Ils ont commencé dès le mois de mars et commencent à devenir de plus en plus visibles : les premiers chantiers de la ligne 3 du métro, par la transformation du tunnel du prémétro entre Albert et la gare du Nord pour un véritable métro - automatique de surcroît - concrétisent un projet devenu de plus en plus justifié par la congestion des tramways.

Près de la gare du Midi, il s'agit ainsi de décroiser le réseau actuels de tramways et le tunnel Nord-Midi de sorte à réserver ce dernier au futur métro. Un peu plus au nord, une nouvelle station Toots Thielemans sera établie en parallèle à l'actuelle station Lemonnier, qui ne peut être transformée. En réalité, la reprise de l'ouvrage actuel entre les gares du Midi et du Nord concerne d'abord la section Anneesens - Rogier.

A la gare du Nord, les ouvrages sont aussi complexes puisqu'il va falloir décroiser l'ouvrage souterrain existant et l'émergence en voirie : le futur métro desservira les quais extérieurs de l'actuelle station alors que les tramways allant vers la station Rogier (niveau -2) desserviront les quais centraux

Au terminus sud, Albert, les travaux prévoient la reprise de la trémie de l'avenue Jupiter de sorte à pouvoir aménager au premier sous-sol la station de tramway pour accueillir les rames venant de Van Haelen (actuelle ligne 51), et au second le terminus de métro. La trémie de l'avenue Albert sera modifiée pour prédisposer une future traversée par la ligne 7 prolongée de la place Vanderkindere vers le parc de Forest.

La section sud Albert - Gare du Nord était initialement annoncée en 2024, mais entre les autorisations de chantier tardives et l'impact encore non totalement stabilisé de la pandémie, la STIB a d'ores et déjà intégré un décalage à mi-2025 de cette première séquence. L'extension à Bordet reste prévue en 2030.