03 décembre 2017

Berlin : commande urgente et polémique Siemens - Stadler

Le BVG, l'exploitant du réseau berlinois, doit faire face au vieillissement d'une partie de ses rames de métro, type F79, circulant sur la ligne U5. L'examen de ces 38 rames est plutôt inquiétant et le verdict sévère : ces rames ne pourront circuler plus de 2 ans. Réforme en 2019 au plus tard donc.

210912_U5alexanderplatz1

Berlin - Station Alexanderplatz - LIgne U5 - 21 septembre 2012 - Les voitures 2638 à 2732 forment le type F79 et sont donc dans le collimateur : les F74, F74, F82, F87, F90 et F92 échappent à cette situation. Ici une rame F76, très proche de du type incriminé. © transporturbain

Pris de court, le BVG a donc décidé de commander à Stadler 20 rames supplémentaires de type IK, sans attendre le lancement d'un appel d'offres, prévu dans le cadre d'un programme de 1000 voitures à acquérir d'ici 2030.

Siemens a décidé de contester cette commande, qui va au-delà du cadre du marché initial de 40 rames, en l'étendant de 50%, bien plus que ce ne permet le droit (tolérance de 10% seulement). Outre ce point juridique, Siemens souligne que le BVG commande des rames à gabarit étroit (2,30 m) pour les utiliser sur la ligne U5, à gabarit large (2,65 m), en les équipant d'un comble-lacune. Il est vrai que le subterfuge est un peu gros...

Posté par JJ_Socrate à 20:23 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 juillet 2017

Leipzig : les Tramino succèdent aux Tatra

Une page se tourne sur le réseau de tramways de Leipzig. Le 13 juillet dernier, la première rame Tramino XL a été mise en service sur la ligne 4. Elle fait partie d'une commande de 41 rames destinées à éliminer les Tatra T3 qui ont largement dépassé la trentaine d'années de service. Dans un premier temps, Solaris va livrer 14 rames et une seconde tranche de 27 unités devrait être confirmée prochainement pour livraison d'ici 2020.

tramino-leipzig

Premières circulations sur la ligne 4 des nouveaux Tramino XL baptisés tout simplement Leipziger ! Le pare-brise de biais reste la signature du constructeur polonais qui accentue sa présence sur les réseaux allemands. (cliché Railcolor - P. Holzbach)

Les Tramino XL, type NGT10, deviennent les plus longues rames de tramway de Leipzig, avec une longueur de 37,6 m. Elles offrent 220 places dont 58 assises. Naturellement, ces rames reposent sur des bogies à l'écartement atypique de 1458 mm. Leur arrivée va donc entrainer la disparition progressive des compositions T3 en solo, en couplage, avec ou sans remorque, simplifiant la gestion du parc. Les voyageurs gagneront évidemment des accès plus commodes puisque toutes les portes seront accessibles sans emmarchement intermédiaire.

C'est l'occasion de retrouver notre dossier sur le réseau de Leipzig.

Posté par JJ_Socrate à 13:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 juin 2017

Le métro de Berlin

Suite du dossier de transporturbain consacré aux transports à Berlin avec la parution de notre étude sur le métro, en deux volets : l'histoire du réseau d'une part, et une analyse plus technique sur les stations, le matériel et l'exploitation.

210916_U8kottbussertor2

Berlin Friedrichshain - Station Kottbusser Tor - LIgne U8 - 21 septembre 2016 - Une rame série F74 à F92 sur la ligne U8 : les premières stations à grand gabarit ont conservé de la conception initiale des stations non seulement le quai central mais aussi la faible hauteur sous plafond, les stations étant situées à faible profondeur. © transporturbain

Né en 1902, son histoire est évidemment intense, reflet de celle de la ville. L'industrie électromécanique n'est pas étrangère à sa naissance : comme pour l'électrification des tramways, l'empire Siemens a fortement contribué à faire émerger la première ligne mais Berlin chercha rapidement à s'en émanciper, ce qui ne fut pas sans difficulté et ne put se résoudre qu'après la première guerre mondiale et l'unification administrative de Berlin. Les lignes Nord-Sud (tiens, comme à Paris...) ne se sont pas uniquement différenciées par leur orientation géographie ou par leur origine municipale, mais aussi par l'adoption d'un gabarit différent pour améliorer le confort et accroitre la capacité du réseau. Berlin fut la première ville dont le métro choisit de se dissocier en deux ensembles en fonction du gabarit et des modalités de captages du courant.

Puis ce fut la partition politique, après les mutilations de Berlin dans le drame de la deuxième guerre mondiale, avec deux orientations radicalement différentes. L'Est avait peu de métro et privilégia la S-Bahn, tandis que l'Ouest favorisa le développement du métro, marginalisant la S-Bahn et éliminant les tramways. Une fracture idéologique encore ancrée dans la structure du réseau puisque le métro reste nettement plus développé à l'ouest de la ville.

La suite vous attend dans ces nouvelles pages...

Posté par ortferroviaire à 22:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 mai 2017

Allemagne : renouvellement du matériel du RNV

Rhein-Neckar Verkehrs, l'opérateur de la communauté regroupant notamment Mannheim, Ludwigshafen et Heidelberg, a lancé un appel d'offres courant avril portant sur une tranche ferme de 92 tramways et une tranche optionnelle de 46 unités. Le projet de contrat prévoit aussi la maintenance du matériel sur 36 ans. Le RNV souhaite en effet programmer le remplacement des rames Duwag à plancher bas MGT6D livrées en 1994-1995. La livraison est attendue en 2028, autant dire que le RNV s'y prend avec anticipation...

301016_4_P3_4

Mannheim - P3 - 30 octobre 2016 - Le RNV prévoit déjà le renouvellement du matériel engagé sur les réseaux de Mannheim, Ludwigshafen et Heidelberg. Les dernières motrices Duwag, à plancher surbaissé, mises en service au début des années 1990, cèderont la place à du matériel neuf. © E. Fouvreaux

Le projet de marché comporte 80 rames de 30 m de long et 12 rames de 60 m, toutes au gabarit 2,40 m et bidirectionnelles. Ainsi, le RNV pourrait détrôner Budapest et ses rames de 54 m, produites d'abord par Siemens (Combino XXL) et CAF (Urbos). Cependant, les rames devraient être sécables puisque les ateliers de maintenance sont conçus pour des rames "courtes". Voilà qui remet une nouvelle fois en selle la question d'un Jumbotram pour les lignes à très forte fréquentation...

Posté par JJ_Socrate à 10:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 mai 2017

Les tramways de Heidelberg

Située sur les rives du Neckar, Heidelberg est une ville universitaire au patrimoine culturel renommé par son château du 13ème siècle, dévasté à la fin du 17ème siècle par la guerre menée par la France de Louis XIV contre la Ligue d'Augsburg. Comptant près de 150 000 habitants, la ville est organisée historiquement en rive gauche du Neckar et s'est développée progressivement en rive droite. Heidelberg fait partie de la conurbation Rhin-Neckar, dominée par l'ensemble Mannheim-Ludwigshafen.

301016_23theodeore-reuss-brucke2

Heidelberg - Theodor-Reuss Brucke - Une MGT6D Duwag du réseau urbain de Heidelberg franchit le Neckar en direction de Leimen, sur l'ancienne ligne de Wiesloch. Le caractère interurbain du réseau va se renforcer avec la réalisation de nouvelles sections renouant pour l'essentiel avec les tracés historiques. © transporturbain

Le réseau de tramways de Heidelberg ne manque pas d'intérêt sur le plan technique et commercial car il est à la fois autonome vis à vis du réseau de Mannheim-Ludwigshafen, tout en étant opéré par le même exploitant, avec la même communauté tarifaire et des infrastructures strictement compatibles, ce qui est d'autant plus nécessaire que la ligne 5 forme une boucle reliant Mannheim à Heidelberg, de façon complémentaire à la desserte ferroviaire de la S-Bahn Rhin-Neckar.

L'histoire de ce réseau n'est pas inintéressante car Heidelberg faillit démanteler son réseau urbain au milieu des années 1970, commençant par certaines sections interurbaines et la traversée du centre historique, quelque peu à rebours du mouvement dominant. Désormais, l'heure est à la relance, avec plusieurs projets d'extension tant urbaines qu'interurbaines.

Le nouveau dossier de transporturbain est consacré aux tramways de Heidelberg. Nous reviendrons prochainement dans cette ville pour évoquer les deux funiculaires.

Posté par ortferroviaire à 07:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

20 mars 2017

Les tramways de Berlin

Avec 189 km d'infrastructures, Berlin est le premier réseau de tramways d'Allemagne et le troisième réseau du monde. Pourtant, il ne dessert qu'une partie de la ville et constitue une des traces encore visible de son ancienne partition politique : dès le milieu des années 1950, les autobus ont commencé à remplacer les tramways dans les quartiers occidentaux, processus achevé en octobre 1967. S'ils ont donc été maintenus à Berlin-Est, ils ont cependant été écartés des quartiers symboliques de l'ancienne RDA. Ainsi, les tramways desservent environ 40% du territoire berlinois et près de 28 ans après la chute du mur, les incursions du tramway "à l'ouest" restent encore très limitées.

220916_TRAMalexanderplatz5

Berlin-Mitte Alexanderplatz - 22 septembre 2016 - Parmi les évolutions du réseau suite à la réunification, le retour des tramways sur Alexanderplatz, d'où ils avaient été éliminés par le régime de la RDA. Les KT4D traversent pour quelques temps encore ce qui constituent aujourd'hui une des principales places commerçantes, parmi les "temples" de la consommation : cette photo est prise depuis le restaurant du célèbre Kaufhof. © transporturbain

L'histoire des tramways berlinois, depuis leur apparition en 1865, est au moins aussi riche sur le plan technique que celle de la ville sur le plan économique que culturel, ne serait-ce que parce que Berlin, proximité des usines Siemens aidant, fut le terrain d'expérimentation des premiers tramways électriques dans le monde. Dès 1881, alors que nombre de réseaux dans le monde, y compris dans les grandes capitales, tâtonnaient entre traction à vapeur et à air comprimé pour succéder à la traction animale, Berlin ouvrait la voie du tramway moderne et performant. Très rapidement, le captage du courant par fil aérien s'imposa, alors que tant de réseaux cherchèrent ensuite à s'en affranchir sans réelle solution alternative fiable.

Berlin fut à son apogée un réseau parmi les plus denses et les plus performants, avant de connaître les heures les plus sombres et les plus douloureuses. A peine relevée, la division de la ville fut évidemment politique et idéologique et cette fracture fut aussi incarnée par le sort accordé aux tramways : abandonnés à Berlin-Oues et maintenus - à quelques exceptions de prestige près - à Berlin-Est, mais en composant avec un manque de moyens de plus en plus manifeste.

Les tramways berlinois réhabilités de façon quasi continue depuis 25 ans, s'apprêtent à tourner une page : les motrices articulées KT4D, modèle largement répandu dans les anciens pays du COMECON (le "marché commun" des pays sous influence soviétique) quoique monté sur des bogies sous licence américaine PCC, n'assurent complètement plus que 4 lignes de façon régulière et leur présence est de moins en moins fréquente sur le reste du réseau, notamment du fait de sa mise en accessibilité.

Dans les colonnes de transportrail, nous avions déjà consacré un dossier à la S-Bahn, le réseau de banlieue de la capitale allemande. transporturbain poursuit cette étude sur les réseaux berlinois avec les tramways et l'achèvera prochainement avec le métro, dont l'histoire est toute aussi riche et singulière.

Bonne lecture !

Posté par ortferroviaire à 18:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
22 janvier 2017

Tramways et ville durable à Freiburg im Breisgau

291016_5kaiser-joseph-strasse9

Freiburg im Breisgau - Kaiser Joseph Strasse - 29 octobre 2016 - Quoique sans voitures, l'activité économique du centre-ville ne pâtit nullement d'une quelconque carence d'accessibilité... au contraire ! En revanche, les wattmen ont intérêt à être prudents compte tenu du grand nombre de piétons et de vélos. Deux GT6N type Freiburg, parmi les derniers modèles construits par Düwag, se croisent sur la ligne 5. © transporturbain

On parle souvent du modèle de Karlsruhe en matière de développement des tramways et moins de la planification urbaine mise en oeuvre depuis un quart de siècle à une centaine de kilomètres au sud, à Freiburg im Breisgau. Le nouveau dossier de transporturbain s'intéresse évidemment au réseau de tramways et au renouvellement du matériel roulant engagé, mais il ne peut faire l'impasse sur le modèle urbain mis en oeuvre avec constance depuis la décision de maintenir le réseau en 1973, la piétonnisation du centre-ville et le choix fort de subordonner le développement de nouveaux quartiers à la desserte par tramways. Songez que certains quartiers récents ne peuvent pas être traversés en voiture, mais seulement par tramway, à pied ou en vélo. Imaginez que dans l'éco-quartier Vauban, on ne peut pas garer sa voiture "au pied de chez soi" mais uniquement dans deux parkings collectifs, économisant au passage 20% de l'espace du quartier ! Un autre monde...

Bonne lecture et à vos commentaires !

Posté par ortferroviaire à 09:27 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
06 novembre 2016

Karlsruhe : les travaux du tunnel

En lien avec notre récent dossier sur le tram-train de Karlsruhe, quelques photos de l'avancement des travaux de création des tunnels destinés à soulager les rues centrales du défilé incessant de tramways et trams-trains. Rappelons rapidement que le tunnel sera en T avec une liaison est-ouest sous la Kaiserstrasse, entre Durlacher Tor et Mühlburger Tor, et d'une section nord-sud entre Marktplatz et Ettlingerstrasse, à hauteur du zoo. La trémie routière sous le carrefour d'Ettlinger Tor a été supprimée du fait des travaux. A son emplacement devrait prendre place un nouveau maillon de tramway est-ouest, renforçant le maillage du réseau. Un tunnel automobile de 1400 m est toutefois prévu (pour ménager certaines susceptibilités manifestement).

La réalisation de ces tunnels traduit les limites du modèle de Karlsruhe, porté à l'excès : certes, il élimine la rupture de charge, mais la traversée du centre à faible allure du fait de la densité de circulations et la vitesse commerciale moyenne sur les sections ferroviaires limitent l'intérêt du tram-train. Quand le gain de temps procuré par la suppression de la rupture de charge à la gare compense la moindre vitesse en ligne, le tram-train peut être une bonne solution. En revanche, plus le tram-train va loin, moins son intérêt apparait justifiable. La réalisation des tunnels permettra d'accélérer la vitesse en zone centrale et de redonner un peu d'air à une Kaiserstrasse qui étouffait avec la centaine de circulations par heure qu'elle supportait avant les travaux...

011116_travaux-durlacher-allee1

Karlsruhe - Durlacher Allee - 1er novembre 2016 - Entrée du futur tunnel côté est. Les voies visibles seront maintenues après l'ouverture du tunnel. On mesure l'ampleur des travaux et l'impact sur le quotidien des riverains... © transporturbain

311016_travaux-ettlingerstrasse2

Karlsruhe - Ettlinger strasse - 31 octobre 2016 - Rampe d'accès au tunnel au sud du projet : les tramways ont déserté l'ensemble d'Ettlinger strasse. Cet ouvrage accélèrera la liaison entre la gare et le centre de Karlsruhe. © E. Fouvreaux

011116_travaux-ettlingerstrasse2

Karlsruhe - Durlacher Allee - 1er novembre 2016 - Les travaux recourent à différentes méthodes de construction, mais la majorité des ouvrages sont réalisés en tranchée ouverte. © transporturbain

011116_travaux-ettlingerstrasse4

Karlsruhe - Ettlinger tor - 1er novembre 2016 - Le carrefour a été complètement chamboulé par la construction du tunnel pour les tramways sur l'axe nord-sud et la suppression de la trémie routière. On aperçoit en arrière-plan les grues implantées sur Marktplatz. Un chantier colossal à l'échelle de la ville. © transporturbain

011116_travaux-ettlingerstrasse6

Karlsruhe - Marktplatz - 1er novembre 2016 - Même la mairie n'échappe pas aux grands travaux. Le marché a dû être déplacé compte tenu du ballet des engins de chantier. En ce jour férié, l'ambiance est plus calme et permet de prendre la mesure de l'ampleur du chantier. © transporturbain

Posté par ortferroviaire à 18:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
02 novembre 2016

Berlin : 3,1 MM€ d'investissement sur le matériel roulant

L'exploitant du réseau berlinois, le BVG, prévoit d'investir plus de 3 MM€ pour le renouvellement des séries anciennes de matériel du métro et des tramways. Une première commande de 27 rames de métro à gabarit étroit, type IK, a été passée à Stadler, qui produit son premier matériel métro, après l'essai de deux prototypes sur la ligne U1. Les projections font état d'un besoin de 182 rames à gabarit étroit pour remplacer notamment les A3L et les Gi, mais aussi de 264 rames à grand gabarit pour entamer la réforme de la série F arrivée principalement dans les années 1970.

210916_U1schleisischer-tor24

Berlin - Schlesisches Tor - 21 septembre 2016 - Les A3L constituent le matériel le plus ancien du métro berlinois : elles circulent principalement sur la ligne U1. Mis en service à partir de 1963, ce matériel à adhérence totale est particulièrement nerveux tout en étant souple avec une grande douceur de roulement : son remplacement fera partie des priorités d'investissement du BVG. © E. Fouvreaux

Dans le domaine des tramways, l'arrivée des Flexity a déjà entraîné une nette régression des prestations des Tatra KT4D : le besoin est évalué à 80 rames bidirectionnelles pour assurer leur retrait complet du service.

220916_37treslowbrucke1

Berlin-Oberschöneweide - 22 septembre 2016 - Les KT4D ne sont plus titulaires que de deux lignes (37 et 61). L'arrivée des Flexity a engagé le renouvellement du parc et les nouveaux d'investissement auront pour objectif d'éliminer les derniers matériels à plancher haut. © transporturbain

Nous aurons l'occasion de reparler de Berlin, puisque nous consacrerons plusieurs reportages sur les transports urbains de la capitale allemande : ce sera probablement au début de l'année prochaine.

Posté par ortferroviaire à 11:41 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
19 octobre 2016

Halberstadt : le cinquième plus petit tramway d'Allemagne

Avec 11,7 km, le petit réseau d'Halberstadt, ville de 42 000 habitants, survit par on ne sait quel miracle. Cinquième plus petit réseau du pays, il aurait pu être démantelé en 1945 puisque la ville a été ravagé à 82% par les bombardements alliés : Halberstadt accueillait une importante usine de construction d'ailes d'avions pour l'armée du Reich. Il aurait pu faire les frais des décennies de sous-investissement du régime socialiste de la RDA... ou des efforts liés à la réunification. Mais non. Il a traversé les époques, comme cette petite ville très provinciale d'une région assez rurale du centre de l'Allemagne, qui a encore en grande partie gardé ses habitudes d'avant 1989 : passées 18 heures, c'est le désert dans les rues.

230916_1hoherweg2

Halberstadt - Hoherweg - 23 septembre 2016 - Immeubles des années 1960 rénovés (capteurs solaires inclus), deux cathédrales dans une ville de 42000 habitants de l'ancienne RDA (une autre religion que celle du régime socialiste était-elle possible ?), et un Leoliner remontant l'artère principale d'Halberstadt. Le tour du réseau sera rapide... © transporturbain

Alors c'est par devoir d'amateurs que nous vous proposons ce petit reportage sur le réseau d'Halberstadt, qui se visite largement en une demi-journée !

Posté par ortferroviaire à 21:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,