03 novembre 2016

Le Havre : un tramway pour Rolleville ?

Mis en service voici quatre ans, le tramway du Havre est un succès commercial qui incite à la réflexion sur son développement dans les prochaines années. Parmi les enjeux, la desserte des quartiers sud de la ville, notamment autour des anciens docks, objet de vastes projets d'urbanisme, avec en figure de proue le regroupement des différents sites universitaires.

Le devenir de la Lézarde Express Régionale mérite d'être évoqué : avec 25 allers-retours en semaine, elle assure un service rapide rassez attractif entre Le Havre et Montiviliers, et 7 allers-retours sont prolongés à Rolleville. Exploités en X73500 par la SNCF, ces trains sont accessibles aux voyageurs munis de titres urbains.

La Région et l'Agglomération souhaitent doubler la fréquence pour atteindre une cadence au quart d'heure et de la prolonger systématiquement à Rolleville. Cette hypothèse pose plusieurs questions :

  • l'impact sur le fonctionnement de la gare du Havre et la section Le Havre - Bifurcation de Harfleur : la LER représente aujourd'hui 50% des trains qu'elle gère ;
  • l'investissement sur l'infrastructure pour atteindre le cadencement au quart d'heure, sur la ligne Paris - Le Havre et la ligne de Rolleville ;
  • le coût d'exploitation de la desserte, financée par la Région et l'Agglomération, et la soutenabilité du coût du km-train ferroviaire.

Dans ces conditions, examiner une alternative d'exploitation de la LER en tramway devient intéressante. En tramway et non en tram-train, pour éviter les complexités de ce mode de transport dévoyé de son sens initial par des manies bien françaises. L'idée n'est pas saugrenue puisque la voie ferrée entre Harfleur et Rolleville ne reçoit que les trains de la LER. Un "simple" debranchement pour ne plus se connecter à l'axe Paris - Le Havre et une section nouvelle urbaine de 4 km "suffiraient". La conversion de la LER en tramway, formant en quelque sorte la ligne C, serait aussi l'occasion d'examiner les possibilités de maillage complémentaire du centre-ville, notamment de sa pointe sud, ainsi que nous l'esquissons ci-dessous.

LER-tram-urbain

Focus sur le centre du Havre avec une proposition d'antenne entre l'Hôtel de Ville et le boulevard Clémenceau pour desservir le quartier de la cathédrale. L'occasion de réexaminer également l'organisation du réseau dans une configuration à 5 antennes branchées sur un tronc commun Gare - Hôtel de Ville ?

Reste à trouver le bon itinéraire urbain conciliant maillage des quartiers et vitesse moyenne élevée pour garder l'attractivité du service pour Rolleville et Montivilliers, en articulation avec les projets urbains de l'agglomération et les besoins des voyageurs, qu'ils soient aujourd'hui urbains (notamment les enjeux de capacité du réseau de bus) ou ferroviaires (sur leur destination finale au-delà de la gare du Havre), ou en voiture (qu'est-ce qui pourrait les amener à passer aux transports en commun ?).

De la sorte, une ligne ferroviaire "mal classée" (UIC 9 dont à l'avenir incertain) pourrait être "fermée" pour rouvrir sous un nouveau jour. Compte tenu de l'écart de coût de 1 à 5 entre le km-tram et le km-train, l'investissement pourrait être facilement amorti... et contribuer au financement d'une partie du développemen du réseau de tramways.

A suivre dans le dossier de transportrail consacré à cette liaison ferroviaire qui mériterait de devenir un tramway suburbain rapide.

Posté par ortferroviaire à 16:49 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

20 janvier 2014

Le tramway du Havre

Mis en service voici un peu plus d'un an et ayant déjà atteint l'objectif des 50 000 voyageurs quotidiens, le tramway du Havre a réussi son retour. Le rendez-vous du 12 décembre 2012 à 12h12 a été tenu. Constitué d'un tronc commun en ville basse et de deux branches desservant les hauteurs de l'agglomération, le tramway a pu bénéficié des larges avenues d'un centre-ville reconstruit après les dommages de guerre, et se distingue par l'emprunt d'un tunnel dédié pour relier les hauteurs.

transporturbain vous propose son dossier consacré au retour du tramway au Havre.

A vos commentaires !

 

Posté par ortferroviaire à 21:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 juillet 2013

Le Havre : 50 000 voyageurs par jour

Après six mois d'exploitation, les deux lignes de tramway du Havre ont atteint les 50 000 voyageurs quotidiens, très exactement 52 000. Le cap des 56 000 voyageurs à horizon 2017 semble donc à portée de main : il devrait probablement être atteint en 2014. Voilà de quoi démontrer, s'il le fallait encore, que le tramway dispose d'une valeur ajoutée indéniable quant à l'attractivité des transports en commun...

Posté par ortferroviaire à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 mars 2013

Le Havre : notre essai du tramway

Le 12 décembre 2012, les tramways effectuaient leur retour dans les rues du Havre, refermant une parenthèse ouverte en 1951. Près de trois mois après l'ouverture du réseau, notre visite des deux lignes dresse un premier bilan de leur fonctionnement.

020313_TRAMplage5Boulevard Albert 1er - 2 mars 2013 - L'arrière-gare du terminus sur fond de ville haute : Le Havre est une agglomération escarpée, mais le tramway sait s'en accommoder. © transporturbain

020313_TRAMjenner7Cours de la République - 2 mars 2013 - Sortie du tunnel Jenner, côté ville basse : un ouvrage dédié a été percé, le long des deux tubes dédiés à la circulation routière, longs d'environ 700 m. © transporturbain

Les intervalles sont satisfaisants et globalement bien respectés, même si le fonctionnement de la priorité aux feux peut encore être ponctuellement amélioré. La distance entre les stations, de l'ordre de 700 m, favorise une vitesse commerciale élevée, mais se traduit par des correspondances parfois manquées avec le réseau d'autobus. Les vitesses en ligne atteignent généralement 50 km/h et montent à 70 km/h dans le tunnel Jenner, même si, dans le sens de la descente, les conducteurs doivent observer - pour des raisons qu'il conviendra de justifier - une limitation à 40 km/h...

Le tracé des deux lignes alterne une partie basse très rectiligne, puis une partie haute bien plus tourmentée, faite de pentes et de rampes, suivant le topographie escarpée de ce secteur de l'agglomération, et de la succession de courbes de grand rayon et de ruptures plus prononcées. De ce point de vue, le tramway du Havre démontre que l'on peut concilier les nécessités d'une exploitation efficace et une insertion du système de transport dans des environnement variés et parfois contraints par la topographie ou la configuration des voiries disponibles.

En revanche, on peut se demander si l'agglomération havraise a eu une ristourne sur le nombre de poteaux pour supporter la ligne aérienne et assurer l'éclairage public...

Les stations sont prédisposées pour des rames de 45 m : pour l'instant, les 22 Citadis de 32 m semblent suffisants, même si la charge augmente rapidement, notamment le samedi après-midi (jour de notre essai) avec la fréquentation des magasins du centre-ville. L'hypothèse d'une troisième ligne de tramway étant assez probable, l'allongement des rames pourrait être réalisé à cette occasion...

Enfin une anecdote soufflée - aimablement - par nos lecteurs et correspondants havrais : la station Jenner dissocie fortement les lignes A et B, ce qui n'est pas un optimum pour les voyageurs qui souhaiteraient passer d'une branche à l'autre. Or une explication légitime cette configuration : sous la place se situe un gigantesque bassin de rétention d'eau, et la station de la ligne A devait se situer impérativement - pour des raisons physiques - au centre de ce bassin, posée sur des pilotis de 50 m de hauteur : la capacité du bassin est de 25 piscines olympiques. Les eaux rejoignent ensuite le port en ville basse par un collecteur situé sous le tunnel du tramway. CQFD !

Vous pouvez découvrir d'autres photos du tramway du Havre dans notre album photos (ci-contre) et dans celui de notre confrère Thibault Godin.

Posté par ortferroviaire à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 décembre 2012

Le Havre prend possession de son tramway

12 décembre 2012 à 12h12. C'était l'heure du rendez-vous et le pari a été tenu, un peu en courant les dernières semaines : Le Havre rejoint donc le club des agglomérations exploitant un tramway, qui compte désormais 22 membres. Le premier réseau en forme de Y comprend 23 stations sur 13 kilomètres. Le tronc commun débute à la plage puis dessert l'hôtel de ville, la gare, et emprunte le nouveau tunnel Jenner qui lui est réservé. Au-delà se séparent les deux lignes, l'une vers Caucriauville et l'autre vers Mont Gaillard. Le tramway du Havre alterne donc une section de plaine dans la ville basse dominée par l'architecture Perret. Ensuite, il rejoint la partie haute avec des sections assez escarpées.

208813Le Havre - place Jenner - 12 décembre 2012 - C'est sur la place Jenner que le top départ de l'inauguration a été donné à 12h12 précises.Les rames ont rapidement été prises d'assaut par des havrais impatients de prendre - enfin ! - leur tramway. © Th. Assa

208823Le Havre - place de l'hôtel de ville - 12 décembre 2012 - C'est sous le soleil que Le Havre a été mis en service, mettant en valeur les nouveaux aménagements urbains réalisés à l'occasion de sa construction. © Th. Assa

208822Le Havre - place de l'hôtel de ville - 12 décembre 2012 - La mise en service du tramway était accompagnée d'une grande fête dans le centre ville. L'esthétique sobre des rames s'insère harmonieusement dans l'urbanisme rénové de l'après-guerre. © Th. Assa

Disparu après guerre dans une ville dévastée et face à un mur d'investissements, le retour du tramway a été décidé par la communauté d'agglomération le 13 mars 2007. Il s'est donc écoulé cinq ans et demi avant que les havrais puisse emprunter leur nouveau mode de transport. Sans surprise, c'est Alstom qui s'est arrogé le marché du matériel roulant avec son Citadis 302, au gabarit de 2,40 m et d'une longueur de 32 m. Le parc s'élève à 22 rames.

Il y avait foule pour cette première journée, tant et si bien que les rames ont affiché complet tout l'après-midi. La circulation des rames devenait un peu chaotique, comme à toute inauguration, d'autant que la gestion de la priorité aux carrefours nécessite encore quelques réglages pour assurer la régularité de l'intervalle.

Et - signe du destin - au deuxième jour d'exploitation, la neige est tombée sur Le Havre, contraignant l'exploitant à interrompre le service des autobus dès 9 heures du matin : seuls le tramway et le funiculaire restaient en exploitation, imperturbables. Pouvait-on imaginer plus belle communication sur les mérites du tramway ?

Posté par ortferroviaire à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 juillet 2010

Le Havre choisit - sans surprise - Alstom

20 rames Citadis longues de 32 m et larges de 2,40 m assureront le service sur les 13 km du tramway havrais qui entrera en service le 12 décembre 2012. La saga du best-seller d'Alstom se poursuit et le tramway continue d'essaimer dans les grandes agglomérations. Coût unitaire des rames : 2 M€ pour 200 places, soit 10 000 € la place pour une durée de vie de 40 ans soit 250 euros par place et par an. En comparaison, le bus articulé revient à 166 euros par place et par an, et pour peu qu'il soit customisé façon BHNS, l'addition grimpe à... 250 euros. Cher le tramway ?

Posté par ortferroviaire à 11:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,