d'Echirolles jusqu'à l'entrée de Pont de Claix (notons au passage que la station Flotibulle sera située à proximité immédiate de l'espace Histobus dauphinois de l'association Standard 216) est bien la seule nouveauté, dont la mise en service interviendra l'année prochaine.

251214_Averdun4

Grenoble - Place de Verdun - 25 décembre 2014 - Statu quo sur le réseau de tramways grenoblois ? C'est la perspective étonnante qui semble se profiler. Pas très compatible avec la vitrine de laboratoire de la transition énergétique que cherche à se donner la ville ! © E. Fouvreaux

Au-delà, le prolongement de la ligne E de l'actuel terminus Louise Michel vers Pont de Claix s'inscrit désormais en pointillés... surtout après le stade Lesduigières. Le bouclage de la ligne D pour rejoindre la ligne A à Grand'Place semble oublié, tout comme la perspective d'une nouvelle ligne vers Meylan. Si le développement d'un véritable réseau cyclable est une nécessité, il ne peut constituer la seule véritable réalisation d'une municipalité qui se voudrait écologiquement vertueuse. Le projet de téléphérique urbain entre Fontaine et Saint Martin le Vinoux semble de plus en plus improbable, du moins pour une mise en service en 2023 : son financement reste hypothétique et son intérêt des plus discutables. En attendant, le trafic automobile dans Grenoble reste toujours aussi conséquent avec un air d'une qualité encore insuffisante.

281216_Ejaures4

Grenoble - Cours Jean Jaurès - 28 décembre 2016 - Le terminus Louise Michel de la ligne E ne correspond pas à grand chose d'autre qu'une limite de capacité de financement. Son extension à Pont de Claix semble devenir hypothétique. © transporturbain

Seule nouveauté envisagée suite à une étude de TTK : le maillage du réseau de tramways. Venant de ce bureau d'études, comment aurait-il pu en être autrement ? Le projet envisage de passer d'un réseau de 5 lignes à un réseau de 8 lignes sur une logique de cadence probablement à 7 ou 8 minutes :

  • l'actuelle ligne A Fontaine - Echirolles serait dédoublée en 2 lignes T1 Fontaine - Echirolles centre et T2 Presqu'île - Flotibulle ;
  • l'actuelle ligne B Presqu'île - Gare de Gières deviendrait la ligne T3 ;
  • l'actuelle ligne D Les Taillées - Etienne Grappe serait prolongée vers Fontaine et deviendrait la ligne T4 ;
  • l'actuelle ligne C Seyssins - Gières Condillac  deviendrait la ligne T5 et serait renforcée entre Condillac et le cours Jean Jaurès par une nouvelle ligne T8 qui ferait terminus à Louise Michel ;
  • l'actuelle ligne E Le Fontanil - Louise Michel deviendrait la ligne T6 et serait renforcée entre Saint Egrève et le boulevard Jean Vallier par une nouvelle ligne T7 faisant terminus à Seyssinet-Pariset.

evolution-tram-grenoble

C'est aussi l'occasion de (re-)lire le dossier de transporturbain proposant de nouvelles extensions du réseau grenoblois.

Enfin, nous ne pouvons pas passer à côté d'une dernière information : le retour du trolleybus à Grenoble ne semble pas à l'ordre du jour d'autant que le SMTC a largement engagé le renouvellement de la flotte d'autobus au GNV et la poursuite des acquisitions de bus hybrides : bref, pas de perches en vue...

Posté par ortferroviaire à 15:49 - - Commentaires [45] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 décembre 2018

Karlsruhe : 20 trams-trains de plus

Nouvelle levée d'options de tram-train à Karlsruhe : 20 rames supplémentaires ont été commandées par l'AVG, sur le marché signé en 2009 avec Bombardier. Prévoyant initialement 70 rames, cette troisième notification porte à 62 le nombre de rames commandées, ce qui devrait permettre de réduire les prestations des rames série 500 d'origine à plancher haut.

Posté par ortferroviaire à 20:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 décembre 2018

L'aéroport de Nice desservi par le tramway

Deuxième phase de la deuxième ligne de tramway de Nice : l'antenne desservant l'aéroport de Nice Côte d'Azur a été mise en service ce matin. Elle de débranche à la station Grand Arénas et dessert les deux terminaux. Comme la première section de la ligne, elle est dépourvue de lignes aériennes, les rames étant alimentées par le système SRS rechargeant les batteries en station.

tramway-aeroport

Le tramway à l'aéroport : une connexion utile, qui ne fera pas forcément plaisir aux taxis, mais priorité aux transports collectifs. Si on ajoute la transformation de la gare voisine de Nice Saint Augustin, toutes les briques d'une nouvelle politique des transports s'affranchissant de la voiture s'assemblent progressivement. (cliché X)

Les lignes de bus 98 et 99 sont pour l'instant maintenues : ces services dédiés à la liaison aéroportuaire vers le centre et la gare de Nice seront supprimés quand la ligne T2 sera achevée, c'est à dire lors de la mise en service de la section souterraine jusqu'au vieux port. Pour l'instant, le tramway fait toujours terminus à la station Magnan en amont du tunnel. Il pénètrera dans le tunnel en juin prochain avec une troisième étape l'amenant à la station Jean Médecin, pour assurer la correspondance avec la ligne T1 et arrivera au port en septembre. A cette échéance, il faudra 26 minutes pour relier l'aéroport et le port de Nice, avec une fréquence soutenue de 6 à 8 minutes sur chaque branche (CADAM et Aéroport)

 

 

Posté par ortferroviaire à 14:20 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :