01 novembre 2019

Les tramways bruxellois

Chose promise, chose due... même un peu tard !

050519_150ans-984place-royale1

Bruxelles - Place Royale - 5 mai 2019 - Grâce au MTUB, remonter le temps dans les tramways est possible... surtout lors de grandes festivités, en particulier quand leur objet principal n'est autre que lui-même, comme ici pour leurs 150 ans. La motrice n°984 des Tramways Bruxellois fait partie de cette collection complète. © transporturbain

280712_3de-brouckere1

Bruxelles - Station De Brouckère - 28 juillet 2012 - Les 4000 constituent le matériel le plus récent du réseau et une grande réussite technique proposant un très bon niveau de confort aux voyageurs. Elles vont être délogées du tunnel Nord-Midi-Albert qui sera converti en métro à grand gabarit. © transporturbain

En mai dernier, Bruxelles a célébré les 150 ans de son réseau de tramways : transporturbain prolonge cet anniversaire avec un grand dossier consacré à leur histoire, particulièrement riche et souvent complexe. Celui dont on disait jusqu'au début des années 1950 qu'il était présent dans toutes les rues de Bruxelles n'a pas échappé aux conséquences de la mode automobile. Maintes fois restructuré avec des coupes très sévères, l'actuel réseau, bien que l'un des plus importants en Europe, n'est que l'ombre de ce qu'il fut. Naturellement, le métro est passé par là et c'est heureux : l'évolution progressive du tramway au métro est une spécialité locale qui mérite qu'on s'y attarde. D'autres mouvements de contraction ont impacté la consistance du réseau au profit des autobus, mais la tendance depuis le début des années 2000 est plutôt aux extensions. Certes, elles sont modestes car l'organisation administrative de Bruxelles ne simplifie pas les procédures. Elle n'est pas la capitale du surréalisme pour rien !

Au travers de 4 chapitres, auxquels s'ajoute l'histoire du métro, transporturbain vous fait remonter dans ce temps où Bruxelles bruxelait dans ces nouvelles pages...


31 mars 2019

Anvers : la fin des PCC se rapproche

Avec la commande de 23 rames supplémentaires dans le marché attribué à CAF en 2017, la fin de carrière des PCC sur le réseau d'Anvers se rapproche : cette acquisition devrait éliminer 46 PCC puisque chacune des rames de 31,4 m, d'une capacité de 180 places, remplace 2 motrices PCC. Cette notification fait suite aux deux premières tranches de ce marché, de 24 rames chacune, passé par De Lijn en octobre 2017, comprenant au total 146 rames. Cet investissement de 44 M€ sera livré au deuxième trimestre 2022.

030617_7sint-jorispoor1

Anvers - Sint-Jorispoor - 3 juin 2017 - Les PCC entament leurs dernières années de service en Belgique : elles ont déjà disparu du réseau de Gand. Anvers planifie leur retrait avec les commandes successives de nouvelles rames chez CAF. A Bruxelles, le nouveau marché devrait également éliminer cette incarnation du tramway moderne développé aux Etats Unis dans les années 1930 et arrivé en Europe juste après la guerre. © E. Fouvreaux

Posté par ortferroviaire à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
07 février 2019

Bruxelles : deux nouvelles lignes de tramway

Le 14 décembre dernier, le gouvernement de la Région de Bruxelles adoptait le principe de deux nouvelles sections de tramway.

La première est une réalisation attendue de longue date : la liaison de 2,5 km entre la place Rogier et la station de métro Belgica, sur la ligne 6, via le quartier Tour & Taxis (déformation de Thurn und Tassis, famille autrichienne propriétaire de ces terrains au 17ème siècle), a pour objectif de mieux desservir un important quartier d'affaires, accueillant le siège de l'administration flamande, un grand parc urbain, plusieurs entreprises, et qui doit aussi évoluer avec la transformation des vastes terrains de l'ancienne gare maritime autour de laquelle émergeront de nouveaux immeubles d'habitations. Cette section serait connectée à l'actuelle ligne 51, et on peut supposer que la nouvelle ligne sera envoyée vers Jette voire le Stade...

nouveaux-trams-bruxelles

La seconde, entre la place Rogier et l'hôpital militaire de la Reine Astrid, constituera une antenne aux actuelles lignes 3 et 7 avec un débranchement prévu soit à hauteur du pont Van Praet soit plus au nord, le tracé n'étant pas encore figé, d'autant qu'est intégrée au projet la desserte du site de Solvay, d'où le tracé en boucle représenté dans la presse locale (et ci-dessous).

nouveaux-trams-bruxelles2

En revanche, le réaménagement de la chaussée d'Ixelles a mis fin aux réflexions sur la conversion de la ligne 71 au tramway, en dépit de son statut de ligne la plus chargée de toute la Région capitale. Le débat homérique entre partisans et adversaires n'a pas permis d'aboutir à un consensus entre l'amélioration des transports en commun et la préservation de la circulation routière. Bilan, il n'y a plus de circulation automobile entre la porte de Namur et la place Fernand Cocq puisque la solution retenue a rendu l'artère semi-piétonne : seuls les autobus et les livraisons sont admises sur cette section.

En revanche, les trois lignes projetées par De Lijn qui devaient desservir Bruxelles, sont au point mort : un accord avait été trouvé entre les ministres bruxellois et flamands des transports pour autoriser leur circulation sur les voies du réseau de la STIB (puisque ces nouvelles lignes auraient été conçues à voie normale et non à voie métrique comme les autres lignes De Lijn). Le surréalisme est bien une spécialité belge car le projet d'une liaison entre la Gare du Nord et l'aéroport de Zaventem a été différé en prétextant de l'incompatibilité entre les nuisances du trafic aérien et la réalisation du tramway. Plus concrètement, le gouvernement flamand n'a toujours pas débloqué les crédits pour engager ces projets...

Posté par ortferroviaire à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 février 2019

Liège contractualise son tramway

La signature du contrat entre l'Opérateur de Transport de Wallonie (ex-SRWT) et le consortium Tram'Ardent le 31 janvier dernier marque une étape supplémentaire dans la réalisation de du nouveau tramway de Liège, dont la mise en service est attendue en octobre 2022. Les travaux vont débuter en mai prochain sur les 11,7 km du tracé. La pose du premier rail est prévue en avril 2020. La première des 20 rames Urbos sera livrée par CAF en mai 2021. Elles seront capables de s'affranchir de la ligne aérienne sur 3 sections.

Ce projet de tramway présente la particularité d'être le premier en Belgique, et un des premiers en Europe, d'avoir été monté par un Partenariat Public-Privé. Compte tenu des difficultés qui ont précédé pendant 10 ans cette signature, pour le montage et le financement du projet, avec l'appui décisif de la Banque Européenne d'Investissement il sera intéressant de suivre la réalisation de ce nouveau réseau, mais également sa trajectoire économique pour évaluer l'intérêt de cette organisation qui, en France, a suscité plusieurs interrogations sur des projets ferroviaires.

Posté par JJ_Socrate à 14:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
01 octobre 2018

Anvers : une nouvelle ligne (provisoire) de tramways

Elle surprend d'abord par son indice : 70. Bien que nouvelle, elle est exploitée par des motrices PCC rénovées, mais pas de prime jeunesse tout de même. Mais cela ne semble pas effrayer ni l'exploitant De Lijn, ni les édiles. Autre singularité, c'est la première ligne à ne pas desservir le centre d'Anvers. Et finalement, on comprend que c'est une ligne provisoire, sur une infrastructure qui, elle, est bien définitive, dans le cadre du développement de la desserte des quartiers nord de la cité portuaire.

plan-tram70-anvers

Tracé de la ligne provisoire 70 utilisant la nouvelle section Eilandje - Kinepolis.

noorderlein-antwerpen

Evolution du réseau en lien avec le retour du tramway sur Operaplein et vers Havenhuis, pour la desserte des quartiers nord d'Anvers, proche de la zone portuaire. Le réseau anversois va donc connaitre de nouvelles évolutions...

La ligne 70 relie donc le parc-relais de Luchtbal, dejà desservi par la ligne 6, et rejoint le terminus Eilandje de la ligne 7. Long de 5 km, comprenant 8 stations, le parcours de la ligne 70 nécessite 14 minutes, avec une confortable vitesse moyenne de 21,4 km/h.

Prochaine évolution d'ampleur du réseau anversois : le retour des tramways sur Operaplein avec une nouvelle ligne - le dit-on - devrait être baptisée 1.

Posté par ortferroviaire à 11:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

24 septembre 2018

Liège : encore un succès pour CAF

Le groupement emmené par Colas et CAF a remporté le contrat de partenariat public-privé pour la construction du nouveau tramway de Liège. La mise en service de la première ligne de 12,5 km est envisagée en fin d'année 2022. Elle reliera Sclessin à Coronmeuse avec une antenne vers Droixhe, où sera situé le dépôt. Une vingtaine de rames Urbos est donc prévue, en version 43 m. CAF est également chargé de la maintenance du matériel roulant, de la signalisation, de l'alimentation électrique et du système de télécommunications du réseau. Colas est pour sa part chargé de la réalisation de l'infrastructure, incluant le génie civil de l'atelier de maintenance.

plan-tram-liège

Le projet accumule un retard important par rapport aux premières prévisions car en 2015, le mécanisme de financement du projet n'a pas été jugé recevable, amenant à relancer la procédure de PPP, au prix d'au moins deux années de décalage du calendrier de réalisation. En revanche, cette situation a eu pour effet positif de mobiliser l'opinion, dans l'attente d'une nouvelle offre de transports dans l'agglomération. L'arrivée du tramway sera l'occasion de repenser l'architecture du réseau urbain dont la fréquentation a doublé sur la décennie 2000-2010, période sur laquelle repose les prévisions d'évolution des besoins de déplacement et de part de marché des transports en commun. Suivant globalement la vallée de la Meuse, le tramway sera la colonne vertébrale du nouveau réseau qui devra miser sur la complémentarité bus-tramway du fait de cette configuration en vallée et d'un choix de tracé qui n'intègre pas la réunion des deux rives (sauf la courte antenne d'abord liée à l'implantation du dépôt)... en attendant un jour une deuxième ligne ?

Posté par ortferroviaire à 11:36 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 juillet 2017

Liège : le tramway financé

Peut-être la fin du premier chapitre du projet de tramway de Liège : la Banque Européenne d'Investissements vient d'accorder un prêt de 210 M€ à la Région de Wallonnie permettant de boucler le plan de financement d'une première phase du tramway. Le prêt accordé permettra à la Société Régionale Wallonne des Transports de s'acquitter des redevances dues au concessionnaire privé, puisque le montage en partenariat public-privé a été retenu.

Trois groupements étaient en lice, avec pour la partie système de transport une compétition entre Alstom, Bombardier et CAF. L'industriel espagnol s'est retiré et Bombardier a également préféré renoncer : Skoda lui a succedé dans le groupement Liège Express. Cependant, le groupement Mobiliège, avec Alstom, a été désigné candidat préférentiel, mais l'attribution du contrat n'aura lieu qu'en fin d'année. Les travaux pourront ainsi débuter en 2018... alors qu'il était initialement prévu - en 2011 - de mettre en service le tramway en 2017. Ce retard s'explique par les nombreuses turpitudes techniques, financières et administratives.

Le projet prévoit un réseau en T avec une ligne de base de 17,8 km entre Seraing et Herstal, sur laquelle se greffe une antenne de 1,2 km vers Bressoux, donnant en outre accès au centre de maintenance et de remisage. Dans un premier temps, seule la partie centrale entre Sclessin et Coronmeuse sera réalisée, soit 12 km et 21 stations pour un coût de 380 M€. Elle desservira évidemment le centre de Liège, avec la place Saint Lambert, et la gare Guillemins.

plan-tram-liège

La mise en service de cette première phase est prévue en 2022... sauf nouveau rebondissement !

Posté par JJ_Socrate à 13:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
12 juillet 2017

Gand et Anvers : nouveautés pour les tramways

Les deux principaux réseaux flamands de tramways connaissent depuis le début de la décennie d'importantes évolutions à l'initiative du gouvernement régional. transporturbain vous propose cette rapide synthèse et vous invite à consulter nos dossiers sur Gand et Anvers qui ont été mis à jour.

Les PCC sur la fin et déjà une nouvelle commande

Ils se concrétisent d'abord de façon très visible par le renouvellement du matériel roulant. A Gand, les PCC ont été éliminées du service régulier même si officiellement restent 7 motrices à disposition de l'exploitant. L'arrivée des 26 Flexity2 en version 42,7 m a permis ce retrait massif et un gain de capacité de 27% sur le réseau.

A Anvers, leurs prestations ont été nettement réduites puisque seules les motrices munies du système de contrôle de vitesse et de signalisation dans les tunnels du prémétro peuvent désormais circuler. La livraison des rames Flexity2 par Bombardier a véritablement lancé le retrait des PCC, notamment de la première série de 1960-1962 dont subsistent 29 des 61 exemplaires. La seconde tranche de 100 unités est encore très présente, d'autant qu'elles ont été munies de hacheurs de courant les rendant un peu moins obsolètes. En revanche, leur propreté laisse à désirer... mais les Flexity2 à peine livrées ne sont pas non plus d'une propreté intérieure exemplaire... Pour mémoire, 62 Flexity 2 dont 48 en version 31,7 m et 14 en version 42,7 m sont destinées à Anvers : les premières sont toutes livrées, les secondes le seront dans les prochaines semaines. Ces rames ont été surnommées Albatros.

040617_1burgstraat4

Gand - Burgstraat - 4 juin 2017 - L'insertion de motrices de près de 43 m dans les rues anciennes et étroites de Gand a tout de même quelque chose d'impressionnant. Les voyageurs gagnent en confort et en accessibilité.  © transporturbain

030617_8britselei4

Anvers - Britselei - 3 juin 2017 -  Menacées, les PCC anversoises résistent encore malgré 57 ans de service pour les plus anciennes. Hermelijn et Albatros ne sont pas parvenues à les mettre hors jeu... mais déjà le prochain marché se profile : il leur sera fatal.  © transporturbain

Avec le marché à venir de 146 rames CAF, les PCC seront assurément réformées, même si les besoins de ces réseaux seront accrus pour couvrir les extensions projetées de ces réseaux.

Anvers : retard sur les prolongements

Si l'extension à Luchtbal de la ligne 6 a été mis en service le 3 juin dernier, le prolongement dans la zone portuaire de la ligne 7 a pris du retard : les rames font toujours demi-tour à la Sint-Pietersvliet et l'extension à Eilandje n'a ouvert que début juillet.

Il y avait urgence à livrer la courte section souterraine sous Noorderleien durant le premier week-end de juin, avant l'interception des circulations en surface en vue du réaménagement urbain, préalable à la création d'une nouvelle section sur Italielei pour rejoindre la ligne 7 à Eilandje.

Gand : après les travaux, une restructuration sur l'axe est-ouest avant de nouvelles lignes

Après la rénovation des voies sur l'axe central Catalonie Straat, les lignes 21 et 22 ont été restructurées en une seule ligne 2 à la faveur de la fin des travaux de voie sur l'axe du Kouter. En revanche, une section vers DC Gentbrugge a été abandonnée pour renforcer la desserte vers le terminus Melle Leeuw.

voies_catalonie_straat

Gand - Catalonie Straat - 4 juin 2017 - Les voies venant de la droite ne sont pas encore utilisées mais ont été posées par anticipation dans le cadre de la rénovation des voies de Catalonie Straat (histoire de ne pas y revenir dans quelques années). On notera la TJD à gauche, appareil assez en vogue sur les réseaux belges et la configuration générale à 3 voies jonglant des positions d'arrêt, le tout sur un espace compact et densément fréquenté non seulement par les tramways mais aussi par les piétons. © transporturbain

nouvelles_voies_gand

Gand - Belfortstraat - 4 juin 2017 - Non, il n'y a pas de tramways sur batteries à Gand, mais ici on anticipe pour ne pas casser plusieurs fois la même chaussée. La création de nouvelles lignes de tramway est engagée. © transporturbain

Posté par ortferroviaire à 21:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
14 juin 2017

Belgique : De Lijn confirme le marché pour CAF

Désigné candidat privilégié pour la négociation finale pour un marché de pas moins de 146 rames, le constructeur espagnol CAF dut faire face, ainsi que l'opérateur De Lijn, à un recours de Bombardier, faisant face à une nette réduction de l'activité dans son usines de Bruges. Des préoccupations bien connues en France également et qui s'avèrent décisives dans l'attribution des marchés.

050617_11melkmart3

Anvers - Melkmarkt - 5 juin 2017 - La flotte de PCC exploitée par De Lijn subit un élagage régulier. A Gand, seules 6 motrices rénovées subsistent depuis l'arrivée des Flexity. A Anvers, seules les unités modernisées (portes et chaîne de traction) équipées du contrôle de vitesse pour les tunnels circulent encore. Le marché attribué à CAF signera la fin de ce matériel légendaire. © E. Fouvreaux

Le recours de Bombardier a contraint De Lijn et le gouvernement fédéral  flamand à réexaminer les offres. A la lumière d'une analyse sur le coût de possession, la proposition de CAF s'avérant inférieure de 5% à celle de Bombardier, il en a été conclu que la commande à CAF pouvait être confirmé pour un montant total de 294 M€ soit tout juste 2 M€ par rame de 32 m. Le matériel sera produit dans l'usine espagnole de Saragosse.

La première tranche du marché porte sur 24 éléments (56 M€) destinées à la ligne de la Côte (Kusttram) dont la dotation pourrait être portée à 62 unités dont 5 pour une éventuelle extension de la ligne à Veurne. Le réseau d'Anvers recevra 66 unités, ce qui mettra fin aux prestations des PCC, et Gand 18 unités pour les extensions du réseau.

De Lijn est en outre en négociation avec Bombardier pour la rénovation de 53 motrices Hermelijn, construites par Siemens entre 1999 et 2012 : ces opérations pourraient être assurées dans l'usine de Bruges.

Au passage, les dossiers sur les réseaux de Gand et d'Anvers sont en travaux pour mise à jour. Nous vous informerons de leur retour en ligne...

Posté par ortferroviaire à 09:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
02 novembre 2016

Belgique : De Lijn préfèrerait CAF à Bombardier

L'opérateur flamand De Lijn est en train de recevoir 88 tramways Flexity 2 livrés par Bombardier et se projette déjà dans l'avenir. A l'issue d'un nouvel appel d'offres, De Lijn pourrait retenir l'offre de CAF pour le plus important marché de tramway passé par l'exploitant des réseaux de Gand, Anvers et de la Côte : pas moins de 146 motrices, pour un montant de 320 M€. La livraison de ces rames à voie métrique débutera en 2018. Il est prévu d'affecter 67 rames à la ligne de la Côte, 66 au réseau d'Anvers et 18 à Gand. Par ce marché, De Lijn pourra éliminer l'ensemble des PCC circulant encore à Gand et Anvers ainsi que le matériel trentenaire de la ligne littorale.

060616_22ledebergplan_knoerr

Gand - Ledebergplaan - 6 juin 2016 - Gand et Anvers recourent encore aux PCC simples quand Bruxelles s'en est déjà séparé depuis plusieurs années. Les Flexity 2 en cours de livraison ne les élimineront pas totalement, d'où le besoin identifié d'une nouvelle commande qui couvrira aussi des extensions des réseaux De Lijn. © A. Knoerr

Bombardier a fait appel de cette décision : la cour administrative rendra en principe son verdict le 22 novembre après analyse des motifs de la décision du porteur du projet. Selon Bombardier, le devenir du site de production de Bruges serait en question si CAF emportait le marché. Comme quoi, ce sujet n'est pas franco-français... mais pour CAF, la confirmation du marché serait un joli succès pour son Urbos, après l'importante commande en cours de livraison à Freiburg im Brisgau, cette fois-ci dans un bastion de Siemens...

Posté par ortferroviaire à 11:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,