24 juin 2017

Marseille : le coup d'accélérateur pour les transports ?

Le retard de Marseille en matière de transports en commun n'est plus à démontrer. Le métro est sous-utilisé et n'a connu qu'un seul véritable prolongement au cours des 25 dernières années (de La Timone à La Fourragère). Le tramway a été relancé, mais deux des trois lignes quadrillent l'hypercentre de façon redondante avec le métro alors que la desserte des quartiers périphériques relève toujours de l'autobus tributaire des embarras de circulation et d'une capacité réduite.

Constitution d'un axe nord-sud en tramway

L'actuelle ligne T3 entre Arenc et la place Castellane constitue l'amorce d'une liaison nord-sud dont le premier développement concernera les quartiers sud entre la place Castellane et La Rouvière. Ce prolongement s'effectuera en deux temps : d'abord jusqu'au boulevard urbain sud puis ensuite à La Rouvière.

plan-ligne-tramway-sud-dromel-gaye-683x1024

trace-plan-ligne-tramway-nord-marseille-673x1024

Au nord, également deux phases pour l'extension du T3, d'abord d'Arenc à Capitaine Gèze, encore en superposition avec la ligne 2 du métro, puis au travers de La Madrague jusqu'au lycée Saint Exupéry. Il commence à être question d'une troisième phase jusqu'à la cité de La Castellane.

Le tramway aux Catalans et à la Belle de Mai ?

C'est un maillon du projet initial du nouveau tramway marseillais qui avait été l'objet de débats assez vifs, aboutissant finalement à sa mise au placard. La section entre la Préfecture et la place du Quatre Septembre réapparaît. La métropole marseillaise lance une consultation pour une étude de faisabilité de cette branche de 2100 m qui compterait pas moins de 5 stations (ça fait beaucoup !).

140214_T2longchamp1

Marseille - Boulevard Longchamp - 14 février 2014 - Le réseau de tramways marseillais devrait doubler de longueur et enfin assumer son rôle de complément au métro car pour l'instant, les deux modes présentent une redondance assez prononcée... © transporturbain

Cette nouvelle section pourrait amorcer la création d'une quatrième ligne : après l'utilisation des sections existantes sur la rue de Rome, la Canebière et le boulevard Longchamp, serait étudié un tracé par le boulevard National, passant sous la gare de Marseille Saint Charles pour desservir le projet urbain sur les anciennes casernes situées le long des voies ferrées de l'avant-gare et du raccordement de la Joliette. Le tramway pourrait ainsi desservir le quartier de la Belle de Mai.

Le métro à Saint Loup ?

C'est aussi un projet vieux d'au moins 30 ans : un peu plus de 4 km d'extension de la ligne 2 au-delà du terminus Sainte Marguerite Dromel sont envisagés à horizon 2025. Il pourrait suivre l'automatisation du réseau prévue en 2023 avec le renouvellement complet du matériel roulant.

Un téléphérique pour la Bonne Mère ?

Notre Dame de la Garde reste un haut lieu touristique marseillais et les conditions d'accès sont particulièrement difficiles. Les plus courageux le font à pied, mais la multiplication des autocars reste un problème non seulement de pollution mais aussi d'envahissement de l'espace public. Les transports en commun ne sont pas vraiment à la noce : les midibus de la ligne 60 sont bruyants, pas très capacitaires et s'époumonent sur ce parcours particulièrement escarpé, faisant regretter le temps où la ligne était exploitée en trolleybus !

140214_60vieux-port1

Marseille - Quai des Belges - 14 février 2014 - Un peu de répit sur les récents aménagements en site propre du Vieux Port, avant d'affronter les rues en pente de plus de 10% pour monter à la Bonne Mère. © transporturbain

Dans une ambiance toute marseillaise, le projet, dont le coût oscille selon la mairie entre 5 et 15 M€ selon les solutions, suscite nombre de commentaires. La majorité municipale porte une option courte entre la rive sud du Vieux Port et la basilique, alors que plusieurs élus d'opposition préconisent une liaison franchissant le Vieux Port et aboutissant du côté du MUCEM. Halte là, le maire de Marseille n'en veut pas ! Jean-Claude Gaudin avait déjà dit que la suppression des trolleybus rendrait le ciel bleu aux marseillais, et avec le téléphérique, il ne veut pas qu'on touche à la carte postale du Vieux Port (au fait, la "vraie" carte postale, c'est avec le pont transbordeur disparu pendant la guerre !).

http://www.suitegen.fr/genealogie/cartes/galleries/Carte-M/13-Bouches-du-Rhone/13-Marseille/13-Marseille-pont-transbordeur-1937.jpg

La vraie carte postale de Marseille et du Vieux Port, c'est avec le pont transbordeur et sa nacelle suspendue. Alors pourquoi pas un téléphérique ?

Pourtant, il faut bien admettre que le téléphérique urbain pourrait être ici pertinent et qu'une traversée du Vieux Port procurerait un panorama assez fantastique sur la ville et sur la mer pour rejoindre le MUCEM et la cathédrale de la Major ! Reste un "petit" détail : le Mistral, qui pourrait limiter le nombre de jours de fonctionnement du téléphérique...

Nos dossiers sur le métro et le tramway de Marseille (que nous allons prochainement actualiser).

Posté par ortferroviaire à 10:04 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 janvier 2016

Marseille : succès pour T3

Alors que la ligne est en tronc commun avec la ligne T2 d'Arenc à la Canebière et double la ligne 1 du métro jusque place Castellane, le T3 marseillais est déjà considéré comme un succès par la RTM avec 35 000 voyageurs par jour, provenant pour partie d'un report de trafic du métro vers le tram, ce qui n'est pas le moindre des paradoxes étant donné que la vitesse du tramway est assez faible sur la rue de Rome du fait de la circulation sur une voirie semi-piétonne et de la présence de 3 stations intermédiaires faiblement espacées. Les marseillais semblent préférer voyager à l'air libre.

On notera tout particulièrement la satisfaction des commerçants de la rue de Rome qui, après avoir été particulièrement réticents - sinon franchement opposés - au projet, y ont finalement trouvé leur compte, estimant le surcroît de chalandise à environ 30% par rapport aux anciens aménagements routiers.

Le coût de ce prolongement de 1300 m atteint tout de même 58 M€, incluant le matériel roulant. Il ouvre désormais la voie à une extension au sud vers le quartier de La Rouvière, tandis qu'au nord, le T3 devrait être prolongé jusqu'au lycée Saint Exupéry.

Posté par ortferroviaire à 16:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
07 octobre 2015

Marseille lance l'automatisation de son métro

Le projet d'automatisation du métro de Marseille est officiellement lancé depuis la validation le 25 septembre dernier de son plan de financement. Il comprend 4 volets :

  • 286 M€ pour l'acquisition de 38 rames de 4 voitures d'une longueur maximale de 75 m, livrables entre 2021 et 2024 ;
  • 86 M€ pour l'installation de portes palières protégeant les voies, d'une hauteur de 1,75 m
  • 73 M€ pour le système d'exploitation du réseau ;
  • 23 M€ pour les outils de communication liés à l'exploitation automatisée du réseau.

Le schéma retenu est similaire à celui de la ligne 1 du métro parisien avec une migration progressive et une période de cohabitation entre les rames MPM76 existantes et le nouveau matériel, ce qui laisse supposer que le nouveau matériel devra disposer de la même disposition des portes que l'actuel.

Posté par ortferroviaire à 16:11 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 juin 2015

Marseille : le tramway place Castellane

C'est fait : samedi 30 mai dernier est née la ligne T3 du réseau de tramways marseillais grâce à l'ouverture de la section entre la Canebière et la place Castellane. La nouvelle ligne circule en tronc commun avec la ligne T2 d'Arenc à la Canebière puis remonte ensuite la rue de Rome. Ce court prolongement de 1200 m comprend tout de même 5 stations. Il revêt une importance majeure pour l'avenir du réseau puisqu'il lui ouvre les portes de nouvelles extensions au sud de la ville, là où le tramway ira vraiment compléter le maillage de l'agglomération, puisque jusqu'à présent, il a surtout privilégié une desserte centrale, quitte à faire doublon avec le métro au détriment de quartiers périphériques souffrant d'une mauvaise desserte.

Posté par ortferroviaire à 09:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
20 mai 2015

Marseille teste le bus électrique

Après avoir abandonné voici 11 ans le trolleybus et démantelé l'été dernier les derniers lambeaux de son réseau de bifilaires, Marseille teste 2 nouveaux autobus standards électriques produits par Irizar, capables d'assurer le service sans rechargement durant 14 à 16 heures. Produits par Irizar, ces 2 démonstrateurs seront rejoints par 6 nouveaux véhicules afin d'amplifier l'essai. L'investissement atteint 2,4 M€, ce qui correspond à un coût normal pour des prototypes de telle nature. Par ailleurs, elle continue de tester les Citaro articulés hybrides, avant de se prononcer pour d'éventuelles commandes.

En attendant, la RTM continue d'acquérir des autobus Diesel répondant aux normes Euro6. Elle indique que le volume de commandes pourrait diminuer en fonction des résultats de ces deux expérimentations.

Posté par ortferroviaire à 18:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 avril 2015

Marseille : T3 ouvrira le 30 mai

La longueur d'un prolongement de tramway ne fait pas la durée des travaux. En l'occurrence, la section Canebière - Place Castellane sera à mettre en haut du classement des sections à la réalisation la plus lente : il est vrai que le contexte urbain marseillais est complexe, surtout dans une rue assez peu large et surtout très commerçante. Depuis le 18 mars dernier, la marche à blanc de la nouvelle ligne T3 Arenc - Castellane permet de roder les installations et notamment la bifurcation du cours Belsunce. Sa mise en service est annoncée par la RTM le 30 mai prochain.

Par ailleurs, la métropole marseillaise confirme l'engagement du prolongement de T3 au sud de la place Castellane en direction du terminus du métro à Sainte Marguerite Dromel, avant une dernière étape au sud jusqu'à La Rouvière. La mise en service pourrait intervenir en 2019 ou 2020.

Posté par ortferroviaire à 11:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
27 novembre 2014

Marseille : le prolongement du tramway avance à petits pas

La création d'une section de tramway sur la rue de Rome, entre la Canebière et la place Castellane prend décidément son temps. Le calendrier dérive et l'objectif d'une mise en service en 2014 s'est envolé. La date de mars 2015 est désormais avancée. La double voie est désormais posée et les travaux d'aménagement ont pu commencer. En outre, une nouvelle station est créée sur la Canebière, afin d'améliorer les correspondances. En effet, la ligne T2 dispose de stations à Noailles puis sur le cours Belsunce, alors que la future ligne T3 Arenc - Castellane disposera d'une station cours Saint Louis au carrefour avec la Canebière.

221114_T2canebiere_nemery

Marseille - Canebière - 22 novembre 2014 - La nouvelle station Canebière-Capucine facilitera la correspondance entre T2 et T3 en évitant de remonter jusqu'à l'Alcazar sur le cours Belsunce. © Ph. Nemery

221114_TxT3rome-dragon_nemery

Marseille - Rue de Rome - 22 novembre 2014 - Enfin le début de la fin pour la rue de Rome ! Les voies sont posées et l'aménagement des statons a commencé, ici la station Dragon. Finalement, la nouvelle section sera complètement à double voie alors que le premier projet envisageait une voie unique. Un nouvel exemple d'insertion du tramway dans une rue peu large et bordée de nombreux commerces de proximité. © Ph. Nemery

Posté par ortferroviaire à 11:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
02 novembre 2014

Trolleybus de Marseille : tout a disparu !

Les derniers trolleybus ont circulé à Marseille le 27 juin 2004 : d'après le maire de la ville, il fallait rendre aux marseillais leur ciel bleu. Qu'importe si elle se place désormais dans les meilleures places du hit-parade des villes les plus polluées. Qu'importe si les autobus s'époumonent dans les rues à forte pente du réseau.

150214_trolley-carrefour-saint-victor2

Marseille - 15 février 2014 - Le carrefour Saint Victor avec sur le boulevard de Corse, les anciennes bifilaires du 54. A gauche, venant de la rue Sainte, celles du 55 direction Roucas Blanc et à droite celles des lignes 55, 61 et 80 venant de Roucas Blanc, Bompard et Endoume. L'intégralité du carrefour a été déposé. © transporturbain

Les lignes aériennes subsistantes concernaient les lignes de la colline (54, 55, 61, 80, 81) et certaines sections du 41. Une première tranche de dépose avait été justifiée par la construction du tramway, entre le Vieux Port et la gare de La Blancarde. La disparition des lignes subsistantes au cours de l'été 2014 s'est faite sans opposition. Il faut toutefois reconnaître qu'elles étaient en fort mauvais état et remontaient pour la plupart aux origines du réseau. Le trolleybus à Marseille a bel et bien vécu.

150214_trolley-endoume-bompard1

Marseille - 15 février 2014 - La rue d'Endoume à la séparation des lignes 55 (Bompard) et 80 (Endoume). L'aiguille à fil coupé trahissait l'âge des installations électriques remontant pour l'essentiel aux années 1940.  © transporturbain

Posté par ortferroviaire à 19:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
01 septembre 2014

Marseille lance ses lignes de BHNS

TGB pour Très Grand Bus : c'est la dénomination marseillaise des lignes de bus à haut niveau de service de la métropole. Pas moins de 7 lignes sont envisagées :

  • Métro Castellane - Luminy
  • Bougainville - Vallon des Tuves
  • Pèbre d'Ail - Facultés
  • Catalans - Euromed Arenc
  • Catalans - Gare Saint Charles
  • Rond Point du Prado - Pointe Rouge

Dans un premier temps, la ligne Pèbre d'Ail - Facultés, future ligne B3, sera coupé en deux sections B3a  Métro Malpassé - Saint Jérôme et B3b Métro La Rose - Technopole de Château Gombert en attendant les travaux d'aménagement de l'itinéraire entre Les Oliviers et la station de métro La Rose. La fréquence sur les deux amorces de la ligne B3 est de 6 à 10 minutes selon les heures. La dénomination des lignes est encore inachevée pusique la ligne de Luminy continue de s'appeler 21, alors que la ligne 26 Bougainville - Hôpital Nord est devenue B2. Les trois dernières lignes restent identifiées par leur actuel numéro, soit 82, 82 s et 19. L'offre est de niveau toutefois assez inégale puisque sur la ligne B2, l'intervalle descend jusqu'à 3 minutes à l'heure de pointe alors qu'il est de 20 minutes sur la ligne 82s.

En revanche, sur les lignes B2 et B3, les aménagements en site propre sont réalisés sur environ la moitié des itinéraires et les stations bénéficient de nouveaux abris et même de distributeurs automatiques de tickets aux principaux arrêts.

140214_21obelisque1

Marseille - Obélisque de Mazargues - 14 février 2014 - Si la ligne 21 n'a pas encore bénéficié des aménagements BHNS, l'arrivée des autobus articulés améliore les conditions de transport vers le domaine universitaire de Luminy. © transporturbain

140214_82Svieux-port3

Marseille - Vieux Port - 14 février 2005 - Le réaménagement du quai des Belges a donné naissance à un site propre pour les autobus entre le cours Jean Ballard et l'hôtel de ville. La circulation des autobus est notablement améliorée hormis un carrefour difficile à séquencer avec le cours Jean Ballard. La ligne 82s a également bénéficié du label TGB en dépit d'une desserte faible pour un axe structurant de centre-ville : il faut patienter jusqu'à 20 minutes entre deux autobus. © transporturbain

Le TGB consacre le retour des autobus articulés à Marseille, plus de 25 ans après le retrait des O305GN de la ligne 26. Fidèle aux véhicules Mercedes, la RTM a acquis des Citaro C2 G portant une livrée réussie à base de framboise et de noir.

BHNS, développement du tramway et automatisation du métro changent donc progressivement l'image du réseau marseillais.

Posté par ortferroviaire à 11:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 avril 2014

Dossier tramway de Marseille : volet historique

Suite du dossier de transporturbain consacré aux tramways de Marseille. Après le chapitre relatif à l'actuel réseau mis en service en 2007, retour sur l'histoire de ce qui fut le deuxième réseau français par le kilométrage de ses infrastructures, devant Lyon. Marseille était desservie par un vaste réseau reliant nombre de villages intégrées à la ville dans le cadre d'une réforme administrative. La consersion généralisée - à l'exception de la ligne 68 - constitua une régression considérable alors que des projets de mise en souterrain de certains troncs commun auraient pu procurer au service les avantages du site propre et d'une vitesse moyenne accrue en centre-ville. Le "pré-métro" de Marseille - pour reprendre la terminologie bruxelloise - ne fut pas réalisé.

A vos commentaires !

Posté par ortferroviaire à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,