Quinze ans après le lancement du Citadis, la nouvelle gamme de tramways d'Alstom a additionné les succès, notamment en France. Sur le marché international, la concurrence est plus forte avec Bombardier, Siemens et CAF. Il était donc nécessaire de procéder à une évolution de la gamme Citadis et l'émergence du besoin des modèles compacts a servi de facteur déclenchant. Ainsi, le Citadis X05 présente plusieurs différences par rapport aux rames déjà en circulation :

  • abandon du bogie Arpège au profit du bogie Ixège "rétrofité" après les difficultés rencontrées sur le Dualis,
  • portes d'extrémité à deux vantaux, venant réduire le principal inconvénient du Citadis (les portes extrêmes étant les plus sollicitées sur les tramways modernes en site propre où l'accès aux quais se fait essentiellement aux deux bouts),
  • nouveaux diagrammes avec caisses intermédiaires de deux types différents
  • augmentation de la surface vitrée de 12%,
  • élargissement de l'allée centrale à 75 cm (au sol),
  • optimisation des coûts de maintenance et d'exploitation

gamme-citadisX05

En équipant son tramway de bogies Ixège, Alstom cherche notamment à se positionner sur les réseaux anciens de tramway, alors que les rames avec bogies Arpège avaient montré leurs limites sur des infrastructures de qualité inégales et des rayons de courbes sévères. Le bogie Ixège est censé être la réponse à cette question. Pour les réseaux modernes, le nouveau bogie devrait en principe améliorer encore le confort de roulement, y compris sur les zones d'aiguillages et de croisement de voies, où le bogie Arpège est aujourd'hui mal à l'aise, astreignant l'exploitation à de sévères restrictions de vitesse.

Le résultat sera-t-il à la hauteur des attentes ?