Brest lance cet été les travaux de son téléphérique urbain. Ce mode de transport qu'on a plutôt l'habitude de voir en montagne a été retenu pour franchir la Penfeld qui coupe la ville en deux. Plutôt que de construire un troisième pont dont le coût aurait dépassé 60 M€, l'agglomération a choisi un système de transport en commun unisité en France (hormis à Grenoble pour rejoindre la Bastille) : le téléphérique.

t_l_ph_rique_brest

D'un coût de 19 M€, la liaison de 460 m fonctionnera à une fréquence de 5 minutes pour desservir l'ancien Arsenal qui doit être reconverti en habitat, commerces et espaces de loisirs sur 16 hectares. La capacité des deux cabines sera de 60 places, équivalente à un autobus standard. Elles circuleront à 60 m au-dessus de la Penfeld et mettront 3 minutes pour la franchir.